Jump to content

Widen Von Den Z

Members
  • Posts

    78
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by Widen Von Den Z

  1. Petit retour d'expérience concernant ce changement de soufflets de rotules de suspension sur T2 1976: Pour ceux qui l'ont déjà fait, ce message ne sert probablement à rien. Pour les autres, peut-être que ça servira.. C'est un peu comme pour prévenir des alpinistes en herbe qu'on ne s'attaque pas au Mont Cervin en claquettes. Moi j'étais en baskets, ça passe mais faut faire gaffe où on met les pieds... Changer ces 4 soufflets (+ les 4 petits soufflets des biellettes de direction tant que j'y suis) n'a pas été une mince affaire, je pense m'en être sorti honorablement mais j'en aurai le coeur net dans quelques centaines de kilomètres, si tout reste en place. Tout d'abord, si vous devez vous lancer là dedans, n'hésitez pas à prendre des photos sous tous les angles de tout ce que vous démontez avant de ne plus savoir où se trouve quoi.. Je précise que les photos seront plus utiles si vous faites un brin de nettoyage avant de les prendre, parce qu'un tas de cambouis et de bouillasse, ça ne sert pas à grand chose. Je ne regrette pas de l'avoir fait pour les rotules du haut, concernant l'écrou excentrique et son réglage d'origine, pour peu qu'il ait été bien fait et que l'usure des pneus soit régulière, preuve d'un carrossage équilibré. J'ai la chance d'avoir un combi qui n'a jamais été bidouillé, donc j'ai surtout des pièces d'origine, et sur cet écrou excentrique, une encoche visible sur la tranche hexagonale, qui pointe plutôt vers l'avant (pas exactement mais presque: côté conducteur, si on pouvait regarder l'écrou du dessus, l'encoche se trouve à 11 heures si on considère que midi c'est l'avant du véhicule, et côté passager, encoche à 1 heure) . Bref. Prenez des photos, on est en 2221, les smartphones ont 986 gigas de mémoire, et une fois l'affaire terminée on peut effacer tout ce qu'on ne veut pas garder. Donc, peut-être que ça fera doublon avec mon premier message du sujet, mais hey, je vais essayer de résumer: -Desserrer les boulons des roues - Mettre sur chandelles ou sur un pont si vous avez de la chance - Virer les roues -Virer les disques et suspendre les étriers solidement sans tordre les tubes rigides -Virer les amortisseurs (j'avoue j'y ai pensé après, ça m'aurai peut-être facilité le remontage) -Déboulonner les écrous autoserrants de 27 sous les rotules de suspension, j'ai commencé par ceux du haut, je sais pas si c'est mieux mais ça a fonctionné. Petit détail, mais peut-être important: quand on force pour déboulonner, je suppose qu'il vaut mieux mettre la clef de contact et débloquer le neiman, car on force quand même un peu sur les biellettes de direction, qui forcent elles-même sur autre chose, et je pense qu'il vaut mieux forcer sur autre chose qu'un truc qui bloque la direction dans diverses positions (fragile?) plutôt que de tourner le volant jusqu'en butée sur quelque chose de solide (après, je me trompe peut-être, je sais pas comment c'est fichu un neiman) Ha oui, et avant de faire pivoter tout ça, prenez des photos ou faites un repère pour savoir comment est placé votre écrou excentrique... -Virer les goupilles des écrous crénelés (ou cannelés pour les gourmands) et commander des goupilles qui vont bien pour le remontage -Sortir les axes des rotules extérieures des biellettes de direction à l'arrache ou extracteur adéquat. Si la vis qui pousse l'axe est munie d'une petite pointe ou bille au bout, c'est VRAIMENT mieux. (Moi j'ai viré les rotules centrales aussi, vu que je voulais changer les 4 petits soufflets, et je me suis salement fait ch... avec un extracteur pas adapté, sans pointe ni bille, avec le serrage à faire au dessus, j'ai dû centrer tout ça en fixant l'outil avec des fils de fer, bref..un bordel..) -Avec un gros extracteur, désolidariser la fusée des bras de suspension, faire ça à deux c'est mieux car la fusée pèse quelques kilos et les flasques peuvent êtres abîmées si ça tombe (sauf si ça tombe sur un pied qui pourra un peu amortir le choc...) -Côté conducteur, je suppose que les vrais retirent le petit circlip qui maintient le câble du compteur de