Pratique : remplacer les balais de dynamo

Elément essentiel du circuit de charge, les charbons ou balais de dynamo figurent au nombre des pièces d’usure et leur remplacement régulier est un gage de sérénité pour garantir une charge correcte de la batterie. Leur remplacement est une opération accessible à tous avec un peu de minutie et de méthode. Voici le mode d’emploi pour réaliser l’opération en 30 mn chrono […]

Tout d’abord, il va sans dire que comme pour toute opération sur le circuit électrique, la première chose à faire est de débrancher la batterie. Pas la tresse de masse reliée au bloc moteur (KG) ou au chassis (Cox), mais le gros câble cylindrique qui part vers le démarreur. Je dis ça juste au cas où …

 

Voici la vue du coté gauche de la Dynamo, après avoir dégagé le cache en plastique: On remarque que le charbon ne dépasse plus guére de son support !

C’est un des signes de son usure ( en complément du voyant rouge ou “G” qui clignote au ralenti ). On cosidère que les “charbons” sont à remplacer dès qu’ils ne dépassent plus de leur logement.

Quand ils en sont rendus là, la force du ressort de pression n’est plus suffisante pour assurer un bon contact sur le collecteur et donc le passage du courant devient de moins en moins bon …

Voici les charbons (devrais je dire “balais” plutôt) neufs. Ceux ci ne sont pas de la marque BOSCH car indisponibles chez le fournisseur, mais des “CARBONE LORRAINE” (non, non, vous ne rêvez pas, ceux sont bien eux qui font les disques de freins de Formule 1) adaptables, sans aucuns soucis .

Prix moyen à Montpellier, 14 € la paire.

 

La première opération consiste à dévisser la petite vis de la tresse des anciens charbons (soyez délicats, il arrive très souvent que le petit support veuille tourner avec le vis, a cause de l’émeri qui coince le filetage).

Au besoin, intercaler un autre tournevis entre le corps de dynamo et la plaque carrée pour faire blocage.

Il est recommandé d’utiliser un tournevis plat a bout “aimanté” (tournevis d’électricien) de manière a ce que la vis ne tombe pas dans le bobinage, ce serait dommage de devoir démonter tout l’ensemble a cause d’une si petite vis . . . .

Une fois la tresse débranchée, à l’aide d’une petite pince a becs coudés, (type électricien, on y revient encore) soulever le ressort de maintien du balai de manière a pouvoir extraire le charbon usé, simplement en tirant sur la tresse de masse.
Voila le logement du balai vide. En profiter pour nettoyer a l’aide d’une soufflette, voire d’un aérosol d’air . Toute cette zone s’encrasse à cause de la poussière dégagée par les charbons en s’usant…

Contrôler l’état du collecteur, il ne faut pas qu’il soit marqué, trop noirci, ni comporter un épaulement dû a une trop grosse usure. . . .

En cas de doute, pas de panique, la dynamo n’est pas morte. Vous pouvez la porter chez un spécialiste des moteurs électriques qui donnera un coup de tour pour rectifier le collecteur…

Ce n’était pas un luxe !

Un demi-cochon vivant à celui qui trouve le premier lequel des deux balais est le neuf…

Pour le remontage, même punition: avec la pince coudée soulever le ressort, rentrer le charbon dans son logement (au passage, contrôler qu’il coulisse librement, sans forcer ), remettre le ressort a l’emplacement prévu, dans la petite encoche.
Revisser les vis de maintien de la tresse, (attention aux petites vis qui tombent facilement). Vous êtes à la moitié du chemin.

N’oubliez pas qu’il y a 2 balais a changer, l’autre est un peu moins accessible, il n’était pas possible de photographier les opérations, mais celà ne présente pas de difficulté majeure …

Tout ceci ne prend que 30 minutes, et cela fait partie de l’entretien périodique pour rouler en toute sérénité sans craindre la panne …