Jump to content

Ouverture toit ouvrant T2B


Recommended Posts

Merci pour cet encouragement Combimaison! ;) Je sais pas si c’est ironique ou si tu as fini par comprendre que je suis du genre à ne jamais lâcher l’affaire, mais dans un cas comme dans l’autre, le ptit camion va continuer sa route! Alors ok ce sera probablement pas un véhicule de concours, mais ça tombe bien, c’est un véhicule utilitaire/loisir qui roulera même si sa carrosserie n’est pas parfaite et lustrée! Tant que ça passe au contrôle technique… J’espère juste que les heures de vidéos et les tests que j’ai fait concernant la soudure de tôles fines au Mag 0.6mm vont payer et que le résultat ne sera pas trop gondolé, mais dans tous les cas, si t’as des conseils à me donner, ça m’intéresse! :)

Link to comment
Share on other sites

Ha! Je n’ai pas fait d’estimation du temps de travail, je me donne deux semaines de «vacances» sans autres obligations. Je sais à peu près à quel rythme je bosse. Et comme j’ai déjà passé pas mal d’heures pour mesurer découper former ajuster et préparer toutes les tôles et pièces nécessaires, et que j’ai rassemblé tout le matos en avance (y compris le gaz parce que j’ai une petite idée du volume qui va être gâché en soudure point par point..) pour ne pas être pris au dépourvu, je pense que deux semaines devraient me suffire. Je soude au semi auto (mag/argon+co2) Le fil fourré, je connais pas et ce que j’en sais ne me donne pas envie d’essayer… En semi auto, j’ai déjà fait pas mal de trucs sur le camion avec du fil 1mm, ça fonctionne mais faut avoir le bon réglage et la main légère. Là, vu que j’ai beaucoup de soudures précises (bord à bord et overlap) à faire sur des tôles 0.8 et 1mm, j’ai fait des tests en 0.8 et 0.6mm, ça fonctionne plutôt bien et ça ne semble pas surchauffer/déformer la ferraille. On verra bien.

Depuis trois ans, je passe prendre des avis, poser des questions et chercher des infos sur ce forum, et j’ai eu l’occasion de remarquer qu’il peut parfois y avoir des malentendus, des aprioris, des jugements à l’emporte-pièce, parfois des concours de pipous, jamais rien de bien méchant pour quelqu’un qui a la tête dure, mais je crois qu’il faut essayer d’être positif et encourager les initiatives de ceux qui comme moi, sans être des pros de la vw ou des vieux loups de la mécanique, tentent tout ce qu’ils peuvent pour éviter que nos chères machines ne finissent à la casse ou dans le fond d’une grange en état de projet inachevé. 
Quoi qu’il en soit, on verra bien dans deux semaines, si je suis pas trop mauvais je serai peut-être en train de changer les marche-pieds en dentelle de rouille, même si c’est pas (encore) au programme ;)

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Bonjour/Bonsoir,

Hier soir premier test du mécanisme d’ouverture/fermeture après avoir passé une semaine à changer tout le bazar d’évacuation interne de l’eau (remplacement des gouttières, des coins/courbes avec les raccords pour les tubes flexibles, grosse bagarre pour passer des nouveaux tubes dans les montants/piliers de portières avant) et autres joyeusetés (remplacement des taquets inclinés qui glissent l’un sur l’autre pour faire monter l’arrière du toit ouvrant quand il se ferme… entre autres) 
Bref, je voulais être sûr que tout ce que j’ai fait jusqu’ici fonctionnait avant de souder la partie fixe du toit. Parce que sinon, j’aurai simplement condamné définitivement ce toit ouvrant en soudant une grande tôle fixe, et puis finie la rigolade!

Mais bon, il semblerait que mon ptit camion ait envie de rester dans sa configuration d’origine, parce que ça fonctionne!  Quelques coups de manivelle, le toit s’ouvre et se ferme. Il reste quelques petits ajustements à faire au niveau du réglage de la hauteur des pattes qui glissent dans le rail, ce sera la partie plaisir de l’opération, sans ironie, parce que les 4 grosses vis qui permettent de régler la hauteur on eu le bon goût de ne pas se gripper dans leur filetage, donc ça c’est cool.
Pour finaliser mon chantier, j’ai juste deux questions à poser aux heureux propriétaires de toit ouvrants en bon état ( @alterego si t’as ton combi sous la main?)