vitesse (ou du compteur kilométrique, ou les deux) et retirent le bazar, mais je me suis dit "on va voir si ça passe" et ça passe. Faut pas tirer dessus n'importe comment quand on pose l'ensemble en dessous et faire un peu attention au remontage. -Ensuite, l'écrou excentrique est potentiellement grippé sur l'axe de la rotule du haut, sinon tant mieux pour vous! J'ai dû caler une grosse clef plate entre cet écrou et les griffes du gros extracteur (trop gros sans doute) pour le faire descendre. Penser à mettre un truc en dessous pour le récupérer quand il va partir comme une balle, pas votre main ou votre vide-poches en cristal préféré par exemple... Moi j'avais un subtil mélange de terre, de sable et de pelouse. Ca amortit pas mal. -C'est à ce moment que j'ai viré les anciens soufflets et toute la vieille graisse qu'il y avait dedans, parce que je me suis dit que tout ça amortirait peut-être les chocs et les imprévus de l'extraction "toute en finesse" Bon là, si vous aviez pas encore de gants, c'est le moment d'en mettre.. Cutter, nettoyant freins, 1km de sopalin, tout ça tout ça.. Penser à bien nettoyer les gorges où viennent se mettre le haut des soufflets, paille de fer, lime de joailler, ce que vous voulez, faut que ce soit propre. Comme j'ai pu le lire dans le manuel d'atelier d'époque, une rotule neuve ne doit pas avoir un jeu de plus de 0.3mm dans le sens de l'axe, et si il y a plus de 2mm de jeu, la rotule est morte... J'ai aussi lu un truc intéressant, les premières versions de rotules ont un petit capuchon en plastique vissé au dessus, sous lequel il doit y avoir un filetage pour mettre un graisseur et donc pouvoir envoyer la graisse par là. Les versions d'après, pas de capuchon et donc il faudrait les changer faute de pouvoir lubrifier la rotule correctement?! WTF? En gros, tu peux pas changer juste les soufflets, tu dois changer la rotule au complet?! C'est vers cette époque qu'ils ont commencé l'obsolescence programmée ou bien?! Bref, j'ai vérifié le jeu de chaque rotule avec ma main à coulisse (moins de 0.58mm environ-exactement), inspecté pour voir si il y avait des traces d'usures anormales, tout était beau sauf la couleur de la graisse, je fais peut-être une erreur mais ça, seul l'avenir me le dira, j'ai tartiné de graisse par dessous, pivoté et roulé ça dans tous les sens, re-tartiné de graisse.. Quand on voit le bazar que c'est de changer les rotules à coups de presse hydraulique et d'huile de coude, tout ça pour y mettre des rotules neuves qui seront de qualité ou de dimensions hasardeuses, je vais garder les rotules d'origine et les vrais se diront "ce mec fait n'importe quoi.." et ça m'empêchera pas de dormir... -A ce moment, le démontage est fini il me semble? Si je voulais être marrant, je pourrai juste écrire "Pour le remontage, procéder dans le sens inverse" ... En vrai, c'est presque ça, presque.. Au sujet de "garder un maximum de pièces d'origine" , j'ai changé d'avis concernant certains anneaux de fixation des soufflets. Et ouais, y'a que les c..s qui ne changent pas d'avis, parce que quand mes soufflets étaient changés, avec les anneaux d'origine, tout est beau tout est propre, ça tient, c'est génial... j'ai remis les fusées, j'ai commencé à serrer le boulon de 27 du bas, et là, Hoooo, ça appuie tout de travers, Hoooo, l'anneau du bas se fout de travers et la graisse commence à dégueuler... Hoooo mais ça tient pas dans la gorge du haut non plus?! C'est formidable ça! En vrai j'étais tout seul pour faire ça, allongé sur le côté, main gauche à soutenir la fusée en position, main droite à essayer d'aligner la rotule du haut tout en évitant que l'écrou excentrique (collé dans un paquet de graisse) ne tombe (c'est arrivé 2 fois).. Je pense qu'on m'a entendu à quelques centaines de mètres à la ronde. En gros: j'ai tordu tous les soufflets dans tous les sens, appuyé dessus, salement, pour voir lesquels tenaient en place et quels anneaux étaient foireux.. J'en ai remplacé deux du haut par des nouveaux, en limant les extrémités coupantes... Ceux du bas, pour une histoire de diamètre un peu différent, je les ai pas changés, et puis ils sont pas soumis à une traction, ils reposent juste sur leur base