Jump to content

Recommended Posts

Moralité , la peinture c est un métier , ne pas hésiter donc a faire appel a un pro pour ce genre de prestations sous peine parfois de désagréments ...

Bref , revenons a ton soucis , si l apprêt n a pas séché il peux y avoir plusieurs raisons : Erreur de durcisseur ( mais bon , t aurai mis par exemple un polyuréthane dans ton mélange cela aurait fait direct de la pâte ) , ratio mal dosé ( Trop ou pas assez ) , produits archi périmé , etc ... il faut savoir qu il faut en général une température mini pour l époxy qui se situe aux alentours des 20°.

Ce qu il faut faire maintenant , il faut impérativement tout enlever , oui tu as bien entendu , il ne s agit pas de virer le + gros et de badigeonner une autre couche par dessus , non , il faut TOUT virer sous peine de mauvaise réactions das le temps ( décollement peinture , corrosion qui arrivera + tôt que prévu etc ... )

Il n y a pas 36 solutions , a part faire un sablage ou tremper le tout dans un grand bac décapant je ne vois pas ... a part peut être l huile de coude mais tu risques d en passer des heures pour un résultat qui sera de toute manière mitigé .

Je le répète encore une fois mais n hésitez pas quand vous n êtes pas du métier a faire exécuter ce genre de prestations par un pro , oui ca coute peut etre + cher sur le coup mais au final vous pouvez faire des économies , je pense a cet exemple ci bien entendu . Il y a d autres posts ou vous pouvez économisé comme le démontage , remontage , etc ...

Bon courage .

Link to post
Share on other sites

+1. La peinture c'est un métier, et surtout la peinture époxy.

Arrête la gabegie, et pour sauver au mieux tes €€€, reprend de zéro. Sinon abandonne l'époxy.

En peinture, la règle de base est que la qualité de la préparation détermine la qualité du résultat final.

Que penses-tu obtenir en travaillant ainsi ? :o

Tu ne peux pas couper au décapage à blanc, et il est illusoire de penser que tu pourras le faire à la main.

Si on s'embête à faire sabler ou décaper chimiquement ou passer au four des chassis, ce n'est pas pour la beauté du geste ! :p

Perso, j'ai passé mon auto au four pour la décaper et déblacksonner, et je l'ai ensuite fait gommer (sablage très doux). Après, on a pu faire la peinture époxy du chassis.

Mais le fournisseur de la peinture époxy a été TRES clair : c'est tôle à blanc (de chez blanc) et rien d'autre.

A toi de voir. :)

Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

  • Rudy Olivenca Services

    Serial Kombi

    Microprix

    Mecatechnic

    Bugs Are Us

    Slide Performance

    Mascotte Assurances

    Speed Shop

    Feller Service

    Eugene, Artisan tolier

    Coxobus en Seine et Marne

    Car Concept

    Bug Art

    Vintage Autohaus

    Initial Cox
  • Posts

    • Salut à tous Bon le 1968 Cc roule plutôt bien depuis quelques temps, le côté tracteur est toujours un peu pénible du coup j'envisage de faire un upgrade ! Ce que j'ai actuellement dans la voiture :   74*92 mm ( la config')  Carter Autolina ALU ( oui je sais ...) Culasses 043 retravaillées par le shop de l'époque ( je n'ai pas les compétences) Arbre à cam 2238 ( d'ou le coté tracteur ) Carburateurs IDF 40, kit CB performance avec les pipes d'admissions alignées . Circuit essence blindé avec pompe électrique Allumage avec module électronique  L'échappement est un vintage speed Essence j'ai 135 , air 180       
    • Ah bon l'essence se dilue dans l'huile? L'ethanol n'est pas "plus sec", il est plus pauvre, et accessoirement il décape certains caoutchoucs prévus pour l'essence, mais les deux ne sont pas forcément liés. Quant à son effet sur l'huile du bas moteur, je ne vois pas trop, il n'y a qu'autour des segments que l'huile et l'essence peuvent éventuellement se mélanger dans des doses microscopiques.
    • Elle a l'air superbe et elle est certes chère mais bien moins chère que mon ex qui est proposé dans les petites annonces du site à 36000€ !!! https://annonces.flat4ever.com/Ads-14015-Bretagne-Morbihan-Coccinelles-Ovale-1955-decouvrable Moi qui ai souvent souhaiter pouvoir la récupérer ... 😅 à ce prix ce sera impossible 😕 Mais pour revenir à celle que tu présentes, l’œil du perfectionniste est vraiment gêné par l'alignement vraiment moyen des baguettes latérales qui me met toujours un doute sur le bon alignement des portes qu'il faudra vérifier. Effectivement avoir un capot qui ne ferme pas est quand même ballot puisque si je comprends ils n'ont installé aucun système de verrouillage qui pourtant existent  ... Le capot doit sursauter en permanence ... Pour avoir possédé une ovale découvrable, c'est une voiture top, j'imagine le plaisir supplémentaire apporté par la boite 5 et le moteur puissant  et "l'intelligence" de les avoir accompagné de 4 freins à disques.
    • Bonjour,   La principale chose à voir c'est qu'en restant en 1584 cc avec la très grande majorité des arbre à cames performance il faudra usiner les culasses pour diminuer leur volume et augmenter le rapport volumétrique, d'autant plus avec nos carburant de plus en plus "chargés" en éthanol Ces arbre à cames sont adaptés mais ils fonctionneront mieux avec un rapport volumétrique de 8-8.3:1 Avec une boite 8x35 : équivalente à une boite longue CP de moteur 2.OL TIV, c'est à dire un moteur qui a un couple d'environ 14,5 daN.m soit 150% de celui d'un 1.6L d'origine,  je n'hésiterai pas une seconde a augmenter la cylindrée avant tout car il est possible d'augmenter le couple sur un 1584 en augmentant le remplissage et le rapport volumétrique mais il sera toujours plus limité à bas régime. A la limite en restant en 1584cc sans usinage il faut autant viser moins de RFA (une soupape d'admission qui ferme plus tôt dans le cycle) pour mieux "emprisonner" la compression et compenser un rapport volumétrique peu élevé avec plus de levée pour augmenter le remplissage donc la puissance et une large plage d'utilisation et dans une moindre mesure le couple maxi L&G V260 avec des culbus 1.25 style origine à l'admission par exemple ou engle FK-41 avec culbuteurs 1.25 L&g à patins ou sinon le classique CB2232 en culbuteurs 1.1:1 qui a été étudié pour être utilisé avec un rapport volumétrique d'origine (quitte à sacrifier de la puissance maxi/ plein gaz) A noter que si le kit cylindrée et que les culasses doivent être changées (bien qu'une réfection de ces dernières reste possible si non fissurées) le compromis pourrait être de passer sur des culasses de base avec un bon refroidissement usinées pour la cylindrée 88 épais ce qui augmenterai à la fois la cylindrée et le rapport volumétrique en passant en 1,7L sans usinage du carter. Si le carter soit recevoir une ligne d'arbre et donc être usiné autant envisager directement un alésage des puits de cylindres et passer directement en 1776cc, monter un V270 avec 8-8.3:1 de RV        
    • Salut Mmig,   On voit sur tes photos que tu utilises cette fois ci un afficheur numérique. Dans tes explications tu parles de sonde type k, type J et de rallonges....  Pour clarifier un peu tout ça sur ta dernière installation tu utilises une type k ou une type J? Une rallonge ou pas de rallonge? et est ce que l'afficheur numérique est adapté à ton type de sonde?  https://www.lavionnaire.fr/InstMotTempe.php J'avais déjà mis ce lien dans le post "prepa moteur 1600CT" mais cette image permet de bien voir les différents problèmes possibles. La soudure chaude c'est le point de mesure de la température culasse. Au niveau du connecteur déjà s'il n'y a pas de détrompeur il ne faut pas inverser les fiches, fer et constantan doivent se trouver à la place prévue sur l'afficheur. L'afficheur mesure une tension très très faible au niveau du connecteur et c'est ce qui rend très sensible toutes modifications du circuit électrique (étalonnage à revoir). Si on met une rallonge de 4m par exemple la partie cuivre devient très longue et modifie la résistance (et de beaucoup par rapport au circuit cuivre initial) de la partie cuivre totale et donc fausse la mesure de façon importante car l'afficheur à été étalonné pour une partie cuivre donnée qui est très courte (car elle se trouve dans l'afficheur). La résistance que l'on voit dans la partie cuivre est une résistance qui varie de manière inversement proportionnelle à la résistance du fils de cuivre en fonction de la température pour que la résistance totale du circuit cuivre reste constante en fonction de la température ambiante ou se trouve l'afficheur. C'est pour compenser les erreurs de mesures due à la variation de la température ambiante. Pour être sur de tes mesures, il ne faut pas utiliser de rallonges (ou alors revoir l'étalonnage, je crois que tu en avais parlé), ne pas utiliser une sonde type k pour un afficheur type J ou réciproquement. Je n'ai pas vu dans le post mais ce serait bien que tu connaisses les valeurs classiques de températures culasses au ralenti ça donnerais déjà une bonne idée.... A+    
  • Upcoming Events

×
×
  • Create New...