Jump to content

Widen Von Den Z

Members
  • Posts

    143
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1

Everything posted by Widen Von Den Z

  1. Au cas où c’est juste le soufflet à changer, j’avais posté un « petit » retour d’expérience, ça peut éventuellement te servir. Et si t’as un pote mécano et un pont élévateur pour bosser, ça ira mieux. Moi j’en ai un peu bavé Dans le moteur de recherche du forum le sujet s’appelle « Soufflets de suspension et graissage »
  2. Hahaha ok on s’est pas compris! On est d’accord, si tu dois changer la rotule (ce que j’appelais mâle+femelle) c’est bien ça que tu dois commander. Et pour changer ça, il faut une presse ou un extracteur costaud. Mais au contrôle technique il t’ont dit que la rotule était HS ou qu’il fallait juste rempacer le soufflet ?
  3. Et bien à moins de trouver quelqu’un qui vend un bras de suspension avec la rotule (en bon état) déjà dedans, il me semble qu’il n’y a pas vraiment de solution pour passer l’étape extraction.. Si ta question c’est « est-ce qu’on peut changer juste la partie mâle (l’axe fileté et la boule) et laisser en place la parte femelle dans le bras de suspension » j’ai bien peur que la réponse soit non. Quand tu achètes la pièce à changer, c’est l’ensemble articulé mâle + femelle, et il faut virer l’ancien ensemble pour le remplacer par le nouveau. Il me semble que c’est possible de faire ce remplacement sans tout démonter du combi, pour ça il faut une sorte de très gros serre joint adapté à cette opération ( ex: YouTube : e28 Bishops Garage - VW Bus ball joint removal - 1974 T2 ) et c’est pas forcément plus simple et plus rapide. Mais concrètement, je suis vraiment à un petit niveau de mécanique et il y aura peut-être quelqu’un ici de plus aguerri qui pourra te donner une astuce?
  4. Salut, il y a quelques temps j’avais changé les soufflets des rotules, c’était déjà assez sport. Du coup je m’étais pas mal documenté sur toute cette partie, et de mémoire, changer la rotule nécessite d’avoir pas mal d’équipement si tu veux faire ça proprement. Genre une presse hydraulique et des cales/entretoises/bidules pour extraire la rotule à changer. Donc il y a bien des techniques un peu bourrin pour faire autrement, mais ça peut foirer. Je vais voir si je retrouve le post où j’avais posé quelques questions et raconté un peu le genre de trucs à faire..
  5. Finalement j’ai savouré une bière! Alors ça m’a pris l’après-midi, mais ce sera probablement plus rapide pour l’autre côté, puisque j’ai compris quelques subtilités du montage de ces joints. Pour commencer, j’ai descendu la vitre, j’ai dévissé les deux vis (douille de 10) qui la fixent au mécanisme de lève-vitre, j’ai glissé la vitre et le rail en metal qui la soutient par derrière pour pouvoir poser l’ensemble au fond de la portière. J’ai commencé par démonter le fameux léche-vitre intérieur, en glissant une moitié de pince à linge en bois (et oui) entre le joint et la tôle de la portière. Je précise que le fil de fer qui fait office d’agrafes se démonte plus facilement quand on fait levier juste à côté des parties ondulées en plaçant la pince à linge vers l’avant du combi. (Ça doit fonctionner tout pareil avec un vrai outil a déclipser des trucs ou un tournevis plat enroulé dans du scotch de masquage hein). Donc super facile à retirer, sans même abîmer le fil de fer-agrafes. Le joint en lui même était d’origine, pas fissuré, encore souple. Je l’ai nettoyé dans mon évier avec du produit vaisselle et un coup d’éponge. Ensuite j’ai retiré le joint/feutrine qui fait le haut et l’arrière d’une seule pièce, en tirant le dessus vers l’avant avec une pince, vers le déflecteur. Ça a embarqué le premier clip de fixation qui est resté mordu sur le joint, et puis j’ai fait pareil pour les deux autres du haut. Pour les deux clips à l’arrière, j’ai tiré vers le haut, et j’ai sorti les 15/20cm qui étaient sur le bord arrière de la vitre. J’ai détaché les clips du joint en les écartant un peu avec un tournevis plat, ils ont des petites dents qui mordent l’extérieur du joint quand on le pousse dedans, bon à savoir pour la suite. Côté tôle, ces clips ont une petite patte qui vient se glisser