coulissante, ça devrait le faire.. Procéder à l'inverse donc... Sauf qu'il faut mettre un cric sous le bras de suspension du bas qui n'a pas de butée caoutchouc, pour le relever de quelques centimètres et permettre de s'aligner avec la rotule+écrou excentrique en haut... Ceux qui ont la chance d'avoir un pont, je suppose qu'ils doivent mettre un gros serre-joint quelque part entre les deux bras pour relever celui du bas, ou alors ils ont un cric vraiment super haut? Ou alors, ils ont l'outil VW numéro 738 millésimé 1973 et là je jalouse un peu. Sinon, que du bonheur quand tout finit par aller à sa place, sans oublier la petite clef de 13 qui vient se caler sur les 2 pans en bas des axes des rotules pour éviter de tout faire tourner en même temps (soufflet/anneau/écrou excentrique) quand on serre allègrement les écrous de 27... Au bout d'un moment, ça vient en pression, la clef de 13 devient inutile, on peut enfin sortir sa clef dynamo et envoyer "entre 80 et 110nm" (101.74 pour ma part) et sentir ce clic-clac qui fait toujours plaisir. Côté conducteur, tout seul ça fonctionne car la fusée vient se caler contre un bras de suspension et on peut forcer, mais côté passager, j'ai demandé un coup de main à ma femme qui est venue s'asseoir sur ma gauche, s'accrocher sous le châssis et mettre son pied sur le truc qui reçoit la rotule de la biellette de direction, pendant que je faisais genre que c'est tellement viril de faire claquer 100nm... Elle était contente pour moi parce qu'elle m'a entendu gueuler deux ou trois fois et qu'elle sait que je lache jamais l'affaire avant d'avoir réussi une bricole, notre toute petite fille qui assistait à la scène était contente de nous voir contents même si elle savait pas pourquoi on était contents, j'étais content de les voir contentes et j'étais content parce qu'on va bientôt pouvoir caler les grandes planches de surf là-dedans sans avoir à mettre et retirer 4 fois des sangles sur le toit du pick-up pour aller à la plage (oui on a ce genre de problèmes dans les Landes, voilà pourquoi on prend toujours des petites planches... Ha non c'est parce que les vagues sont rapides et méchantes sauf pendant les grandes vacances.. Voilà pourquoi on a besoin de notre petit camion, entre autres..) Bon , j'ai essayé de résumer, il est 2h10, je me suis encore fait avoir Merci à ceux qui postent des sujets clairs et précis, avec des photos et les explications nécessaires, j'espère que ce bal-bla pourra aider ceux à qui ça ne suffit pas!
  2. Voilà à quoi ça ressemble vu de près. Un profilé en caoutchouc / plastique qui vient se glisser sous et dans une baguette en métal, avec des bouchons aux extrémités. Celle qui est abîmée suite à un petit problème de porte coulissante permet de voir un peu comment c'est fichu dedans..
  3. Oui je vais en prendre demain et tu pourra voir à quoi ça ressemble J'avoue j'ai passé pas mal de temps sur toutes sortes de sites spécialisés rénovation auto et autres sites purement caoutchouteux, ce genre de profilé n'est pas commun..
  4. Tant mieux si ça peut t'aider ! Pour info, j'ai absolument aucun cône de plastique aux bonnes dimensions pour installer le grand anneau, donc j'ai mis le début avec mes doigts, et ensuite j'ai glissé un rilsan sous le reste de l'anneau et j'ai fait coulisser en spirale vers la gorge. Ça fait un peu moins mal au doigts. Ça fonctionne si t'as des anneaux en métal, par contre si ils sont recouverts de plastique (les meyle semblent être vendus avec ça) je sais pas comment ça se passe. Bon courage !
  5. Bon. Manuel d'atelier ce matin: 15 grammes de graisse multiusages. Manchon conique pour installer l'anneau dans la gorge (qui doit être dégraissée) Voilà. Les petites bagues transparentes je vais me les mettre en pendentifs.
  6. Magnifique! J'ai compris environ 7.6% des infos techniques mais il y a toujours quelque chose à comprendre dans ce genre de post! Je vais garder un oeil sur cette affaire parce que, déjà c'est beau de voir ce genre de bichonnage mécanique, et puis peut être qu'un jour je voudrai faire des réglages corrects sans être aussi pointus sur mon 2litres d'origine, et à ce que je vois t'as une bonne adresse pour ça.. Bonne route!
