Le nettoyage, entretien et polissage de la peinture

Les beaux jours approchent accompagnés de la nouvelle saison des incontournables meetings, bourses d’échange et autres activités liées à nos VWs adorées. Oui mais voilà, poids des ans ou utilisation quotidienne, votre belle commence à vous faire remarquer le manque d’éclat de sa robe !
Alors, pour lui redonner plus d’allure sans partir dans de grands travaux, préparez : eau, shampooing et… huile de coude ! Pour vous, elle va se faire belle […]

Parce que la plupart de nous ne possède pas un show-car dormant dans un garage sous atmosphère contrôlée, et que nous utilisons régulièrement nos bébétes, le “grand nettoyage de printemps” permet de leur redonner de l’allure et d’effacer les incontournables stigmates de l’utilisation routière.

Voici les 3 grandes étapes programmées :
– lavage
– séchage
– polishage (polissage de la peinture)

pour nous accompagner, les innombrables produits en vente sur le marché accessoire auto depuis quelques années seront d’une grande aide. Le choix ne manque pas, et si vous hésitez, faites le tour de vos amis en demandant leurs préférences, et surtout vous constaterez le résultat obtenu sur leurs autos ! Bien sur, vous en conviendrez, cet article n’a pas pour objectif de rendre une peinture vieille de 30 ans identique à celle d’une voiture sortie de cabine aujourd’hui, mais avec beaucoup de patience et de gros bras, le résultat obtenu vaut largement l’investissement en temps que vous allez y consacrer.

1) Le lavage

Le choix, vous l’avez également, entre le jet d’eau du jardin et le lavomatic du coin. Ce dernier vous impose un timing, et vous oblige à promener vos produits et accessoires de lavage.

L’habituel cobaye pour cet article sera mon camionesque VW411 avec sa peinture d’origine, rongée par le temps, ternie par le soleil de la Haute-Vienne, dormant sous les intempéries … et avalant régulièrement les kilomètres.

– Commencez par bien mouiller la carrosserie afin de détremper terre et autres poussières
– Accompagné du jet, passez votre main partout sur la carrosserie afin d’ôter les petits cailloux encore collés, ainsi ils ne resteront coincés dans les alvéoles de l’éponge.
– Etant “plus ou moins nettoyé”, faites le tour du véhicule en vérifiant la présence d’éventuelles tâches de goudrons, résine ou graisse. A l’aide d’un nettoyant spécifique, imbibez un chiffon et tamponnez généreusement les surfaces sales, laissez agir et essuyez en frottant légèrement avec un chiffon propre.

– Préparez dans un seau, le shampooing et savonnez généreusement l’ensemble de la VW à l’aide d’une éponge propre (pas du côté abrasif spécial grille de BBQ !)
– Commencez par le toit et descendez petit à petit en rinçant régulièrement la coque ainsi que l’éponge à l’eau propre. Si vous attendez trop longtemps, la mousse en séchant dessinera de belles auréoles…

Bien sûr comme avant chaque utilisation de produits “dit nocif”, vous prendrez soin de lire conseils inscrits sur le bidon.

2) Le séchage

Pas grand-chose à dire dessus, soit vous laissez égoutter avec, en perspectives, de futures traces de minéraux laissées par les gouttes d’eau en s’évaporant, soit vous essuyez à la peau de chamois. Pour cette dernière, son pouvoir d’absorption joue le rôle d’une éponge douce et permet d’essuyer la carrosserie sans grosses marques apparentes.

3) Le polissage

Il consiste à faire ressortir, l’éclat de votre peinture et ravive la couleur par le biais des micros grains contenus dans le produit, en enlevant une microscopique couche de peinture, mais pas de panique, vous n’allez pas arriver à la tôle après 3 ou 4 séances…

– Procédez par petites étapes, en badigeonnant secteur par secteur avec du coton, enfin c’est là où la machine “huile de coude” se met en marche en frottant énergiquement en effectuant des rotations. Quand le produit commence à sécher, enlevez l’excédant avec un nouveau chiffon très doux et très propre. N’hésitez pas à changer de chiffon pour le lustrage.

Un premier éclat doit apparaître, et répétez l’opération sur toute l’auto sans oublier les encadrements de portes, intérieur capot,…

Conclusion

Bien que sa couleur blanche ne se prête pas à la séance photo, et que l’objectif de mon modeste numérique ne puisse rendre exactement l’effet final, le 411 retrouve un léger éclat visible à l’oeil nu.

Vous vous en doutez, également, les traces de corrosion présentes sur la carrosserie ne seront pas éliminés par l’effet “polish” mais quelque peu atténuées… Enfin si elles sont trop prononcés, songez sérieusement à une éventuelle restauration, mais c’est un autre sujet qui dépasse largement le cadre de ce dossier.

Pour simplifier, un entretien régulier de la carrosserie, grâce à ces “produits de beauté”, permettra de mieux préserver la peinture dans l’attente d’un futur passage sous le pistolet…
Les voitures fraîchement sorties de restauration, possèdent elles aussi leurs produits plus axés sur la protection et non sur le fait de rafraîchir la peinture, mais comme vous avez fait appel à un bon peintre, ce dernier vous aura déjà conseillé sur la marque à utiliser…