dans les trous dans la tôle. La petite patte pointe vers l’arrière (en haut) et vers le bas (à l’arrière). Ensuite j’ai démonté le déflecteur avec son cadre. Une petite vis cruciforme fixe une patte en métal en haut du montant, une vis de 10 et une rondelle ressort accessibles par un trou dans l’intérieur de la portière, une dixaine de cm sous le bas du montant. Il faut incliner le montant vers l’arrière, quand la patte du haut peut sortir du rail j’ai eu l’impression que c’était plus facile en inclinant légèrement l’ensemble vers l’intérieur. Faut faire gaffe à pas prendre appui sur le bord de la vitre quand on machine l’ensemble, histoire de pas la casser, on peut reculer un peu la vitre comme la feutrine retirée laisse un peu de place vers l’arrière. C’est un peu galère, mais pas trop compliqué. Je pose le déflecteur et son cadre de côté. Ensuite, je vire le lèche vitre extérieur qui vient avec la baguette chromée. Pour ça, je suppose qu’on peut tirer comme un débile vers l’intérieur, mais comme j’imaginais que j’allais trouver une astuce pour garder la baguette chromée d’origine, j’ai préféré utiliser une pince à becs (ronds) pour serrer et tirer hors de leurs trous les agrafes. C’était facile en fait. J’ai gardé le chrome en bon état, sans rien plier lors de la manœuvre. Ensuite, j’ai viré le petit joint/feutrine collé dans le rail du montant du déflecteur. Nettoyant freins/pince à linge pour racler/chiffon et huile de coude par la suite pour enlever la colle sèche là dedans. Ensuite j’ai retiré les deux vis de 10 et leurs rondelles qui serrent une petite plaque dans laquelle le pivot du déflecteur vient se loger. Il y avait un reste de frein filet sur le filetage de ces deux vis. Ensuite, bah oui j’ai dû mettre un coup de perceuse sur le bas du rivet-charnière du déflecteur. Il a bien voulu sortir du trou côté cadre, mais j’ai mis un petit coup de dremel pour l’affiner pour qu’il sorte proprement du trou côté vitre. J’ai mis de côté la petite rondelle en germanium rouge pour le remontage. J’ai retiré la vitre, elle était parfaitement calée dans son cerclage et le joint n’avait aucune raison d’être remplacé, de toutes façons je ne l’avais pas et j’avais pas non plus l’outil/presse vw spécial de l’époque pour faire ce job correctement. La tige/charnière du bas était un peu rouillée en surface, j’ai juste mis un coup de papier de verre et de la graisse dessus. Ensuite j’ai retiré le gros joint qui fait les 3/4 du tour du déflecteur, et le petit joint à l’avant du montant il faisait de la résistance, je pensais qu’il était collé, il s’est pris un coup de cutter de haut en bas, je l’ai retiré en deux parties mais il était juste bien en place, pas collé, juste tout rigide. Voilà pour le démontage. Rien de cassé. Pour le remontage, j’ai commencé par ce légendaire lèche-vitre intérieur et son fil de fer-agrafes. J’ai lu blablabrazil sur le nouveau joint, ça m’a confirmé que j’allais remettre celui d’origine. Par contre j’ai utilisé le nouveau fil de fer, parce que les agrafes de l’ancien me semblaient un peu faiblardes, un peu plus petites que les nouvelles. Je pensais que ça allait être compliqué, parce que j’avais lu des histoires infernales à ce sujet, mais en fait c’était bidon, ça m’a pris 2 minutes. Vraiment. Faut pas croire tout ce qu’on lit sur Internet… Il suffit de mettre le fil de fer dans le bon sens. C’est à dire: Si ces agrafes ressemblent un peu à des pieds, il faut faire pointer les orteils vers l’arrière du combi. Ensuite, en commençant par l’agrafe côté arrière du combi, rentrer les orteils dans le trou de la tôle. Ensuite il faut imaginer comment on rentre son pied dans une chaussure de ski trop petite ou trop neuve. Bien dans l’axe. Forcer sur la languette en pliant le tibia vers l’avant, et mettre tout son poids sur le talon. Tac. En fait j’ai pas eu besoin d’outil. Faut juste appuyer, tordre le fil côté talon vers l’extérieur/arrière du combi. Appuyer. Et voilà. Ha si j’ai utilisé une pince à bec coudée pour rentrer la dernière agrafe, côté déflecteur, parce qu’il reste juste un bout de fil de 2cm donc impossible à faire à la main. Et d’ailleurs je l’ai rentrée, puis en voyant que ce 2cm