  7. Bonjour/Bonsoir, Mon premier/dernier contrôle technique n'a pas été une réussite, pour diverses raisons (corrosion carrosserie principalement..) dont une fuite de graisse côté rotules de suspension. Ce matin, j'ai enfin reçu les 4 soufflets de rotules de suspension pour mon T2. Oui, j'avais déjà commandé 4 soufflets, il devait être tard ou je devais pas avoir les yeux en face des trous, c'était des soufflets pour les rotules de direction... Au final c'est pas plus mal, tant que j'y suis, ils sont pas encore fendus mais ils sont pas loin de rendre l'âme. Mais bon, comme d'habitude, je me dis "Super dans 2 heures c'est réglé!" ... Comme d'habitude, deux heures plus tard je suis en plein soleil, plié en deux sous le bazar parce que j'ai pas de pont élévateur dans mon jardin. Je pose l'avant du combi sur deux chandelles, je vire les roues, les étriers de freins je les accroche bien pour pas foutre en l'air le beau boulot que j'ai fait dessus, je vire les disques. Là, je repense aux 84 tutos et vidéos que je me suis envoyés depuis une semaine, la rta, les astuces, tout le kit.. Je commence par enlever la goupille et desserrer l'écrou cannelé sous la rotule de direction. Trop facile, trois gouttes de dégrippant, ça vient sans problème. Je me dis que ça semble tellement facile que je vais tenter les deux écrous de 27 sous les rotules de suspension. Clef à oeil, tout pareil, ça vient sans forcer comme un dingue. Magnifique. Je bénis les couples de serrage respectés (probablement au montage d'origine en fait). Et puis là ça devient marrant. Je vais chercher l'arrache/extracteur deux griffes récupéré du grand-père, le truc facom est comme neuf, semble avoir jamais servi, moi en tous cas j'en ai jamais eu besoin, et je suis bien content de l'avoir sous la main. Je commence par la rotule de direction. Je serre, je serre, ça devient dur.. Je tapote deux petits coups de maillet sur le côté de la rotule, Paf, le truc sort d'un coup, je pensais que ça allait venir un peu plus gentiment. J'ai pas perdu de dents ou de doigt, c'est un succès. Puis la rotule de suspension supérieure, pareil, je pose l'arrache, je serre en tournant ma tête parce que là c'est un peu plus gros, et puis je sais pas trop a quoi m'attendre avec les barres de torsion là-dedans. Finalement, ça vient plus graduellement, sûrement que l'excentrique laisse un jeu qui permet de sortir ça en douceur. Avec un bout de tuyau d'arrosage je protège le filetage de la rotule qui frotte dans le trou de la fusée. Et là je pense que c'est bientôt que le truc va me sauter à la tronche, donc je réfléchis deux minutes. Parce que la rotule du bas est bien coincée dans la fusée, et j'ai pas envie de faire une connerie.. La technique américaine (mettre un boulon martyr sur le bas du filetage et taper dessous pour faire sauter tout ça) j'y crois moyennement, en plus j'ai pas de boulon avec ce filetage à sacrifier. Une cale en bois? Pas la place, le sol est 15cm en dessous, je peux pas passer le marteau.. Pendant que je réfléchis (je bois une bière, ça aide pas mais ça laisse le temps au dégrippant de faire son job) mon voisin (ancien mécano) me voit planté devant mon affaire, passe jeter un oeil, me dit que je pourrai essayer de taper gentiment avec un métal tendre sur la fusée autour de la rotule. Je vais chercher une barre de laiton que je garde dans mon bazar à outils pour son côté esthétique surtout. Je reviens, le voisin n'est plus là, il revient avec un vrai outil, un truc pour les poids lourd, je connais pas le nom, mais c'est un extracteur XXL en gros. Ca passe exactement comme il faut, il serre trois coups de clef de 19, je tiens la fusée par les côtés en pensant toujours à mes dents, il a l'air serein, Tac, c'est réglé. Je lui offre un bière, il me laisse l'outil pour faire l'autre côté. Youpi/Merci Bon, je raconte un peu ma vie parce que les posts en langage sms qui vont trop droit au but, je les lis en diagonale, et puis ça aidera peut-être quelqu'un qui, comma moi, tapera "soufflet rotule suspension" dans le moteur de recherche, et pourra finalement avoir une réponse à une question autre que "comment utiliser une presse hydraulique pour changer les rotules de suspension" (l'article