Jump to content
Sign in to follow this  
Pleviez

La Cox Mach1: première petite bombe officielle

Recommended Posts

Si les Cox "série spéciale" ont fleuri dans les années 70 pour dynamiser les ventes ou fêter quelques records de production avec les modèles "Jeans", "Big", "Marathon" et autres "Jubilée" la première Série Spéciale officielle vit le jour en 1965, avant les célèbres Empi GTV, et fut commercialisée en Belgique, sous le nom de Mach1 [...]

<table border="0" width="100%"> <tr> <td><font size="2" face="Arial">Contrairement à bien des idées reçues, il y a bien eu des Séries Spéciales avant 1968... Et même avant les fameuses Empi GTV proposées aux USA en 1966 par Joe Vittone. Nous sommes à l'automne 1964 et le puissant importateur Volkswagen pour la Belgique, les Etablissements d'Ieteren lancent la Cox Mach1 ! Importateur Volkswagen depuis 1953, et assembleur de quelques milliers d'exemplaires de Cox ou de Karmann-Ghia pour satisfaire la demande à la fin des années 50, d'Ieteren est une firme puissante et entourée d'associés reconnus. D'Ieteren commença à construire cette petite série de Volkswagen Mach 1 dans ses usines sans trop s'inquiéter de l'opinion de Wolfsburg à l'égard de cette coccinelle "boostée" vendue en concession.</font><p><font size="2" face="Arial">Le patronyme choisi en dit par ailleurs long sur l'optique de cette série spéciale... C'est la performance et le chrono qui sont mis en avant !</font></p> <p><font size="2" face="Arial">Nombreux ont été les passionnés de Volkswagen coccinelles à tenter avec plus ou moins de succès d'améliorer leur Coccinelle "stock". Principalement au niveau de la motorisation pour gagner en puissance et au niveau de la tenue de route. Malheureusement ils n'ont jamais vraiment été épaulés par Wolfsburg qui faisait évoluer la coccinelle petit à petit et dont le but n'était pas de faire de la coccinelle une voiture "sportive". Les moteurs préparés n'étaient d'ailleurs plus garantis. Wolfsburg était contre toutes ces modifications apportées aux Volkswagen, ayant peur que cela ne nuise à l'image de la marque.</font></p> <p><font size="2" face="Arial">Voulant cependant compléter la gamme Volkswagen et l'enrichir d'une voiture destinée à une clientèle qui cherchait toujours plus de puissance, les Etablissements D'Ieteren firent appel à la firme Oettinger de Friedrichsdorf qui depuis quinze ans se spécialisait dans la transformation de moteurs et en particulier de moteurs Volkswagen dont le bas régime de rotation offre une grande marge de sécurité et de fiabilité. C'est donc ainsi que la motorisation de la Mach1 ne fut ni plus ni moins que le moteur Okrasa TSV 1300/34, le tout bénéficiant de la garantie "normale" offerte par le constructeur à toutes les VWs...</font></p> <p><font size="2" face="Arial">La Mach 1 gardait les lignes caractéristiques de la coccinelle, ne s'éloignant finalement pas trop de la version d'origine. Les modifications affectèrent principalement la motorisation, le châssis et l'intérieur. Il n'y aurait donc aucun problème pour la reconnaître aujourd'hui.</font></p> <p align="center"><font size="2" face="Arial"><img src="images/topics/special/mach1auto.jpg" alt="La Cox Mach 1" border="1" width="350" height="272"></font></p> <p><font size="2" face="Arial">Les signes extérieurs de reconnaissance étaient des jantes ajourées de Porsche 356, augmentant légérement le déport des roues, des pneus "larges" de 6.25 x 15 (au lieu de 5.60 x 15), un léger abaissement de la garde au sol, et surtout une impressionnante bande blanche "racing" coupant en deux la voiture qui était disponible en deux teintes, le Rouge Rubis L456 et le Vert Java L518. Plus discrètement, des amortisseurs BRS amélioraient les liaisons au sol...</font></p> <p align="center"><font size="2" face="Arial"><img src="images/topics/special/mach1moteur.jpg" alt="Le moteur Okrasa TS 1300/34 équipant la Mach 1" border="1" width="400" height="264"></font></p> <p align="left"><font size="2" face="Arial">Le moteur équipant la Mach 1 était donc un donc un "Okrasa TSV - 1300/34", sur une base de 1200 34 cv...