Pompe électrique : le relais tachymétrique

L’utilisation d’une pompe à essence électrique est parfois nécessaire lorsque l’on désire mettre en oeuvre un moteur de forte puissance (généralement 140cv ou plus) ou que l’on désire épurer le look de sa mécanique. L’usage d’un relais de pompe à essence est nécessaire, pour des raisons de sécurité

Au delà des questions de bruit, performances, pression liées au choix d’une pompe à essence électrique, on occulte généralement un aspect pourtant majeur : la sécurité. Si une pompe mécanique s’arrête de fait lorsque le moteur cale, notamment en cas d’accident, ce n’est pas le cas d’une pompe électrique. Il pourtant primordial de stopper le fonctionnement de la pompe à essence en cas de calage du moteur, afin de ne pas ajouter un risque d’incendie à un éventuel accident.

Evidemment, on ne souhaite à personne le moindre accident, mais la sécurité n’a pas de prix et le montage que nous proposons devrait être généralisé sur toutes les VWs utilisant une pompe à essence, comme ce fut le cas lors de la généralisation de l’injection sur les voitures. Paradoxalement, force est de déplorer que peu (voire aucun) professionnel de la vente de pièces perfo ne propose ce relais tachymétrique en regard de leur offre de pompes électriques. Cherchez l’erreur …

Le principe du relais de pompe à essence (relais tachymétrique) consiste donc à alimenter la pompe à essence lorsque le moteur fonctionne et seulement quand il fonctionne. Petit bémol, il faut permettre de démarrer le moteur. Le relais est donc d’une part relié au solénoide de démarreur et, d’autre part, à la borne moins de la bobine d’allumage (idem que pour l’information du compte tour) ceci afin de connaitre l’état de fonctionnement du moteur. Ainsi, la pompe à essence tourne lorsque :

– l’on actionne le démarreur

– lorsque la bobine reçoit des informations du rupteur d’allumage

On trouve toutefois aussi des relais tachymétriques qui autorisent, via une temporisation, le fonctionnement de la pompe durant pendant quelques secondes lorsque l’on met le contact afin de mettre en pression le circuit carburant. Dans ce cas, ils ne sont pas reliés au solénoïde de démarreur, leur câblage est alors plus simple.

tachy2.jpg

Il existe sur le marché plusieurs relais de pompe à essence tachymétriques prêts à câbler. Extérieurement, peut de choses les distinguent d’un relais conventionnel, hormis la présence d’une ou deux bornes supplémentaires. A l’intérieur, on va trouver quelques composants électroniques capables d’interpréter l’information prise sur la bobine. Les relais tachymétriques ont été généralisés sur les voitures dans les années 85-95 et avant la généralisation des calculateurs sur les voitures. Toutes les bornes ne nous sont pas forcément utiles, certaines pouvant commander d’autres accessoires.

On peut citer les Cartier 02474 (Peugeot 205 et 309), BOSCH 0.280.230.006, Lucas FDB506 … Ils ne sont plus toujours disponibles en neuf, mais on trouve par contre facilement les équivalents suivants : Durite 723-42 ou Hueco 13-2041. Le Cartier 02374 (Renault 5, 9 et 11) fonctionne sous le mode “temporisation” pour assurer le démarrage du moteur. Pourquoi pas l’occasion, mais on touche à un organe de sécurité et ces pièces ne sont pas infaillibles.

tachy3.jpg

Voici le cablage typique des relais tachymétrique cités ci-dessus :

30 = + batterie permanent

31 = – permanent (masse)

1 = signal allumage

50 = 12V solénoide démarreur

15 = 12V contact

87 = accessoire à alimenter (pompe carburant)

87b= accessoire à alimenter (systeme injection ou autre)

Le Cartier 02374 ne dispose pas de la borne 50 … puisqu’il fonctionne sous le mode temporisation, il n’est pas nécessaire de le relier au 12V Solénoide démarreur ! Coté équivalent, cherchez le Hueco 13-2020.

tachy4.jpg

Ce ne sont que des exemples, non-limitatifs, de relais tachymétriques, pas trop difficile à trouver et à monter.

Un COMPLEMENT au montage d’un relais de pompe à essence tachymétrique peut consister en l’installation d’un contacteur de choc ou capteur d’inertie. En effet, lors d’un choc, le moteur ne cale pas systématiquement et peut continuer d’entrainer les roues, etc… Le but de ce contacteur sera alors de couper l’allumage pour caler le moteur. Avec le relais tachy, la coupure de l’allumage forcera alors l’arrêt immédiat de la pompe à essence et le véhicule sera en sécurité.

choc1.jpg

Nous mettons en garde ceux qui voudraient utiliser le capteur d’inertie pour couper la pompe à essence : certes, il coupera l’alimentation de la pompe à essence, mais ne fera pas caler le moteur : avec des gros carbus, le moteur peut continuer de tourner 5 ou 6 minutes au ralenti sur le seul contenu des cuves. Il convient donc d’utiliser à bon escient les deux dispositifs : le relais tachymétrique qui coupe la pompe à essence si le moteur cale et le contacteur à inertie qui coupe l’allumage en cas de choc violent.