est super bien fait d'ailleurs) (au passage merci à ceux qui écrivent des vrais articles avec des infos de pro, c'est un régal. J'ai appris hier à quoi servait cet espèce de cylindre cuivré qui pissait récemment de l'essence derrière un de mes carburateurs pdsit, c'est pas juste un générateur d'incendie, non, ça gère le débit d'essence en fonction de la température. Trop classe) Oui j'ai cherché sur le forum (et ailleurs) une réponse à une question toute simple, j'ai passé deux heures à lire plein de trucs passionnants (sans ironie) mais je sais toujours pas comment on monte ces soufflets de rotules de direction correctement. En gros, j'ai coupé les anciens soufflets, nettoyé la graisse noire, constaté qu'il n'y avait aucun jeu, j'ai gardé les anneaux/clips/ressorts parce que les nouveaux me semblent plus griffants, et j'ai commencé à essayer de poser les nouveaux soufflets proprement. Chez moi j'ai trois types de graisse en cartouche: 3en1 universelle au lithium (jaune) igol rallye (bleu) et belleville cuivrée (bah cuivrée quoi..) Pour les cardans, j'avais eu des poches de graisse spécifique (noir/grise) mais juste la quantité nécessaire pour l'usage prévu. Et comme j'habite dans les Landes, oui j'ai un pot de graisse de canard dans la cuisine mais bref... - - - Pour ceux qui lisent en diagonale, ça commence ici - - - Donc je me suis pas pris la tête trois plombes, y'a des fusées dans l'histoire mais c'est pas pour un usage aérospatial non plus, j'ai pris la graisse au lithium, et avec mes faibles connaissances en mécanique, j'ai mis le petit anneau de serrage en place sur le bas du soufflet, j'ai tartiné la rotule par dessous, autant que possible en faisant tourner tout ça dedans, et puis j'ai rempli le soufflet raz-la-tronche à la petite cuillère, j'ai glissé ça en place jusqu'à la gorge où ça s'emboite. J'ai trouvé une technique pour installer le grand anneau de serrage en bloquant une de ses extrémités dans la gorge avec mon doigt et en faisant glisser/monter en spirale le reste de ce maudit tortillon, sans trouer le soufflet, bien entendu.. Mais j'ai pas encore remonté tout ce bazar de façon définitive, je voulais voir comment ça travaillait en mouvement. Et là, enfin, ma question: Combien de graisse faut mettre là-dedans? Parce que quand je fais pivoter la rotule, ça déborde de partout, des centimètres cubes littéralement, et je me dis que si la graisse est comprimée dans le soufflet, avec les mouvements, ça va faire sauter les anneaux, ou ça va pas faire du bien au caoutchouc qui va subir cette pression de l'intérieur. Après avoir malaxé tout ça en ayant retiré le grand anneau, j'ai fait sortir de la graisse et de l'air, et comme j'ai pas l'intention de changer ces soufflets dans 200km.. Donc oui, pour certains, ça va sembler un peu bête comme question, mais si quelqu'un à une réponse et que ça peut servir à d'autres, ça me dérange pas de passer pour un naze. Pour info: J'ai quand même trouvé le couple de serrage des boulons auto-bloquants sous les rotules de suspension : 80 à 110 nm . Je vais partir sur 100 et j'aviserai en fonction du ressenti au serrage, mais pas trop quand même. J'ai lu quelque part qu'il faut toujours mettre des écrous neufs là-dessous. Pour le coup, les écrous auto-bloquants d'origine sont propres, avec leurs petites dents métalliques bien brossées, mais comme le filetage est assez long je vais y mettre des nylstop en contre écrou. Un mix rétro-futuriste quoi.. Ha oui et j'aurai aussi aimé savoir si je dois mettre l'espèce de petite rondelle en caoutchouc/silicone transparent qui semble devoir se glisser entre la tige de la rotule et le petit trou du soufflet, sous l'anneau de serrage du bas? Est-ce que c'est prévu pour un montage sur des rotules nouvelle génération ou sur un modèle différent? Moi j'ai bien envie de pas la mettre, il n'y en avait pas sur les soufflets que j'ai retiré.. Mais je me plante peut-être?! Bon enfin, si quelqu'un a eu la patience de lire tout ça et que c'est dimanche, et peut me dire comment on installe ces soufflets comme il se doit, c'est sympa Allez je vous laisse tranquilles, j'ai 67 tutos soudure semi-auto sur tôles de carrosserie sans faire des ondulations à étudier ...
