Comprendre et régler : le starter automatique

A partir de 1961, les VW sont équipées d’un starter automatique. Le fonctionnement et le réglage de celui-ci ne sont pas sans influence sur le bon démarrage de votre Cox, mais un mauvais réglage peut avoir des conséquences importantes sur la consommation et le rendement global du moteur. Donc, autant peaufiner le réglage de ce petit accessoire pas si insignifiant que celà …

D’abord, l’identification du starter automatique… Le système est constitué d’un “boitier” ménagé dans le corps du carburateur, dans leque viennent se loger un capuchon en plastique et surtout un élément actif appelé “couvercle en céramique”. Le tout se situe sur le coté droit des carburateurs Solex origine. Le starter automatique est alimenté électriquement dès que le contact est mis… nous verrons plus loin l’importance de ce point.

30pict1_e.JPG (13432 octets)

Le principe du starter automatique monté sur les carburateurs Solex de la VW est simple. Avant de démarrer sa voiture, le conducteur appuie sur l’accélérateur. Celà va engendrer deux actions :

  • Le volet de départ se libère et un ressort situé dans le mécanisme de starter le maintien en position fermée

  • Ainsi fermé, le volet de départ dont l’axe est relié à une came crénelée va maintenir le papillon des gaz en position accélérée

Moins d’air, plus d’essence… voici le cocktail de mélange “enrichi” qui aide le moteur à démarrer à froid.

Le retour à la normale (ou plutôt l’arrêt du starter) est géré par la dilatation du ressort qui va ramener le volet de départ et la came en position normale, grâce à un échauffement électrique…

Comment est monté le starter automatique ? Beaucoup de pannes du starter proviennent d’un mauvais montage. La plus fréquente est due au ressort qui “n’attrape pas” le levier entrainant le volet de départ.

 

Sur l’illustration ci-contre (Carbus 28 pict 1):En haut à droite :
Vue du mécanisme de starter avec sa cosse électriqueEn haut à gauche:
Starter enclenché, la came crénelée maintien le ralenti accéléréEn bas:
Starter arrêté, la came crenelée est revenue en position normale, le ralenti n’est plus accéléré.

 

Ce que l’on a vu à ce stade est purement mécanique. Là où celà devient interressant, c’est de voir dans quelles conditions le système va fermer le volet de démarrage et accelérer le ralenti et quand (et en combien de temps) il va automatiquement se mettre hors d’action.

Cet automatisme est géré par un “élément actif” renfermant un ressort dont la position va varier en fonction de température. La variation de température est obtenue par un courant électrique traversant une résistance de chauffage fixée dans l’élément actif…

Lorsqu’il est froid, de part sa position il va fermer le volet de départ et par conséquence accélerer le ralenti.
Lorsqu’il est chaud, il va relacher sa pression sur le volet de départ…

Il devient alors évident que le bon fonctionnement et le bon réglage de cet élément vont conditionner tout le système…

 

Vu de l'extérieur Vue intérieure

 

Comme déjà dit, il faut bien accrocher l’axe du levier du volet de départ dans le crochet du ressort, mais il faut également bien positionner l’élément actif dans le corps du carbu. Comme tout fonctionne sur le principe de la variation de tension d’un ressort, on comprend bien que selon qu’il est plus ou moins prétendu, celà va fonctionner différemment …

C’est pour celà qu’il y a une marque sur le corps de carbu et l’élément actif… le réglage de base consiste à les placer face à face…

 

Réglage de base Réglage personnalisé

 

Le réglage d’efficacité du starter s’effectue donc en faisant tourner l’élément actif dans le corps du carbu. Les différentes qualités de fabrication de l’élément actif, mais aussi les conditions d’utilisation de la Cox ou les réglages moteur peuvent justifier un réglage différent de celui par défaut.

Par rapport au réglage par défaut (repères qui coincident), si l’on tourne l’élément actif dans le sens des aiguilles d’une montre on va diminuer l’effet du starter: volet moins fermé, mélange moins enrichi, ralenti moins accéléré, retour au normal plus rapide.

Si l’on tourne l’élément actif dans le sens inverse des aiguilles d’une montre, on obtient l’effet inverse : volet plus fermé, mélange plus enrichi, ralenti plus accéléré, retour au normal plus long.

Bien entendu, pour faire ces réglages, il importe de commencer moteur froid …

On a donc déjà vu plusieurs causes de panne ou de mauvais fonctionnement du starter : Crochet du ressort pas accroché au levier du volet de départ, mauvais positionnement de l’élément actif. Il va sans dire également que si le volet de départ ne revient pas correctement en position le réglage du ralenti va s’avérer impossible et que le mélange va se révéler trop riche, avec les conséquences que l’on imagine facilement sur la consommation et le rendement du moteur …

Il y a une autre cause de panne, toute bête: le problème électrique. Si la résistance de l’élément actif ne chauffe pas, le ressort ne peut pas se détendre. Deux causes à celà: mauvaise alimentation (vérifier le cablage et le fusible) ou la résistance est grillée (celà arrive lorsque l’on met un élément 6V sur du 12V). Il peut donc s’avérer nécessaire de remplacer l’élément actif qui se trouve chez tous les bons détaillants pour moins de 10 € …

Bon réglage !