</font></p> <p align="left"><font size="2" face="Arial">- Cylindrée portée à 1295 cc.<br> - Culasses "Okrasa" avec soupapes d'admission 34mm.<br> - Taux de compression 8/1.<br> - Alésage de 77 mm d'origine.<br> - Course de 69,5 mm au lieu de 64.<br> - Vilebrequin " Oettinger " équilibré en acier Chromoly spécial, à contrepoids.<br> - Soupapes d'échappement renforcées<br> - 2 carburateurs inversés Solex 32 PICB<br> - Circulation d'huile avec filtre de retour (Fram) et refroidisseur supplémentaire d'huile.<br> - Embrayage renforcé<br> - Distributeur VJR 4 BR 25 (Bosch 010)<br> - Bougies Champion L 85</font></p> <p align="left"><font size="2" face="Arial">Performances annoncées par d'Ieteren:</font></p> <p align="left"><font size="2" face="Arial">- Puissance : +/- 50 cv DIN à 4800 t/m<br> - Couple Maximum : +/- 10 kg/m à 3000 t/m (DIN)<br> - 0 à 100 km/h : 16 secondes<br> - 1 km départ arrêté : 37 secondes 2/10<br> - Vitesse max : 152 km/h<br> - Consommation : 7,9 l/100 </font></p> <p align="left"><font size="2" face="Arial">Rapports Régime / Vitesse :</font></p> <p align="left"><font size="2" face="Arial">- 1ère 3000 t/m 20 km/h - 5000 t/m 36 km/h<br> - 2nde 3000 t/m 40 km/h - 5000 t/m 65 km/h<br> - 3ème 3000 t/m 60 km/h - 5000 t/m 100 km/h<br> - 4ème 3000 t/m 90 km/h - 5200 t/m 152 km/h</font></p> <p align="center"><img src="images/topics/special/mach1compt.jpg" alt="Le tableau de bord de la Mach 1" border="1" width="400" height="276"></p> <p><font size="2" face="Arial">Pour gérer cette "cavalerie", d'Ieteren n'a pas lésiné sur l'instrumentation de bord...</font></p> <p><font size="2" face="Arial">- Indicateur de température d'huile incorporé au tableau de bord<br> - Compte-tours "VDO" gradué jusque 6000 t/m incorporé au tableau de bord<br> - Compteur gradué jusque 160 km/h</font></p> <p><font size="2" face="Arial">Les autres accessoires équipant la Mach1:</font></p> <p><font size="2" face="Arial">- Sellerie en simili cuir noir (sièges avant avec rembourrage spécial)<br> - Tableau de bord peint noir mat, anti reflets <br> - Volant noir<br> - Avertisseurs 2 tons, longue portée (option)<br> - Plaque d'immatriculation en plastique souple autocollant sur pare-chocs avant<br> - Sigle(s) Mach 1</font></p> <p><font size="2" face="Arial">La Mach 1 fût livrable dès le 10 octobre 1964 et jouissait des mêmes garanties sur pièces et main d'œuvre que celles prévues pour les autres modèles Volkswagen.<br> Son prix à l'époque : 83.900 BEF (taxe fiscale 7CV)<br> Un peu plus de 300 exemplaires de la Mach 1 furent produits...</font></p> <p><font size="2" face="Arial">Les Anciens Etablissements D'Ieteren Frères S.A recherchaient il y a peu un de ces modèles pour leur collection mais il semblerait qu'ils n'en aient pas trouvé. Un modèle qui en intéresserait plus d'un je pense. Ils considèrent d'ailleurs qu'il est quasiment impossible de trouver une Mach 1 aujourd'hui ! Qui sait ... on trouve encore bien des Hebmüllers et autres carrosseries spéciales construites en petit nombre de nos jours. </font></p> <p><font size="2" face="Arial">Quoi qu'il advienne, la Mach1 fut bel et bien la première série spéciale et la seule "préparée" officiellement vendue sous l'enseigne Volkswagen...</font></p> <p>Dossier réalisé par Geoffroy LHOEST</p> <p><font size="1" face="Arial"><em><u>Sources documentaires:</u></em></font></p> <p><font size="1" face="Arial">Gute Fahrt Février 1986<br> </font><a href="http://sebeetles.users3.50megs.com/mach1.htm"><font size="1" face="Arial">Special Edition Beetles</font></a><font size="1" face="Arial"><br> </font><a href="http://majortom.de/xxmach1.htm"><font size="1" face="Arial">Homepage von Thomas Kook</font></a><b><br> </b><a href="http://sebeetles.users3.50megs.com/mach1.htm"><font size="2" face="Arial"><br> </font></a></p> </td> </tr> </table>

