La réfection des toles moteur

Le moteur de votre VW est à terre ? C’est le moment de lui refaire une petite beauté sans casser sa tirelire. Voici quelques trucs et astuces pour nettoyer, traiter et peindre le système de refroidissement, histoire de redonner à votre mécanique un niveau de finition proportionnel à la passion que vous lui accordez !
Méthodologie et description des opérations […]

Ce sont des toles moteur type 4 qui serviront de support à ce dossier. Bien que le montage soit physiquement différent d’un moteur type 1, cela n’enlève rien à la marche à suivre

Pour commencer, et afin d’y voir plus clair après le démontage, il faut nettoyer l’ensemble qui, vous en conviendrez, est toujours plus ou moins huileux voir habillé de graisse cuite !

Le plus simple est de prendre un tournevis plat pour décoller l’occupant. N’oubliez pas d’ôter les petits passes-fils et autres joints d’étanchéités.


Ensuite, il faut dégraisser, et il n’y a pas de miracle, l’association “huile de coude” et dégraissant universel vont de pair. L’outillage requis se résume à une bassine de maçon, un pinceau de 2/3 cm à poils dur, un plus petit pour les coins et des gants en latex. Prenez le temps de lire les indications d’utilisation sur le bidon de dégraissant avant ouverture.

Une fois le décrassage terminé, videz le contenu du bac dans des bidons afin de déposer le produit souillé à la déchetterie la plus proche.

Dans ce même bac, on rince les tôles moteur à l’eau courante puis on les essuie correctement avec du papier essuie tout. Ca y est, on peut enfin tout manipuler sans se salir …

Une fois les tôles propres, il convient de vérifier si ces dernières ne sont pas voilées, tordues ou s’il n’en manque pas un bout. Redressez si nécessaire.

Maintenant, avant d’attaquer les travaux de peinture, il faut mettre la tôle à nu.

Trois méthodes s’offrent à nous :

  • le décapant chimique pour peinture : + ou – efficace mais de toute façon, il faudra passer par la 2ème possibilité citée après.
  • La brosse métallique ; en bout de perceuse ou dedisqueuse, le résultat est présent sauf dans les coins où il faut utiliser de la toile ” émeri “et le bout des doigts.
  • Le micro billage (je n’ai pas dit sablage) pour les plus gros budgets : donne un résultat impressionnant, pas de déformation sous l’impact et les tôles redeviennent vierges. (environs 75€ sur factures)

Le sablage est déconseillé pour le risque de déformation des tôles qu’il engendre et le mauvais état de surface qu’il donne, très rugueux. Ce n’est pas très évident sur le rendu de la photo ci-après mais on voit tout de même que c’est très différent de la photo de gauche, au dessus. L’état de surface final de vos tôles dépendra fortement de ce choix …

Dans tous les cas, il ne faut pas attendre pour mettre en peinture…

On dégraisse la tôle (acétone, trichlo, dégraissant …), et on applique l’apprêt phosphatant avant la peinture. Ce dernier sert d’antirouille et permet de légèrement combler les petites imperfections.

Mais que ce soit pour l’apprêt ou la peinture on peut l’appliquer de 3 manières différentes :

  • Au pinceau ; c’est plus ou moins épais et les traces laissées par les poils sont généralement visibles.
  • A la bombe ; c’est pratique, le résultat rend bien et le temps de séchage est assez rapide (choisir une peinture qui résiste à l’essence)

  • Au pistolet ; là il faut avoir le coup de main et ne pas trop charger sinon gare aux coulures.

Après l’application de la couche d’apprêt, et avant la couche de peinture n’oubliez pas de dépolir l’apprêt au papier 400 ou si vous avez la main lourde au papier 800. La tenue de la peinture n’en sera que meilleure …

Laissez sécher tranquillement et je suis sûr que vous ferez un remontage soigneux pour avoir le bel effet dans le compartiment moteur de votre VW. Bon courage !

Les peintures utilisées pour ces tôles moteurs sont, à titre purement indicatif, issues de la gamme Peinture Julien Décor:

– apprêt minuim gris phosphatant zinc
– peinture noire anti-rouille ferronerie extérieure