de fil rebiquait et qu’il risquait de frotter la vitre, je l’ai retirée, j’ai tordu ce petit bout vers l’intérieur pour qu’il plaque bien le joint une fois en place. Et pour remettre le déflecteur ça m’a bien arrangé d’ailleurs. Ensuite. Le lèche-vitre extérieur et sa baguette chromée. Je l’ai mis en place une première fois. Et comme j’aimais pas trop la façon dont les deux pointes étaient pas très bien plaquées contre la tôle, je retiré le tout, déplié gentiment quelques centimètres des pointes pour que ça aille mieux, j’en ai profité pour mettre deux petits coups de lime aux imperfections des pointes. Super: j’avais pas vu qu’il manquait des découpes pour mettre en place deux clips de fixation du joint/feutrine vers l’arrière. Et aussi que les découpes pour les clips du haut étaient pas bien alignées avec les trous dans lesquels on glisse les pattes des clips. Donc j’ai re-retiré l’ensemble, couic-couic à la pince coupante, puis plier déplier deux trois fois la partie à virer et comme c’est très fin ça casse net. Bref. Si vous devez faire ça, regardez votre ancienne baguette et les encoches, ou mesurez pour savoir si vous devez recouper des bouts pour avoir accès aux trous pour les clips, ce sera plus simple… Sinon c’est pas fou, j’ai mis deux rilsans pas trop serrés pour garder en place la partie haute de la baguette chromée pendant que je bidouillais le bas et les agrafes. D’ailleurs j’ai remarqué que la partie à rabattre vers la pointe du haut était un peu trop longue, couic-couic de 1 bon centimètre pour pas re-re-démonter le bazar. Donc les agrafes du lèche-vitre extérieur. Elles sont indépendantes les unes des autres. Il faut engager le bout de chaque agrafe dans le trou dans la tôle, j’ai fait ça avec un petit bout de fil de fer (et non pas avec une pince à linge..) et puis j’ai pas les doigts super fins mais malgré ça j’ai juste eu à pincer en appuyant avec les doigts par l’intérieur et en serrant les paumes contre l’extérieur. Il y a une plaque en ferraille derrière les agrafes mais ça fonctionne probablement mieux quand on appuie juste au niveau de chaque agrafe. Ensuite, j’ai observé le déflecteur côté passager, et le petit joint à l’avant du montant semble devoir être mis avant le gros joint qui fait les 3/4 du tour. Donc j’ai mis ce joint dans le rail, bourrelet vers l’arrière, et je l’ai bien enfoncé dans son rail avec … une pince à linge (celle-ci je lui avais un peu limé les arrêtes pour pas que ça déchire le caoutchouc) Ensuite le gros joint du déflecteur. J’ai glissé le trou qui va autour de la patte de rivet/charnière. Et puis j’ai bidouillé avec mes doigts et presque pas eu besoin de pince à linge (ha!) pour le mettre en place des deux côtés. Ça vaut la peine de bien malaxer tout ça pour qu’il fasse pas de vagues ensuite. Il y a deux petites languettes qui m’ont un peu soûlé, j’ai failli y mettre un coup de cutter, et finalement je me suis arrangé avec ma conscience pour les mettre en place sur l’extérieur du montant vertical du déflecteur. C’est du chipotage, je sais pas… Ensuite j’ai mis un filet de Sika «marine» dans l’intérieur du rail arrière du montant vertical du déflecteur, j’ai lissé avec ma pince à linge, j’ai poussé le petit joint/feutrine là-dedans avec la pince à linge limée.. Ensuite, j’ai remis la vitre du déflecteur en place. La tige en bas avec sa plaquette graissée, pas trop serrer les deux vis de 10 avec du frein filet pour pouvoir faire pivoter confortablement le bordel sans perdre les vis dans ta portière.. Et puis j’ai pris un rivet pop. 4mm de diamètre et 1 cm de long c’était un peu gros mais correct, j’ai juste mis un petit coup de lime ronde dans les trous pour pouvoir l’enfiler tout juste. J’ai voulu remettre la rondelle rouge légendaire mais en mettant un coup de lime dedans pour faire passer le rivet elle s’est décomposée dans mes mains. J’ai hésité à mettre une rondelle en métal. J’ai préféré juste la glisser sur le côté du rivet, entre les deux pattes/charnières pour que le rivet n’écrase pas les deux pattes ensembles et empêche le déflecteur de s’ouvrir. Oui c’est peut être un détail mais peut-être pas tant que ça. Un rivet pop ça écrase quand même pas