  8. Combimaison j'ai cherché mais peut-être que j'ai raté un truc?! Je n'ai pas trouvé le jonc en caoutchouc qui va sous les baguettes en métal, ni les embouts en plastique inclinés qui ferment les baguettes de chaques côtés (parce que certains sont vraiment en sale état) ... Bref si t'as un fournisseur ou une référence je suis tout ouï
  9. Bonjour, Bonsoir! Je me projette peut-être un peu loin dans le futur, mais le jour où je vais finir par refaire une peinture à mon bay, j'en profiterai pour changer pas mal de trucs, puisqu'il va falloir en démonter une bonne partie.. Donc les joints de portes et fenêtres principalement, pas trop de panneaux et de confort visuel à l'intérieur, mais pour un détail je suis un peu perplexe: les baguettes de flanc de mon T2 sont moitié ferraille, moitié plastique/caoutchouc, et j'aimerai bien les garder pour les remonter ensuite, mais même si j'arrive à les démonter proprement je pense que le plastique va partir en morceaux et j'ai pas trouvé de quoi les remplacer.. Quelqu'un a déjà été confronté à ce "problème" ? Si vous avez des astuces ou des infos à ce sujet ça m'intéresse! 🙂
  10. Merci à vous trois, je vais aller voir ce que je peux bidouiller moi-même déjà, et puis si vraiment c'est cuit, je finirai par l'envoyer là où il faut.. Bonne soirée !
  11. Ok, c'est donc possible de la réparer! Je vais continuer à bosser sur le fonctionnel et laisser l'esthétique pour plus tard.. Merci Lucas!
  12. Bonjour/Bonsoir, Parmi les quelques centaines de "petits détails" que je dois régler sur mon Baywindow de luxe, il y un problème sur chacun des cadrans de mon tableau de bord: 1° L'aiguille de la jauge carburant est bloquée en dessous de zéro. 2° Le compteur kilométrique du bas, celui qu'on peut remettre à zéro, fonctionne un peu quand il veut. 3° L'horloge d'origine ne fonctionne tout simplement plus... C'est un peu dommage, parce je la trouve plus jolie que les rééditions, et que, sincèrement, 250 balles pour avoir l'heure, ça pique un peu! Donc je l'ai démontée, j'ai mis des étiquettes aux fils pour pouvoir la rebrancher un jour, j'ai pas essayé de brancher du 12 volts dessus parce que j'ai pas envie de la griller (si elle ne l'est pas déjà), j'ai ouvert tout ce qui était ouvrable, la partie mécanique fonctionne quand je tourne les aiguilles, et pour le reste, je suis pas horloger ni spécialiste en électronique des années 70... Donc ma question: Une bonne adresse où envoyer cette horloge pour la faire réparer? J'ai déjà essayé quelques horlogers à Paris et dans les Landes, mais on me regarde comme si j'étais tombé de la lune. C'est pas dramatique si je peux pas la remettre en marche, mais bon, il doit s'agir d'un truc tout bête, c'est dommage...
  13. Merci vwoldbeetle, j'ai bien nettoyé cette pompe, du coup j'ai regardé à quel endroit précis ça fuyait. J'ai check les vis, celle du bas un peu moins serrée que les 3 autres. En la resserrant un peu plus j'ai peut-être remis le joint sous pression. Re-nettoyage et séchage pour voir ce qu'il se passait. Plus rien. J'ai fait tourner et je suis allé rouler un peu. Rien. Entre temps il a roulé 200 bornes, je vérifie, ça fuit pas. Donc je me suis perdu dans l'internet en cherchant ta référence, je suis passé voir un mécano du coin, il m'a filé un bout de papier à couper, au cas où, je l'ai mis dans la boîte à tout avec une lame x-acto, on sait jamais? Entre-temps je lui ai fait un plein, bêtement je me dis que si le réservoir est plein la pression sera au maximum et je verrai bien si ça fuit. Jerrican posé sur l'escabeau et le tuyau pour transvaser descendait pas bien loin dans la goulotte, donc l'essence est montée juste sous le coude de remplissage. Je voulais aussi voir si il n'y avait pas moyen de faire tilter la jauge d'essence ou de la dérouiller si elle est juste un peu sèche. Je bidouille un truc à l'avant, et puis ma femme sort me dire qu'il y a de l'essence qui coule derrière le pneu gauche.. Woops. Je fous un récipient en dessous, j'ouvre le moteur, ça coule dans le petit compartiment à gauche. Le support est propre et j'ai rien pour fixer du bordel là-dedans donc c'est vide. Une petite tôle d'un bon centimètre de haut évite que ça coule direct dans le moulin. Très