La Cox 1969 1835cc Bi-Turbo de Tony DUVALLET

“Built to go, not to show” … le décor est planté. L’objectif est de faire exploser les chronos, pas de faire un concours de beauté. La ’69 de Tony Duvallet est dans la pure lignée californienne des seventies, où toutes sortes de modifications étaient expérimentées pour gonfler le moteur VW. Tony et ses copains auraient pu se contenter de monter de grosses gamelles et de gros carbus, à l’image des préparations les plus répandues. Mais il a préféré explorer d’autres voies, nettement moins conventionnelles: celles du moteur turbo, ou plutôt double turbo dans la dernière évolution de la bête […]

En fait, l’histoire de cette Cox n’est qu’un longue et fusionnelle évolution entre Tony DUVALLET et sa voiture. Au départ, une idée simple: “Me faire plaisir, sans bousiller une belle base, tout en pouvant rouler avec au quotidien”.

Coccinelle 1835 biturbo

La genèse du projet

Le début de l’histoire remonte à près de 20 ans. La base retenue est une 1200 de ’69 en état “très” moyen. La coque était croustillante, le train AV coupé, etc … Qu’importe, Tony est travailleur et compétent… Il joue de la lampe à souder, répare la coque et vieilli un peu sa nouvelle protégée, pour coller à l’esprit “Lac Salé”.

Elle sort en 1993 dans sa première version en noir flammé avec un énorme 68 sur les flancs, avec un moteur de base 1200. Le moteur sera ensuite remplacé par 1600 / Engle 110 / carbu 36 IDF avec lequel Tony va goûter à ses premiers runs. Ce sera la révélation !

Cox biturbo Tony Duvallet  Cox biturbo Tony Duvallet

Quant à la déco actuelle dans le style “Parodic Inch Pincher“, elle date d’octobre 1997 (Drag Strip de La Pallice) et se révêle très typée du “ON/OFF Racing Team” Rochelais, le port d’attache de Tony, même si ce dernier a rejoint depuis quelques mois Coutras pour s’associer à Eric AGUADO et officier dans l’antre girondine des croqueurs de chronos, à savoir Bugs Are Us. Assez logiquement, la voiture de Tony s’est mise à ses nouvelles couleurs !

Cox biturbo Tony Duvallet  Cox biturbo Tony Duvallet

Membre du ON/OFF Team Rochelais, Tony va avoir le déclic en voyant la 1300 Turbo de Francis SEUTRE. “Il me faut un moteur turbo !” L’expérience de Francis avec les moteurs Turbo sera largement mise à contribution puisqu’il sera le principal maître d’oeuvre de la motorisation de la voiture de Tony.

La base “croustillante” sera alors reprise de A à Z, Tony redonnant à sa base toute la rigidité nécessaire pour encaisser la “purée”. L’intérieur est allégé et reçoit deux bacquets bien typés Racing. Un line-lock est installé, histoire de pouvoir chauffer la gomme au départ des runs.

Cox biturbo Tony Duvallet  Cox biturbo Tony Duvallet

L’électricité et l’instrumentation de bord ne seront pas délaissés. Le tableau de bord en alu poli reçoit dorénavant un compte-tours, des manos de température d’huile, de pression turbo, de pression d’huile… et une jauge d’essence, daily driver oblige.

Cox biturbo Tony Duvallet  Cox biturbo Tony Duvallet

Venons en au coeur de la voiture, le moteur.

Le premier moteur construit sera un 1600 simple turbo, dérivé du 1300 de Francis. Inutile de préciser qu’il ne s’agit pas du simple montage d’un kit importé des Zuhessa. Non, nos deux fous furieux essayent, adaptent, fabriquent, peaufinent tout eux mêmes, à l’image de cette photo d’archives montrant une des premières pipes d’admission testée, en PVC de plomberie … qui n’eut qu’une brève durée de vie !

Cox biturbo Tony Duvallet

Vous l’avez compris, on est ici au royaume du système D et de la débrouille, pas dans un laboratoire de F1 ou même chez un préparateur à la “Germanique”. Le maximum d’éléments d’origine du moteur ont été conservés, afin de limiter le budget. Viendra ensuite une évolution naturelle de ce moteur, d’abord monté en simple carbu, puis en double carbus. Tony parcourera 15.000 km dans cette configuration, au milieu des années 90.