mal, et j’avais pas envie de perdre mon temps à devoir le retirer pour en remettre un autre (oui aussi parce que la tête du rivet je l’ai limée parce qu’elle faisait plus d’un centimètre de diamètre et je voulais qu’elle soit bien raccord avec les pattes… et c’est le genre de petit chipotage qui est joli quand c’est bien fait, mais qui me gonfle quand je suis en train de la faire.. bref) Un coup de pince à rivets et c’est correct (je crois que c’est Lucas qui proposait ça dans un post ici, et Amo qui nous faisait rêver avec une image de la vraie pince vw en noir et blanc pour mettre les vrai rivets d’origine) Ensuite j’ai glissé les quelques centimètres du petit joint/feutrine le long de l’avant de la vitre, j’ai envoyé le reste du montant du déflecteur dans la portière avec l’angle d’attaque qui va bien. J’ai un peu bataillé avec ça parce que les deux lèche-vitres voulaient pas trop se laisser faire, mais ça a fini par fonctionner. (Attention à la vitre là-dedans..) J’ai plaqué le déflecteur vers l’avant, en vérifiant que les joints se mettaient bien en place contre la portière et les pointes de la baguette chromée. J’ai serré la vis de 10 en bas (tu peux mettre un écrou au fond de ta douille parce que sinon la vis est trop courte pour atteindre le filetage) Ensuite… hum qu’est ce qui reste? Ha oui le joint/feutrine qui fait le haut et l’arrière. J’ai reserré un peu les clips avec mes doigts pour que les petites dents mordent bien. J’ai remis les 3 en haut (petite patte vers l’arrière) et les deux à l’arrière (petite patte vers le bas) dans leurs trous, et je les ai glissés en position avec un tournevis plat calé au bord et une petite tape dans la bonne direction. Et là, si vous avez eu le courage de tout lire, c’est le truc sur lequel j’ai un peu galéré, il fait rentrer la feutrine sur le bord arrière de la vitre, un peu à l’aveugle mais en fait en glissant tes yeux entre les deux lèche-vitres.. Et puis là il faut faire des calculs de trigonométrie pour savoir quelle longueur il te faut pour que ta feutrine prenne un beau virage et aille parfaitement finir contre le montant du déflecteur. Non je déconne c’est pas trop compliqué non plus mais faut commencer par trouver un moyen de laisser la feutrine en place sur l’arrière de la vitre (moi j’ai glissé un gros fil de fer avec un petit coude à 90 au bout qui m’a permis de plaquer la feutrine en place, je l’ai fait remonter entre les lèche-vitres et je l’ai bidulé dans la tôle à l’intérieur de la portière pour que ça bouge pas trop) et puis.. ENFIN ! Il ne reste plus qu’à mettre la feutrine dans les clips en commençant par le haut côté déflecteur, les deux autres clips, le virage final (certains diront qu’il faut faire quelques entailles à la meuleuse sur le bord supérieur du joint pour que le virage épouse bien la courbe de la vitre mais franchement, le joint feutrine que j’ai mis avait une sorte d’armature en métal mou dedans, et ça se pliait plutôt bien à la main alors je me suis pas pris la tête) là il reste juste à enquiller les deux derniers clips, et on va pas se mentir, à ce moment là j’ai déjà sorti ma bière du frigo, j’ai pas envie de la boire tiède. Je prends délicatement ma vitre au fond de la portière, je la lève pour la poser sur le support avec les deux vis sans trop les serrer. Je bois une gorgée. Je tourne la manivelle pour remonter la vitre au maximum. Je re-bois une gorgée. Je vis ces deux là en espérant que c’est reparti pour 50 ans. J’ai même pas besoin de mettre d’huile ou de savon ou de je sais pas quoi sur les feutrines, ça monte et ça descend parfaitement. Et là je peux me coller sur la banquette, mettre l’autoradio en marche, profiter de ce moment en ne faisant rien d’autre que de sourire bêtement en finissant ma bière (encore fraîche) Youpi
  6. Merci Combimaison pour ce petit commentaire encourageant! J’ai lu quelques posts où tu étais intervenu, j’ai noté quelques remarques qui devraient me servir (j’espère) Et des pinces à becs j’en ai quelques unes, ça pourrait servir effectivement! Si personne n’a souvenir de l’ordre de montage de ces joints et lèche-vitres, je rajouterai quelques (…) lignes si j’arrive à faire ça proprement.