pratique. Et il y a deux trous proches du point bas. L'essence coule par là. Pendant que je sèche ça, je remarque que ça goutte d'une petite durite qui relie deux tube de la mise à l'air du réservoir vers les ouïes. Quand j'avais refait le moteur, j'avais vu la durite tressée à l'ancienne, pas mangée par les animaux, je me suis dit que c'était indestructible et que ça faisait son job de transférer des vapeur d'essence sans souci. Mais en fait non pas du tout. C'est pas étanche, ça balance de l'essence direct vers le moteur, super plan.. Ce qui m'étonne c'est que j'avais même pas mis un serflex de chaque côté. Pourtant j'avais changé le raccord en T celui qui envoie les vapeurs des deux côtés vers la boite à air, parce que ça me semblait trop foireux et juste au dessus du moteur.. J'ai viré ça, un coup de papier de verre, j'ai pris quelques centimètres de belle durite de 6 (en vrai ça doit être du 7 mais j'avais que 6 ou 8 ) deux gouttes d'huile, deux serflex, propre. Bref, je me suis peut-être évité un incendie grâce à elle, qui garde un oeil sur ce que je bricole quand elle me voit sortir avec un escabeau et un bidon d'essence. Parce que si j'avais démarré et roulé et remué tout ça, l'histoire aurait peut-être été moins fun. Au passage, j'ai fait un petit tour de tout le circuit carburant, et vapeurs du coup.. La jauge fonctionne toujours pas, mais ça risque pas de me faire prendre feu, en principe.. Mais oui t'as raison il faut juste que je prenne le kit pour la pompe type1, et en profiter pour voir un peu l'état de la membrane au passage. Je finis ce plein et je vois ça
  14. Bonjour, Bonsoir, Comme je passe souvent sous le combi (T2 1976 moteur type 4) depuis quelques temps, j'ai remarqué qu'il y avait une petite fuite d'essence au niveau de la pompe, et je pense avoir repéré le joint qui suinte. C'est celui qui est entre la plaque marquée "APG / DGBM" qui est tenue par 4 vis et le corps de la pompe. J'ai cherché à me procurer ce joint, je ne sais pas si il est en papier, en caoutchouc, en liège ou en kryptonite, mais je n'ai pas réussi à trouver la référence exacte ni même quelque chose qui aurait vaguement la même forme sur les trois sites sur lesquels je commande habituellement mes pièces. Je n'ai pas vraiment envie de changer la pompe au complet, parce que j'essaie de garder autant que possible les pièces d'origine, mais là je suis un peu ennuyé, d'autant plus que je passe au contrôle technique dans deux semaines... Si quelqu'un connaît un moyen de trouver ce joint, ou même d'en fabriquer un qui fasse le job, ce serait plutôt chouette ! Merci ☺️
  15. Hum.. Après observation des deux étriers, le seul truc pas symétrique que j'ai trouvé c'est qu'un des deux trous qui permettent de fixer l'étrier avec les écrous de 19 n'est pas juste un trou cylindrique, il y a un petit décroché dedans. Donc.. Est-ce que le trou avec cette petite différence de 1mm est celui dans lequel on met l'écrou qui n'est pas fileté sur toute sa longueur, donc l'écrou du haut ? J'ai envie de croire que c'est aussi simple que ça mais si quelqu'un pouvait me confirmer cette hypothèse, ce serait bien
  16. Merci pour le réponse Vwoldbeetle, si il n'y avait eu qu'une seule vis de purge ça aurait été trop simple: il y en a deux par étrier.. :s
  17. Bonjour, Bonsoir, Je me suis lancé dans la remise en état du système de freinage avant Ate d'origine de mon baywindow de 1976, donc changement de disques, plaquettes, vis de purge et flexibles, et puis comme les étriers sont pas joli-jolis, je me suis dit que j'allais les remettre en forme, sortir les 4 pistons, nettoyer tout ça, changer les joints et les cache-poussière... Tout s'est très bien passé, et dans l'euphorie du moment, j'ai viré le petit bout de fil de fer accroché sur un des deux qui me permettait de reconnaître l'étrier droit du gauche... Oups. Donc là je suis un peu ennuyé, impossible de savoir lequel est lequel ?! Si quelqu'un peut me donner un moyen de m'y retrouver, ce serait sympa ! Merci d'avance