1) les 4 taquets/plans inclinés doivent-ils se chevaucher complètement, c’est à dire quand le toit est fermé, les parties horizontales sont-elles l’une au dessus de l’autre? Ou bien c’est les parties à 45 degrés qui doivent se faire face sans que ça atteigne le haut? Je penche plutôt pour la première réponse, mais tant que j’ai pas remis l’arrière du pavillon, qui aura une hauteur fixe puisque ce sera soudé, j’ai pas trop envie de réduire la hauteur des taquets pour me dire ensuite «ha zut c’est trop bas» …

2) Combien de millimètres entre le panneau mobile et la partie fixe du pavillon? J’imagine que ça correspond à l’épaisseur du joint (5mm) mais comme il semble assez compressible et que j’ai pas trop envie de me dire «ha zut..» une fois que tout sera soudé en place, je préfère demander… Au pif, dans mon souvenir, il doit y avoir entre 3 et 4mm, mais bon, si vous avez le truc sous les yeux et de quoi mesurer, cette info pourrait vraiment m’être utile.

J’ai promis à ma fille que le ptit camion serait réparé quand elle reviendra samedi, et j’ai fanfaronné @combimaison que j’aurai torché l’affaire en deux semaines, là je prie pour que la météo des trois jours à venir me laisse bosser, parce que je suis dans mon jardin, sous une bâche pas assez grande pour bosser non-stop quand il pleut, donc je dois couvrir l’ensemble des qu’il pleut, et le vent, pour souder, c’est juste l’enfer… 
Voilà-voilà, quand je serai grand, j’aurai un garage avec un toit et des murs et de la lumière et je rigolerai en pensant à ce que je suis en train de faire?! :)

Link to comment
Share on other sites

Hello,

Désolé, pas vu ton message, je suis sur la route pour la république tchèque, en Allemagne actuellement...

Je t'ai pris une photo, voilà ce que ça donne le toit fermé :

taquets_toit_ouvrant_t2b.thumb.jpg.c69b2870499fa0c8904a26af84d3e129.jpg

On voit bien la rouille, hein! ?

Pour l'écart, je n'ai rien pour mesurer, mais mon index n'entre pas dans la fente, et l'écart me parait le même tout autour, sur les cotés et derrière...

C'est le prochain truc carrosserie auquel je m'attaque, je suis preneur si tu as fait des photos de ton boulot, c'est surtout la partie mobile qui est attaquée chez moi (j'ai l'impression en tous cas...)

A+
?

Link to comment
Share on other sites

Wooow c’est croustillant! 
Merci pour la photo, je suis un peu surpris, j’ai l’impression que tes « taquets inclinés » (on va appeler ça les tremplins pour la suite..) ne de touchent pas? Ok ils sont bien l’un au dessus de l’autre, et il semble y avoir environ un centimètre entre les deux!? Ok… je verrai comment c’est sur le mien quand j’aurai tout remis en place…

C’est vraiment un drôle de système ce truc quand même, j’ai eu l’occasion de tout nettoyer pièce par pièce (oui même les câbles pleins de graisse millésimée à l’aide de deux brosses à dents reliées par des rilsans, pas mal de nettoyant freins, et beaucoup de patience…) en essayant de remettre en état tout ce que je pouvais. J’ai remarqué que le pignon d’entraînement des câbles, celui d’origine, est un tout petit peu plus grand que celui que j’avais acheté au cas où. Résultat je laisse celui d’origine. 
Pour le reste, je me suis fait avoir par la météo, j’ai tout pointé, il me reste un bout de toit sur le côté conducteur à ajuster et à mettre en place. Combimaison avait raison ;) moi qui pensais que j’allais même avoir le temps de repeindre tout ça, il me reste un bonne dizaine d’heures de boulot, sans compter le séchage entre les couches.

Mais bon, la partie incertaine est derrière moi, là c’est presque de l’esthétique ce qu’il me reste à faire!

Pour l’écart, j’espère que j’ai pas vu trop juste, quand tu le dis que ton index ne rentre pas, ça m’intrigue un peu (j’ai un peu moins de 5mm tout autour…) Sauf si t’as un index très fin!? D’ailleurs, j’ai remarqué que le panneau ouvrant n’est pas rectangulaire, mais trapézoïdal! Une chance d’avoir mesuré ça avant de tout refaire « au carré »…

En ce qui concernent tes futurs travaux sur la partie mobile, ce que j’ai fait est le strict nécessaire pour que ça fonctionne, autant te dire que c’est pas beau à voir! Mais bon, par chance la rouille n’avait bouffé qu’un des « tremplins » que j’ai pu refaire, ainsi que le morceau de tôle sur lequel il était fixé, mais si j’avais attendu trop longtemps et que la pièce en alu rivetée qui permet de fixer le panneau au câble s’etait décrochée, ça aurait été une autre histoire.. 