  7. Bonjour/Bonsoir Après presque 50 ans de bons et étanches services, je dois changer les joints de portes et de vitres sur mon T2B qui sont pas mal craquelés. Donc j’ai déjà retiré les garnitures intérieures, agréablement surpris de voir que les films pare-vapeur d’origine étaient encore présents et en relativement bon état, j’ai lubrifié le mécanisme des lève-vitres, profité de l’occasion pour nettoyer un peu le petit bazar au fond des portières. Jusqu’ici tout va bien. J’ai acheté l’ensemble des joints de «qualité origine» pour remplacer tout ça, je me doute bien que ça ne durera pas 50 ans mais ça évitera peut-être de laisser l’eau rentrer là-dedans pendant quelques années. Mais pour ça, il faudrait que je pose les joints correctement.. Pour les joints de tour de portières, j’ai retiré le joint d’origine, gratté la colle jaunâtre avec du nettoyant freins et l’aide précieuse de quelques moitiés de pinces à linge en bois en guise de racloir pour transformer la colle bien dure en pâte gluante, puis quelques chiffons et de l’acétone pour finir de nettoyer comme il se doit. Ensuite, j’ai mis un filet de 1mm de diamètre de colle/mastic Sika «marine» noir sur toute la zone de contact entre le joint et le tour de portière, j’ai lissé ça avec une moitié de pince à linge (oui en taillant à peine le bout ça rentre pile dans le fond des rails) pour pas faire de sur-épaisseur. J’ai fini par virer l’axe de la butée de porte pour tartiner la zone tout autour, j’ai fait ça en dernier parce que c’était bien pratique pour pas forcer sur les charnières avant. Pour finir, j’ai commencé par mettre en place les deux angles en haut des portes, puis pousser progressivement le joint vers le milieu, histoire de pas l’étirer ou le comprimer n’importe comment. Puis le reste s’est fait à peu près de la même façon : caler les angles puis le linéaire. J’ai fermé les portes pendant toute une nuit pour laisser sécher en compression. Le résultat est propre et fonctionnel. La fermeture est un peu moins facile qu’avec le joint millésimé 1975 mais ça va se tasser j’imagine.. Maintenant, j’ai passé quelques heures à retourner internet dans tous les sens pour savoir dans quel ordre je vais procéder pour les joints de vitres et du déflecteur ouvrant, et j’ai compris une chose ou deux (ou 4) : 1) Ça va être une petite galère, mais comme d’hab, ça va finir par fonctionner. 2) Le fil de fer du lèche-vitre intérieur à rentrer en force dans les encoches de la tôle je vais en baver. 3) Ça va être compliqué de garder le chrome d’origine du lèche-vitre extérieur si j’ai pas l’équipement pour mettre des rivets plats pour fixer juste le joint et sa baguette en ferraille au chrome d’origine. (je sens que je vais quand même vouloir tenter le coup) 4) J’ai trouvé pas mal d’explications contradictoires sur l’ordre dans lequel installer les joints/feutrines/lèche-vitres… Donc, si quelqu’un a déjà fait ça, ça m’intéresse de savoir si il y a des erreurs à éviter. Je pense faire comme ça : Baisser la vitre, la démonter et la laisser posée au fond de la portière. Retirer le montant du déflecteur sans faire des grosses