Cox biturbo Tony Duvallet

Suivra ensuite un passage à 1679cc et culasses 044 pour enfin se fixer actuellement sur une cylindrée de 1835cc … En évolution constante, cette motorisation aura vu se succéder plusieurs types de turbos (d’origine Renault ou Peugeot). Lors de sa prestation au dernier VW Racing Day, la pression de suralimentation était fixée à 0.8 bar, mais depuis elle a été montée à 1 bar, avec un net apport que Tony a testé notamment aux Sables d’Olonne.

Cox biturbo Tony Duvallet

La Fiche Technique

Cylindrée 1835 cc
Bloc Origine, usinage Bugs Are Us
Vilebrequin 69 mm origine, non équilibré. Volant
légèrement allégé
Arbre à Came Engle 110
Graissage Pompe à huile gros débit + filtre
déporté + carter supplémentaire
Captage pour la lubrification des turbos à gauche du bloc, sur
l’emplacement de la pression d’huile. Retour direct dans le carter
sup.
Culasses Origine 1600 DA soupapes 32×35 +
ressorts renforcés, usinage Bugs Are Us
Distribution Rampe de culbus “dure” à vis, tiges
Chromoly
Carburateurs 2 x Solex 32 d’origine Renault.
Pipes d’admission type III modifiées
Pompes à essence électrique origine Renault
Tringlerie BAS
Turbos 2 x KKK d’origine 205 TD
Equilibrage de pression entre les deux bancs de cylindres (Adm +
Ech)
Allumage Origine ou 009 modifié
Refroidissement Origine, volets soudés en position
ouverte
Echappement Silencieux TBird modifié. Tubulures
et 4 en 1 d’origine moto. Platines maison
Freins 4 tambours en montage 5 trous
Train Av A rotules, amortisseurs Koni rouges
réglables + grosse barre stabilisatrice + renfort VW Cup
Train AR Camber Compensator + Grosse barre
stabilisatrice + ceinture de boite + butées modifiées
Boite de vitesses 8×31 à trompettes, origine 181.
Différentiel autobloquant et renforcé. Flasques maison “like Berg”
Embrayage 215 mm origine
Roues Jantes Centerline
AV 3.5 x 15 montées en 145×15 Firestone
AR 7 x 15 montées en 195/65×15 Michelin
ou
AR Jantes origines élargies en 6 x 15 montées en Firestone Slick
Drag

Sur la piste …

Tony ne l’a jamais caché, sa voiture est batie pour la piste. Il est de tous les runs du grand Ouest et Sud-Ouest, il se mesure à tous… mais n’hésite pas non plus à céder le volant à Francis SEUTRE en Run FFSA.

Cox biturbo Tony Duvallet  Cox biturbo Tony Duvallet

Au dernier VW Racing Day, sur une distance de 200m. pas vraiment favorables aux moteurs turbo qui sont plus à leur avantage sur le 1/4 de mile, Tony a réalisé le 16ème temps au scratch avec 9″473. Un temps et une position qui au premier coup d’oeil ne semblent pas relever de l’exploit mais si l’on y regarde de plus près, on se rend compte que ceux qui sont devant sont soit des baignoires en poly ultra légères, soit des gros moteurs de 2L ou plus, à l’exception de l’Ovale Muppet Racer de Nico GERMEAU du DAS et du Karmann de Salem DJAOU…

Bref, si l’on compare ce qui est comparable la Bi-Turbo de Tony s’est classée 3ème des voitures “en métal” de moins de 2000cc. Pas si mal que ça avec seulement 0.8 bar de pression, un allumeur et des culasses stock !

Cox biturbo Tony Duvallet  Cox biturbo Tony Duvallet

La Cox 1835cc Bi-Turbo de Tony DUVALLET est le meilleur exemple d’une bête de Runs “Low Budget” capable de déposer sur place de gros cubes soit-disant taillés pour la piste. Avec un budget total de 12.000 Euros dépensés en 8 ans sur cette voiture (incluant l’achat de la base, la restauration coque et châssis, et les diverses évolutions moteurs et châssis) il y a de quoi remettre pas mal d’idées reçues en place, surtout quand on sait que Tony utilise au quotidien sa Bi-Turbo pour aller tous les jours lever le rideau de chez Bugs Are Us ! De toute façon, pour ceux qui doutent encore, c’est écrit dessus : “Built to go, not to show” …

Cox biturbo Tony Duvallet