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une présente et fatiguée couleur rouge rubis au bug in, non ?

les autocollants d'époque étaient même présents et fatigués eux aussi.

à côté de la Empi rouge...

N

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.
Note: Your post will require moderator approval before it will be visible.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

  • Mascotte Assurances

    Vintage Autohaus

    Car Concept

    Mecatechnic

    Speed Shop

    Serial Kombi

    Bug Art

    Feller Service

    Eugene, Artisan tolier

    Rudy Olivenca Services

    Highway Import

    Initial Cox

    Coxobus en Seine et Marne

    Microprix

    Classic Store

    Bugs Are Us
  • Posts

    • Feller (sans lui enlever le mérite de son travail) n'a fait que reprendre les modifs créées par Berg.
    • bonjour  savez  vous  a quoi sert  la gorge  qui communique avec   le corps de pompe  coté plaque de fermeture  ??
    • Possible que les deux aient de l'usure . Quand on fait cette opération , on doit contrôler l'alésage de la culasse puis éventuellement "réaléser" si nécessaire et ensuite commander les guides en fonction de la cote .
    • Pour l'huile j'ai de quoi faire... J'ai un bon plan pour avoir de l'huile, je met dedans de la 15W40.mais mon fournisseur devrait bientôt rentrer de la 300V donc je vais encore la changer !  Mais c surtout que 1000 bornes = 10 ans de roulage avec la Cox peut de temps pour l'utiliser donc j'ai changé l'huile régulièrement.  Niveau config c'est un 1776.  AAC Web 163 Vilo à contre poids  Culbu 1.25 CB perf Tige street race ( geo+ longueur faite avec l'outil Dany concept)  Culasse L&G 90cv usinage à 48CC + double ressort  Poussoir L&G  2 Weber 40 Idf  Full flow berg Allumeur Kultech +module electronique petronix + bobine 40000 volt  ...  À oui et la fameuse pompe shadeck 30mm dont l'un des pignon est en photo et semble plutôt malade.  Après sinon mise à part le fait de perte de pression au ralenti je n'ai pas de perte en roulant même à chaud c'est stable en accélération la pression monte bien elle chauffe pas rien.  Et avant de voir les pignons et de connaître le bouchonnage de ce fameux trou je pensais que cela venait de la petite fuite entre le bloqué et la pompe et ce problème de pression au ralenti n'est survenu que il y a 100/150 kilomètres environ 
    • Sur mon Marland ce n'était pas un problème de relais mais de commodo. Les contacts oxydés sur le commodo au niveau de l'appel de phare qui commande aussi le passage feux de route-feux de croisement, ne permettaient de déclencher le relais. A+
  • Upcoming Events

×
×
  • Create New...