Jump to content
Fabien84

Problème d'identification boite de vitesse trompettes

Recommended Posts

Bonjour,

Je ne parviens pas à identifier le type de boite de vitesse en ma possession. 8x31 - 8x33 - 8x35 ???

J'ai fait 10 fois le tour mais je n'ai aucun numéro de série identifiable type AA, AB etc.

Simplement un numéro 0294984 qui me laisse penser à la lecture du forum qu'il s'agit d'une boite reconditionnée.

Il y a semble t'il une méthode qui consiste à compter le nombre de dents mais je ne sais pas comment procéder,

et notamment compter quelles dents et où?

Faut il ouvrir la boite?.

j'ai mis en pièces jointes des photos de ma boite ainsi qu'une coupe (même si ce n'est pas la bonne version).

Si quelqu'un peut m'aider et me donner la méthode.

merci

Fabien

 

 

 

IMG_0685.JPG

IMG_0686.JPG

Capture d’écran 2015-03-16 à 17.08.22.png

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les 2, 2 vis de vidange, donc avant 1970, et pas de numéro 8X35 car toutes les boites étaient des 8X35 à l'époque. Les lettres

 repères sont apparus progressivement  à partir de 1966...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Highway Import

    Classic Store

    Speed Shop

    Serial Kombi

    Initial Cox

    Microprix

    Vintage Autohaus

    Coxobus en Seine et Marne

    Mecatechnic

    Rudy Olivenca Services

    Feller Service

    Car Concept

    Eugene, Artisan tolier

    Bug Art

    Bugs Are Us
  • Posts

    • Je confirme egalement, la procedure va durer dans le temps ( au mieux plusieurs mois), Entre expertise, contre expertise, confrontation,....vaut mieux être procédurier, très patient, avoir une bonne protection juridique et ne pas être pressé d utiliser son auto... Avec bien souvent un jugement qui ne sera pas plus favorable que ca au plaignant. Les seuls à qui ça profite vraiment sont les experts et les avocats, ca leur fait du boulot.  A titre d exemple, le dernier litige auquel j ai assisté à duré un an et demi (et pendant tout ce temps le véhicule est immobilisé) entre l acheteur (plaignant), le concessionnaire de la marque (dépôt vente), le vendeur et le garage indépendant (qui a constaté les "défauts" du véhicule). Tout ça pour déboucher sur rien du tout: le vendeur et la concession n ont pas été condamnés, le garage a perdu du temps et de l argent(les expertises étaient faites sur place donc mise à dispo du matériel et du personnel ainsi que le gardiennage non facturés) et l acheteur a revendu l auto (forcément à perte).... A méditer 
    • Bonsoir, J'avoue que je ne comprends pas le problème; les shops vendent des centreurs de disques d'embrayages à 2,6€. On enfile le disque, on monte le mécanisme avec les repères marqués lors de la dépose, on serre en croix les 6 écrous... et puis, où est le problème?
    • En règle générale:   la justice laisse la possibilité au "fautif" de réparer ses erreurs ......... donc peu de chance de faire réparer ailleurs au frais du "fautif".   Nos juges sont incompétents dans le domaine de la mécanique.......... donc ils vont diligenter une expertise judicaire avec tout le grand bazar qui va avec.   Nos tribunaux sont débordés et ce type d'affaire atteint le haut de la pile à la vitesse d'une tortue asthmatique (il y a plus urgent à traiter)!    La justice n'est pas gratuite et les frais engagés (avocats / experts / temps perdu  / ......) peuvent mettre à mal n'importe quel porte monnaie. Penser que les frais seront supportés par le "fautif" n'est pas toujours vrai!      Donc même si cela peut sembler totalement injuste, je rejoins les propos de Loic,  un mauvais accord vaut mieux qu'un bon procès!
    • Il est souvent dit qu'un mauvais accord vaut mieux qu'un bon procès. C'est une image, et il ne faut pas chercher un mauvais accord mais il faut défendre la solution "la moins pire" pour les deux parties, cela veut dire faire des concessions et accepter un compromis honorable et acceptable pour mettre fin rapidement au litige sans pour autant aller forcément en justice étant donné que ce n'est pas un cas de vol (pièces réglées et non montées) ou de prestations facturées et non effectuées. Il y a erreur de l'entreprise et elle pourrait proposer de monter un nouveau bas moteur embiellé sans reprendre aucune des pièces actuelles (carter, coussinets, arbre à cames, vilebrequin et bielles)  puisque le soucis vient de cette partie du moteur. C'est la solution la plus sage afin de réutiliser toutes les autres pièces à moindre frais et résoudre ce soucis de pression.      
  • Upcoming Events

×
×
  • Create New...