  18. Bon, après quelques centaines de kilomètres, le côté gauche, joint collé, n'a pas bougé, aucune fuite, c'est beau... Côté droit, j'ai ouvert pour regarder la tronche du bazar, et la position du joint est pas parfaite, sans doute la graisse lui laisse la possibilité de se balader.. Pour l'instant ça ne fuit pas mais je pense que je vais finir par le changer et le coller. Et pour les joints en silicone, bah pour l'instant j'ai pas d'avis, je les ai pas essayé donc on verra dans le futur
  19. Re-bonjour/bonsoir, J'ai reçu les nouveaux joints (2 en silicone et 2 en liège) et j'ai pas trouvé le moyen d'obtenir de permatex "aviation", donc j'ai pris du permatex "supra black" (qui est censé résister à l'huile et à une température de 260 degrés) et du permatex "red rtv" (qui doit fonctionner jusqu'à 343 degrés, c'est précis hein) puisque Loic parlait de rtv orange, mais c'était soit rouge soit cuivré.. Et comme je sais même pas à quelle température montent ces caches-culbuteurs... Bref, en virant le joint abîmé du cache-culbuteurs, je me suis aperçu de deux choses: 1- Le joint liège était plein d'huile donc probablement de mauvaise qualité et donc spongieux et tout mou et un peu en train de se décomposer. D'où la fuite. 2- J'avais effectivement collé les joints avec un tube de Bardahl noir, mais en fait j'avais fait ça lorsque j'avais juste remis le moteur en marche avec les anciens caches-culbuteurs, et AVANT de faire péter une bague de siège de soupape et donc de bousiller une culasse et un piston et de devoir tomber le moteur pour changer l'ensemble... Et finalement, puisque les vidéos de "sarran1955" m'avaient permis de remonter mon moteur plutôt proprement, j'avais suivi son conseil et mis seulement de la graisse. Ce qui semble avoir fonctionné d'un côté, mais pas de l'autre... Donc probablement, lui avait des bons joints en liège, alors que moi j'ai pas reçu mes joints dans des jolies pochettes Reinz donc je vais devoir me démerder avec ça (pour l'instant). Alors pour ceux qui liront ça à l'avenir, j'ai nettoyé puis dégraissé au nettoyant pour freins le cache-culbuteurs en question, j'ai vérifié que les portées étaient propres et pas abîmées (côté culasse c'est neuf donc nickel, côté cache c'est pareil mais comme j'avais eu besoin de rectifier un peu à la dremel les deux petites pattes qui maintiennent le joint en haut et en bas, j'ai re-vérifié pour être sûr..), et puis j'ai mis un petit boudin de 2mm de permatex "supra black" bien au milieu de là où doit venir se placer le joint, j'ai posé le joint, j'ai appuyé dessus régulièrement sur tout le tour, le surplus de permatex est sorti surtout à l'intérieur même si j'ai vraiment essayé d'appuyer bien à plat, j'ai essuyé le surplus en l'étalant nécessairement sur la tranche intérieure du joint mais sans en foutre sur la partie qui va être plaquée contre la culasse. J'ai hésité entre laisser sécher ce bazar sur mon établi et remettre les caches sous les agrafes ensuite, et puis je me suis dit qu'il valait mieux plaquer tout ça en place pour que le joint soit collé bien à plat, même si j'ai toujours un doute sur le séchage de ce genre de pâte (anaérobie ou pas?) Du chipotage mais bon, des fois c'est ce genre de détail qui change tout (heureusement que je bosse pas dans l'aérospatiale hein) Et franchement, j'ai aussi hésité à mettre une fine couche de graisse entre le joint et la culasse, mais je me suis dit que j'allais pas tout mélanger et comme ça je pourrai vous faire un petit retour d'expérience lors de ma prochaine panne Hahaha, parce que là, des deux côtés j'ai des joints cheap, côté gauche c'est collé depuis aujourd'hui, et côté droit, tant que ça fuit pas, je reste sur la technique old school avec juste de la graisse. Je vais faire rouler le combi cette semaine, mais pas trop loin de la maison.. On verra bien !? Et je garde les joints silicones pour de prochaines aventures.. Donc pour l'instant ce post ne sert à rien, mais dans quelques temps on saura peut-être si on peut rouler sereinement avec des joints en liège de qualité douteuse, ou si il faut nécessairement avoir les "vrais" joints officiels ou passer en 2021 et mettre ceux en silicone. Merci d'avoir perdu quelques minutes à lire ça, merci encore pour les conseils, et à bientôt!
  20. Merci Loic pour les références, je ne manquerai pas de faire un petit message quand j'aurai un peu plus roulé et qu'il n'y aura plus de fuite ! Bonne soirée
×
×
  • Create New...