Restauration part.3 : Décoquer

Lorsque l’on entreprend une restauration sérieuse de sa Cox, le décoquage devient indispensable pour travailler correctement. On n’est pas dans le domaine de la technologie d’avant garde, mais pour celui qui ne l’a jamais fait, le chantier peut apparaitre insurmontable. Pour vous aider dans cette tâche, voici les opération décrites pas à pas. Pensez également à vous assurer les services de 3 amis pour l’opération finale de séparation de la coque du chassis …

Parmi les fournitures indispensables, notez bien :

  • Dégripant WD 40
  • Ruban adhésif
  • Marqueur indélébile

Le dégripant WD40 va permettre de desserrer les vis bloquées depuis plus de 30 ans. Pensez à le diffuser de chaque coté des vis bloquées chaque fois que possible. Quant à l’adhésif et au marqueur, leur rôle est de marquer les pièces et/ou les cables qui seront déposés.

La première phase va constituer à débrancher toute la câblerie mécanique et/ou électrique transitant via la poutre centrale du châssis et qui est d’une façon ou d’une autre liée à la coque. Ne pas oublier le démarreur et la tresse de masse reliant la boite à la coque…Démontez le câble négatif de batterie et déposéz celle-ci. Débranchez tout le cablage électrique du compartiment moteur (stater, allumage, étouffoir, dynamo, etc …) en prenant soin d’étiqueter chaque fil pour retrouver sa destination lors du remontage. Si vous ne connaissez pas le nom des éléments étiquetez la cosse coté fil avec un chiffre et l’endroit d’où vous l’avez débranchée avec le même chiffre. C’est tout bête, mais ça simplifie la vie !

Lorsque ceci est fait, on va vidanger le réservoir d’essence afin de le déposer pour accéder aux fixations de la coque sur l’avant de châssis.

On le vidange en débranchant le morceau de durite souple entre le réservoir et la conduite acier passant dans la poutre. Ensuite, on retire les quatre boulons qui maintiennent le réservoir de carburant. Retirez le petit tuyau de mise à l’air. Avec un tournevis à tête plate, retirez le chapeau de la jauge d’essence et enlevez soigneusement le câble allant au mano de tableau de bord. On peut alors déposer le réservoir et le mettre de côté. Mettez tous les boulons et pièces associées au réservoir de carburant dans une boite que vous repérerez soigneusement.

Regardez dans la cavité laissée béante par le réservoir, et identifiez la colonne de direction. Suivez l’axe vers le bas jusqu’au coupleur de direction formé par le disque noir de caoutchouc (flector). Débranchez le fil de klaxon qui sort de la colonne et étiquetez-le. Desolidarisez les deux parties de la colonne de direction en démontant le flector. La colonne de direction sera alors simplement retirée en la tirant à l’intérieur de la voiture.

Débranchez les durites allant du réservoir de liquide des freins au maître cylindre. Il y a une durité sur les anciennes, deux sur les récentes. On dépose le réservoir de loockeed (attention c’est corrosif pour la peinture)

Sur la roue avant coté conducteur, on va démonter le câble entrainant le compteur de vitesse. Enlevez l’enjoliveur et la goupille maintenant le petit carré dans le bouchon du roulement. De l’autre coté de la fusée, tirez sur le cable pour le retirer. Attention, il y a un passe-fil en caoutchouc. Il faudra bien le remettre en place lors du remontage. On en profite pour ranger la goupille et ne pas la perdre !

Sous le siège arrière, démontez les câbles de commande des ouvertures des tuyaux de chauffage. Déposez les “accordéons” reliant les boites de chauffage aux conduits. Déposez là aussi la cablerie de commande des boites de chauffage. Rangez et étiquetez toutes ces pièces !

Le moment est venu de déposer toutes les vis solidarisant le chassis et la coque à l’aide d’une clé à tube ou à cliquet … Prévoyez éventuellement une ralonge pour augmenter votre force

  • Toutes les vis sous châssis

vis.jpg (15485 octets)

  • Toutes les vis dans le compartiment AV
Fixation jusqu’aux modèles 1960 (inclus) Fixation à partir des modèles 1961
  • Toutes les vis sous la banquette AR

vis_rear.jpg (19221 octets)

  • Toues les vis de suspension AR (et les amortisseurs)

Si les boulons sont récalcitrants, faites entrer en action le dégrippant WD 40. Il ne faut pas être pressé et il peut falloir attendre plusieurs jours qu’il fasse complètement effet. Dans ce cas, tant que “ça ne vient pas” pulvérisez en un peu 2 ou 3 fois par jour. Si vous avez un compresseur, un pistolet à impacts peut se révéler extrèmement précieux … A défaut, pensez à un manche prolongateur, mais attention à ne pas abimer les têtes de vis en “dérapant”. En cas de difficulté, mieux vaut être patient et laisser agir le WD 40 quelques jours

Lorsque toutes les vis sont déposées, dans l’absolu, on peut décoquer. Mais pour se simplifier la vie, on préférera procéder encore à quelques démontages :

Déposez les sièges avant de la voiture. Retirez également la banquette AR dans son intégralité, les capot AV et AR ainsi que les 4 ailes. Vous gagnerez un poids précieux au “levage” de la coque. Encore une fois, repérez bien et rangez soigneusement toute la visserie… Certains préconisent de déposer les portes, mais nous préférons les laisser en place durant la phase de décoquage, afin d’éviter tout vrillage de la carrosserie.

Retirez les deux boulons reliant le levier de vitesse au châssis. Retirez le levier, mettez les boulons et le levier dans une boite. Déposez le pédalier. Le pédalier est fixé à la poutre centrale par deux grands boulons.

Examinez les boulons retirés. Si ils sont en mauvais état, ne chipottez pas et allez en chercher des neufs chez votre quincailler. Ceux que vous réutiliserez passeront quelques jours dans le WD40, afin d’être parfaitement dérouillés.

Préparez un chevalet de réception de la coque, avec un solide bâti en bois. Pour quelques Euros de plus, greffez lui des roulettes, vous ne le regretterez pas, croyez moi !

Jusqu’alors, vous pouviez travailler seul. C’est maintenant fini. Il faut être 3 ou 4 pour contrôler la suite des événements. Il va falloir soulever la coque, dans le but de la “décoller” du chassis. Un joint est censé faire la jonction et peut carrément coller. La meilleure méthode est de soulever d’abord un peu l’avant, avec deux personnes agissant au niveau des ailes. Les deux autres observent par dessous comment se passent les choses et si “ya un truc qui passe pas” …

Si l’avant se décolle sans problème, on pratique de la même façon à l’arrière: deux qui soulèvent légèrement au niveau des ailes et deux qui observent.

Une fois que ces deux opérations de “décollage” ont été réalisé et qu’on a la certitude que rien ne gêne plus le décoquage, on va procéder à la séparation finale. A quatre (une personne à chaque aile) vous avez la certitude d’appliquer des forces équilibrées sur la carrosserie de la voiture et vous minimisez les risques de déformation. Attention, il va falloir soulever relativement haut… il faut passer au dessus de la soufflante …

depose2.jpg (15037 octets)

On transporte alors la coque jusqu’au chassis de bois qui est destiné à la recevoir. Les grands travaux vont pouvoir commencer, tant du coté du châssis (remplacement des planchers) que de la carrosserie …