Bref, ma fille est un peu déçue, mais elle m’a quand même dit que j’avais beaucoup travaillé, et elle était très intriguée par la quantité de nouveaux outils en vrac dans le camion, les trucs et bidules qui traînent tout autour, les échafaudages artisanaux, les bâches suspendues avec système de siphonnage d’urgence, bref le champ de bataille encore fumant!

Au final je suis content, la grande tôle du pavillon, tout l’arrière en fait, n’a presque pas gondolé! Au pointage c’était parfait, après lui avoir soudé toute un longueur, c’est à peine visible ,mis à part la grosse cicatrice qui va désormais remplacer le joli petit pli d’origine. On a rien sans rien! 
Je posterai quelques photos quand j’aurai un peu de temps pour les trier ;)

Link to comment
Share on other sites

  • 4 weeks later...

Allez, je vais clore ce chapitre:

Toit ouvrant de luxe: suite et ensuite.

J’ai pas pris le temps de raconter la fin de l’histoire, en vrai j’ai surtout pas eu le temps. 
Mais ça fonctionne!

Une énorme galère mène finalement à une immense satisfaction.

Je sais que j’ai la mauvaise habitude d’écrire des tartines pour des petits détails, donc je ne vais pas faillir à la règle, d’autant plus que là, c’était pas une mince affaire…Combimaison tu avais parfaitement raison, quand on entreprend un boulot de ce genre avec une configuration aléatoire comme la mienne, il faut multiplier le temps estimé par deux, et rajouter une marge de sécurité: multiplier par 2,7 (environ) :)

Comme j’avais trop le tête dedans et pas le temps de prendre des photos pour faire un reportage comme un youtuber américain, j’ai pas des tonnes de photos, et franchement c’est pas bien grave parce que le résultat n’est pas merveilleux esthétiquement, et puis de toutes façons, qui sera intéressé par ce sujet, puisque je vois rarement des T2 avec toit ouvrant, et quand j’en vois, le sujet n’est que vaguement évoqué, je dois être un des rares amateurs/bidouilleur à me faire ce genre de restauration à ma sauce, dans mon jardin. Je suppose qu’il doit y avoir des pros qui font ça bien, parce qu’ils ont le matos, les pièces détachées trouvées je ne sais où, le temps et le budget parce que des clients ont de quoi les payer… Bref.

Si jamais vous voulez faire la même chose que moi, étudiez bien la question avant de vous lancer, c’est vraiment un traquenard!

Tout d’abord, essayez de sonder l’état de deux tubes d’écoulement dans les piliers de portières. Mettez-les sous pression ou remplissez-les de liquide pour savoir si ils sont réutilisables ou pas, parce que c’est un des plus gros problèmes que j’ai rencontré. Les deux tubes avant étaient dévorés par la rouille sur 10 et 25 cm en bas, et le raccord entre l’avant des gouttières et les tubes plastiques étaient juste inexistants pour les mêmes raisons. Donc dans ma petite tête, j’imaginais que j’allais remplacer ça les doigts dans le nez (avec du cuivre hahaha la blague..) et en réalité, j’ai dû me bagarrer comme pas possible pour faire passer du tube cristal armé (diamètre intérieur 8mm) dans les montants. J’ai pas eu la possibilité de mettre plus gros, tout simplement parce que pour faire passer ça, j’ai dû couper une «trappe» dans le pavillon au dessus du montant, là où se trouve bien évidemment un arceau de renfort, et percer par le dessus cet arceau, massacrer par le côté le fameux tube acier d’origine pour faire passer mon tube cristal (ça c’était sport) puis trouver un moyen trop long à expliquer (fil de fer pour tirer du bas + assistant sympa pour pousser et tourner le tube en haut) pour descendre ce nouveau tube le long de celui d’origine qui est soudé en place… Petite astuce: côté porte coulissante, pensez à retirer le petit interrupteur/poussoir qui sert à allumer/éteindre les plafonniers parce que ça vous facilitera la tâche. Donc on est loin de gros trou et tube d’évacuation d’origine, mais je pouvais pas faire mieux.