rayures sur la peinture (Haha) Retirer le déflecteur. Monter les joints neufs du déflecteur. (pour ça je sais pas encore si je dois enlever le rivet du pivot et j’ai pas trop trop envie de me lancer là dedans mais bref je verrai en fonction) Monter le lèche-vitre diabolique intérieur. Monter le lèche-vitre extérieur. Monter le rail en feutrine qui fait l’arrière et le haut (avec les clips qui vont dedans mais dont je ne sais absolument pas dans quel état ils sont. J’en ai commandé des neufs au cas où, mais comme d’hab si ceux d’origine sont encore opérationnels je vais les remettre) Monter le joint/feutrine du montant côté vitre. Remettre la vitre en place et régler sa position. Lubrifier (ou pas) les feutrines en fonction de la glissade. Boire une bière ou pleurer en me roulant en boule dans un coin en fonction du résultat final. Merci d’avance si vous avez des tuyaux à partager sur cette affaire. Et si je m’en sors honorablement, je ne manquerai pas de vous raconter ça pour ceux que ça pourrait intéresser à l’avenir
  8. Heu… il me semble que t’es plutôt bien expérimenté et équipé niveau mécanique mais on ne sait jamais: t’as vérifié l’ordre d’allumage ? Oui la question est peut-être un peu bête mais la dernière fois que mon moteur pétaradait, j’avais «juste» inversé deux fils sur l’allumeur.. J’imaginais le pire et j’ai juste rebranché ça correctement. Cylindre 1 (avant droite) sur arrière droite de l’allumeur Cylindre 4 (arrière gauche) sur arrière gauche de l’allumeur Cylindre 3 (avant gauche) sur avant gauche de l’allumeur Cylindre 2 (arrière droite) sur avant droite de l’allumeur J’ai un CJ, 2 litres, donc presque le même moteur que toi et les mêmes carbus, et après avoir passé pas mal d’heures à retaper le moteur et régler/bidouiller les carbus, j’ai quand même été capable de me foirer une fois après un changement de vis platinées. J’imagine que mon message ne te servira à rien mais des fois, on cherches nos lunettes alors qu’elles sont sur notre nez
  9. Salut, je peux pas vraiment t’aider parce que je suis pas un as de l’électrique, mais pour tenter de comprendre un peu mieux ton histoire de feux position/stop, je crois me souvenir qu’au niveau du maître cylindre ou du truc en ferraille d’où partent tes tubes de freins rigides (environ sous le camion au niveau du siège conducteur) il y a une fiche sous un capuchon caoutchouc qui est en relation avec tes feux stop. Je dis ça parce que tu dis qu’il faut violenter ta pédale de frein pour que ça s’allume, j’avais un problème similaire, j’ai délicatement retiré le caoutchouc et la fiche branchée dessous, j’ai nettoyé les contacts, depuis ça fonctionne parfaitement. Et du coup, peut être qu’en testant ce qu’il se passe là dedans avec un ampèremètre quand tu freines (enfin quelqu’un d’autre) tu pourra comprendre quelque chose?
  10. Carrément ce genre rupteur avec toucheau en bakélite, avec la petite capsule de graisse qui va bien…
  11. Haaarg… Si je savais un peu mieux « chercher un peu » … Je dépenserai avec plaisir pour ce genre de bobine/rupteur/tête d’allumeur/condensateur! Tes photos me font un peu baver là!
