La Cox Mach1, première petite bombe officielle

Si les Cox “série spéciale” ont fleuri dans les années 70 pour dynamiser les ventes ou fêter quelques records de production avec les modèles “Jeans”, “Big”, “Marathon” et autres “Jubilée” la première Série Spéciale officielle vit le jour en 1965, avant les célèbres Empi GTV, et fut commercialisée en Belgique, sous le nom de Mach1 […]

Contrairement à bien des idées reçues, il y a bien eu des Séries Spéciales avant 1968… Et même avant les fameuses Empi GTV proposées aux USA en 1966 par Joe Vittone. Nous sommes à l’automne 1964 et le puissant importateur Volkswagen pour la Belgique, les Etablissements d’Ieteren lancent la Cox Mach1 ! Importateur Volkswagen depuis 1953, et assembleur de quelques milliers d’exemplaires de Cox ou de Karmann-Ghia pour satisfaire la demande à la fin des années 50, d’Ieteren est une firme puissante et entourée d’associés reconnus. D’Ieteren commença à construire cette petite série de Volkswagen Mach 1 dans ses usines sans trop s’inquiéter de l’opinion de Wolfsburg à l’égard de cette coccinelle “boostée” vendue en concession.

Le patronyme choisi en dit par ailleurs long sur l’optique de cette série spéciale… C’est la performance et le chrono qui sont mis en avant !

Coccinelle Mach1

Nombreux ont été les passionnés de Volkswagen coccinelles à tenter avec plus ou moins de succès d’améliorer leur Coccinelle “stock”. Principalement au niveau de la motorisation pour gagner en puissance et au niveau de la tenue de route. Malheureusement ils n’ont jamais vraiment été épaulés par Wolfsburg qui faisait évoluer la coccinelle petit à petit et dont le but n’était pas de faire de la coccinelle une voiture “sportive”. Les moteurs préparés n’étaient d’ailleurs plus garantis. Wolfsburg était contre toutes ces modifications apportées aux Volkswagen, ayant peur que cela ne nuise à l’image de la marque.

Voulant cependant compléter la gamme Volkswagen et l’enrichir d’une voiture destinée à une clientèle qui cherchait toujours plus de puissance, les Etablissements D’Ieteren firent appel à la firme Oettinger de Friedrichsdorf qui depuis quinze ans se spécialisait dans la transformation de moteurs et en particulier de moteurs Volkswagen dont le bas régime de rotation offre une grande marge de sécurité et de fiabilité. C’est donc ainsi que la motorisation de la Mach1 ne fut ni plus ni moins que le moteur Okrasa TSV 1300/34, le tout bénéficiant de la garantie “normale” offerte par le constructeur à toutes les VWs…

La Mach 1 gardait les lignes caractéristiques de la coccinelle, ne s’éloignant finalement pas trop de la version d’origine. Les modifications affectèrent principalement la motorisation, le châssis et l’intérieur. Il n’y aurait donc aucun problème pour la reconnaître aujourd’hui.

Coccinelle Mach1

La Cox Mach 1

Les signes extérieurs de reconnaissance étaient des jantes ajourées de Porsche 356, augmentant légérement le déport des roues, des pneus “larges” de 6.25 x 15 (au lieu de 5.60 x 15), un léger abaissement de la garde au sol, et surtout une impressionnante bande blanche “racing” coupant en deux la voiture qui était disponible en deux teintes, le Rouge Rubis L456 et le Vert Java L518. Plus discrètement, des amortisseurs BRS amélioraient les liaisons au sol…

Coccinelle Mach1 à moteur Okrasa

Le moteur Okrasa TS 1300/34 équipant la Mach 1

Le moteur équipant la Mach 1 était donc un donc un “Okrasa TSV – 1300/34”, sur une base de 1200 34 cv…

– Cylindrée portée à 1295 cc.
– Culasses “Okrasa” avec soupapes d’admission 34mm.
– Taux de compression 8/1.
– Alésage de 77 mm d’origine.
– Course de 69,5 mm au lieu de 64.
– Vilebrequin ” Oettinger ” équilibré en acier Chromoly spécial, à contrepoids.
– Soupapes d’échappement renforcées
– 2 carburateurs inversés Solex 32 PICB
– Circulation d’huile avec filtre de retour (Fram) et refroidisseur supplémentaire d’huile.
– Embrayage renforcé
– Distributeur VJR 4 BR 25 (Bosch 010)
– Bougies Champion L 85

Performances annoncées par d’Ieteren:

– Puissance : +/- 50 cv DIN à 4800 t/m
– Couple Maximum : +/- 10 kg/m à 3000 t/m (DIN)
– 0 à 100 km/h : 16 secondes
– 1 km départ arrêté : 37 secondes 2/10
– Vitesse max : 152 km/h
– Consommation : 7,9 l/100

Rapports Régime / Vitesse :

– 1ère 3000 t/m 20 km/h – 5000 t/m 36 km/h
– 2nde 3000 t/m 40 km/h – 5000 t/m 65 km/h
– 3ème 3000 t/m 60 km/h – 5000 t/m 100 km/h
– 4ème 3000 t/m 90 km/h – 5200 t/m 152 km/h

Coccinelle Mach1

Le tableau de bord de la Mach 1

Pour gérer cette “cavalerie”, d’Ieteren n’a pas lésiné sur l’instrumentation de bord…

– Indicateur de température d’huile incorporé au tableau de bord
– Compte-tours “VDO” gradué jusque 6000 t/m incorporé au tableau de bord
– Compteur gradué jusque 160 km/h

Les autres accessoires équipant la Mach1:

– Sellerie en simili cuir noir (sièges avant avec rembourrage spécial)
– Tableau de bord peint noir mat, anti reflets
– Volant noir
– Avertisseurs 2 tons, longue portée (option)
– Plaque d’immatriculation en plastique souple autocollant sur pare-chocs avant
– Sigle(s) Mach 1

La Mach 1 fût livrable dès le 10 octobre 1964 et jouissait des mêmes garanties sur pièces et main d’œuvre que celles prévues pour les autres modèles Volkswagen.
Son prix à l’époque : 83.900 BEF (taxe fiscale 7CV)
Un peu plus de 300 exemplaires de la Mach 1 furent produits…

Coccinelle Mach1

Les Anciens Etablissements D’Ieteren Frères S.A recherchaient il y a peu un de ces modèles pour leur collection mais il semblerait qu’ils n’en aient pas trouvé. Un modèle qui en intéresserait plus d’un je pense. Ils considèrent d’ailleurs qu’il est quasiment impossible de trouver une Mach 1 aujourd’hui ! Qui sait … on trouve encore bien des Hebmüllers et autres carrosseries spéciales construites en petit nombre de nos jours.

Quoi qu’il advienne, la Mach1 fut bel et bien la première série spéciale et la seule “préparée” officiellement vendue sous l’enseigne Volkswagen…

Dossier réalisé par Geoffroy LHOEST

Sources documentaires:

Gute Fahrt Février 1986
Special Edition Beetles
Homepage von Thomas Kook