Et puis sinon, il faut essayer de jauger à quel point le mécanisme câbles et manivelle est encore opérationnel, moi j’avais regardé les deux câbles de près, et ça semblait en bon état et régulier sur toute la longueur, donc j’ai pris le risque de les réutiliser, mais malgré ça, même tout bien nettoyé et graissé, je dois quand même aider le toit ouvrant à la main pour qu’il s’ouvre et se ferme, parce que si je manivelle seulement, il y a une chance sur cinq pour que le pignon d’entraînement rippe sur une des spires d’un des deux câbles, et là, la symétrie est fichue, donc il faut dévisser les deux vis du mécanisme de manivelle, désengager le pignon, ouvrir le toit de quelques centimètres, réajuster les deux câbles, tout remettre en place… sans compter le tôle de garniture en dessous qui vient te foutre le bordel dans la manœuvre, bref que du bonheur!

Sinon quoi d’autre? Ouais je sais pas si je vais vous détailler tout ça, mais pour faire simple, si vous voulez absolument avoir ce toit ouvrant, et que votre pavillon est en bon état, le mieux serait de trouver un donneur pour tout l’ensemble qui est collé/soudé en dessous (tiroir + gouttières), et opérer sans avoir à couper l’arrière du pavillon comme je l’ai fait, parce que c’est vraiment sauvage de faire ça. Mais bon, j’avais pas le choix, et même je sais pas si ça se trouve, un donneur sain?

Pour les tubes d’écoulement arrières, ceux qui vont dans les ouïes, c’était vraiment plus simple, tube cristal même pas armé, diamètre similaire à ceux d’origine, qui viennent se plouper en force (un coup d’eau bouillante ça aide) sur un tube acier au bon diamètre soudé (avec le bon angle) dans les coins arrondis des gouttières, et puis ça fait le job. Dit comme ça c’est simple, j’ai déjà oublié la prise de tête et tous les noms d’oiseaux qui m’ont permis de faire ce truc comme il faut…

Ensuite, il ne faut pas négliger le fait que quand le camion est statique, l’écoulement se passe très bien, dès qu’on va rouler, tourner, freiner, bah l’eau ne va pas rester sagement à plat, donc faut penser à ça avant de tout refermer (et mettre un ciel de toit pour les plus classieux) . Alors une petite lèvre tout autour, qui vient épouser la forme du pavillon par dessous, assez large (2cm) pour la tartiner de joint étanche, qui va sentir bien bon quand on va souder à quelques centimètres… Bon, tant que le ciel de toit n’est pas remis en place, on a quand même accès presque partout par dessous, on peut re-tartiner ces zones de joint étanche si on veut être tranquille (et au sec)

Ensuite, oui, prendre des mesures de tout et n’importe quoi, calquer les courbes, faire des gabarits en carton, c’est chiant à faire mais quand tout est fini et fonctionnel, on se dit que c’était une bonne idée :)

Pour le reste, Haaaaa la peinture!

Bah déjà, si comme moi vous avez pris le parti d’utiliser de la tôle galva de 1mm d’épaisseur pour tout, se posera la question de comment faire accrocher la peinture là dessus?

Comme j’ai un peu d’expérience en ferronnerie, je sais que le galva, c’est l’enfer. Pour tout. Souder et peindre. Et pour le coup, je voulais quand même en utiliser, parce que les parties inaccessible à peindre après soudure, même si il n’y en a que très peu, je voulais pas que ce soit juste de la tôle brute qui allait rouiller trop vite. Alors c’est un choix, on verra bien?

J’ai décapé le zinc sur toutes les zones de soudure, repeint le verso avec de la hammerite là où j’allais pas avoir accès ensuite (ouais c’est pas recommandé, ça fait des petites flammes parfois..) et pour les parties accessibles, je sais trop bien que les primaires d’accroche pour les métaux non ferreux, c’est très hasardeux quand il s’agit de zinc ou de galva, alors j’ai pas pris le risque d’en utiliser, j’ai préféré décaper tout ce que j’allais peindre. C’est long et chiant. Très. 
Et comme je suis pas un puriste de l’esthétique, boum, j’ai mis deux couches de hammerite brillante partout. Au pinceau. Bien chargé sur la deuxième couche. A moins de huit heures d’intervalle entre les couches, parce que c’est comme ça qu’on est censé faire. Je suis pas dingue non plus, j’avais fait des tests sur des tôles avant, et comme le résultat me semblait très correct, allez, j’ai fait tout l’intérieur des gouttières comme ça, c’est brillant, très lisse, ça semble étanche. 
Et puis comme ma femme et ma fille sont rentrés et que j’avais plus le temps de pinailler, j’ai passé deux jours en plein cagnard (oui les deux jours où il faisait +40degres dans les Landes..) à décaper tout le pavillon au disque à lamelles puis un petit coup de ponceuse (quand même) les gouttières extérieures avec des brosses rotatives en fil d’acier, et là, j’ai pas commencé à me poser des questions de code couleur ou de type de peinture, pareil, tout le toit à été repeint (à l’ombre quand même…) au pinceau brosse avec de la hammerite blanche brillante. Et sur le moment, je me disais «mais je suis vraiment en train de faire ça?» et puis maintenant je me dis «mais c’est très bien!» 

Qui va regarder le toit du ptit camion de près? Personne. Est-ce qu’on veut pas plutôt aller se balader? Exactement. Résultat, entre les éventuels commentaires des puristes qui vont se dire «ce mec fait vraiment n’importe quoi» et ma fille qui me dit «c’est vrai? le camion est réparé? on peut rouler?» et bien le choix à été fait en un millième de seconde. D’ailleurs, le deuxième couche était sur le toit depuis moins d’une heure, ça collait encore un peu par endroits, et on a été faire sécher tout ça en roulant! 
 

Finalement, on s’est fait une semaine de camping tous les trois, on a eu la chance d’avoir un peu de pluie pour vérifier que c’est bien étanche, du soleil pour profiter du toit ouvrant, deux jours des vagues assez correctes pour vérifier qu’on peut caler une de mes planches avec deux sangles au plafond sans que ça gêne (oui le ciel de toit en moins, ça laisse pas mal d’options pour accrocher des trucs), du sable entre les doigts de pieds et partout dans le ptit camion, et tout le monde était content!

Ok j’ai pas collé le joint feutrine autour du toit ouvrant, je dois refaire une bonne partie de la lèvre qui fait le tour du panneau coulissant, parce que c’est un peu rouillé et irrégulier et que j’ai pas envie de déchirer un joint à 50 balles pour la légende, mais ça, ce sera de la rigolade par rapport au reste, et ce sera une petite cerise sur le gâteau quand ce sera fait :) Et pour l’instant, il y a 5 cm de tube cristal qui dépasse en dessous des montants de portières, parce que j’ai pas encore trouvé la solution pour rendre ça plus discret en restant fonctionnel. D’ailleurs, est-ce que je vais vraiment chercher une solution?  
 

Voilà voilà, j’ai forcément oublié de parler de trucs techniques et importants, mais comme je sais pas si ça va intéresser grand monde, au pire on me posera des questions et j’y répondrai autant que possible! 

 

 

 

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Slide Performance

    Initial Cox

    Car Concept

    Mecatechnic

    Microprix Pieces VW Cox et Combi

    Bugs Are Us

    Coxobus en Seine et Marne

    Vintage Autohaus

    Speed Shop

    Feller Service

    AG Syncro Boite Vitesse VW et Porsche
  • Posts

    • Je crois qu'il ne maîtrise pas bien Je ne lui en veut pas, il a fait de son mieux
    • Retourne voir ton "pro", non ?... 
    • Hello  J'ai investi dans un carter d'huile supplémentaire pour mon 36hp ( pied moulé).  Notice installation sans images .. mais des tutos sur youtube. Par exemple  mes questions:  Il y a des écrous épaulés - acier nickelé ?- ( borgnes) à monter sur les goujons d'origine. Quel intérêt d'avoir des écrous borgnes ici ? On est à l'intérieur du carter donc pas de soucis de fuite ? Si je remplace par des écrous simples c'est un problème ? Les goujons fournis pour visser la plaque inférieure sont en acier non traité. Ça risque de rouiller rapidement. Dans la vidéo il mesure la hauteur de filetage originale des goujons pour reporter cette hauteur sur les goujons installés sur le carter. Quelle est la raison ? Pour être sûr de ne pas taper le " fond" des écrous borgnes de fixation de la plaque inférieure ? Si c'est cela, j'imagine que cette hauteur va dépendre de l'épaisseur de la plaque - actuellement en acier mas peut être changement par modèle alu plus épais - de la forme finale des écrous borgnes ( j'ai des modèles de meilleures qualité) , de la présence éventuelle d'une rondelle sous l'écrou. Le but est que une fois l'écrou borgne serré, le goujon ne touche pas la tête de celui ci. On est d'accord ?    
    • Peut être mais avant l'intervention sur le carbu c était bien mieux
    • Petite question. Est ce que ce capteur est placer au PMH? Car si oui quand mon capteur est au milieu du trou je suis à avant PMH sur la réglette (moteur type4) Est ce possible?
  • Upcoming Events

×
×
  • Create New...