  12. Pour conclure avec ce problème électrique : Cette légendaire bobine Bosch bleue à 100 balles était la cause de mes problèmes. Donc après avoir changé le régulateur d’alternateur, la tête d’allumeur, le rotor, les bougies, les vis platinées, le condensateur, je suis allé faire quelques bornes aujourd’hui. Resultat: à 60km de chez moi, arrêt moteur, petit parking improvisé dans un village sympa et à l’ombre. J’ai râlé pour commencer. Et puis j’ai viré cette bobine bleue que je suspectais depuis le début (mais j’avais envie d’y croire malgré tout) et j’ai remis la bobine d’origine. Passé un coup de papier de verre grain 800 sur les contacts de la nouvelle tête d’allumeur, parce que clairement ils faisaient pas les malins. Et puis j’ai comparé avec la tête d’allumeur d’origine, que j’avais grattée aussi. C’était équivalent. Alors j’ai remis la tête d’origine. Et le rotor d’origine. Et le condensateur d’origine. Et franchement, si j’avais réussi à mettre la main sur les vis platinées d’origine, je les aurai remises aussi. Et ce régulateur reptilien en ferraille, je l’ai remis aussi. Finalement? Bah ça a redémarré au quart de tour, et j’ai enquillé presque 200 bornes à 100 de moyenne, autoradio, phares, chauffage, essuie-glaces, parfois tout en même temps pour rigoler. Et je suis rentré chez moi. Et ça me fait bien marrer, parce que je le sais tellement bien : le mieux est l’ennemi du bien. Bon week-end
  13. Merci Lucas pour le petit rappel de la pression à ne pas dépasser J’ai le modèle à gonfler à la pompe à vélo, situé devant les pieds du passager. Quand je m’étais attaqué au système de lave glace, le bocal avait une fuite au niveau de la jonction entre le corps du bocal et la pièce emboîtée qui fait le filetage du bouchon de remplissage. Probablement parce que la patte de fixation frottait à ce niveau là, parce que mal serrée contre le bocal.. Au final j’avais recollé tout ça avec de la colle pvc, testé l’étanchéité dans une bassine d’eau. C’était nickel. Et comme il y avait un petit autocollant sur la paroi juste au dessus du bouchon de remplissage ( Wasser max. 3,0 atü / Water max. 42 lb/sq. in. ) j’avais pas gonflé plus que 2,378 bars (oui j’ai une pompe à vélo de précision)… Au final, ça fonctionnait parfaitement jusqu’à maintenant. Donc la fuite était dûe au grand âge de la durite entre le commodo et les buses. Toute fendue au niveau du raccord. Parce que oui, ce matin j’avais prévu une très grosse rondelle (3,5cm pour le trou intérieur et 8,5cm de diamètre) à fendre à la meuleuse pour arracher le volant avec un extracteur, puisque j’ai cherché comment j’allais procéder hier soir. J’avais même prévu le boulon à mettre dans le trou central de la colonne de direction pour pas écraser tout ça avec l’extracteur.. Les quelques vidéos que j’avais trouvé me laissaient penser que j’allais en baver. Avant de faire n’importe quoi (ou pas) j’ai mis les roues du camion droites, comme par enchantement le barre en travers du volant était parfaitement parallèle au tableau de bord. Que du bonheur, j’ai retiré le bouton du klaxon (faut juste glisser un tournevis plat sous le plastique noir, pas sous le support en ferraille juste en dessous) débranché la cosse de la prise de masse, et puis douille de 24 sur l’écrou, en forçant un peu en tenant le volant (oui j’imagine que c’est pas génial de forcer contre le neiman) l’écrou est venu plutôt facilement. Et là je m’attendais à entrer dans le dur du sujet. Pas du tout. J’ai tiré le volant vers le haut, petit coulissement sur un micro filet de graisse. Joie infinie. Ensuite 4 vis à retirer, et après avoir débranché les fiches clignotant/essuie glace/neiman, j’ai juste tiré tout le bazar hors du boîtier plastique. Là j’ai mis un coup de commodo pour envoyer du lave glace, j’ai vu que ça fuyait entre une des deux durites et le raccord mâle de l’interrupteur/robinet. En gros, la durite ressemblait à la peau d’une personne de 102 ans qui aurait passé sa vie sur la côte d’azur sans avoir mis de crème solaire, mais juste au niveau du raccord. Donc j’ai coupé ces 3cm craquelés, j’ai reploupé la durite, j’ai mis un tout petit rilsan que j’ai bien serré. J’ai refait un test: adieu la fuite. Petit nettoyage du peu de saletés qui étaient là dedans, remontage de l’ensemble en sens inverse. J’ai béni celui où celle qui avait monté le volant avec cette fine couche de graisse (je l’ai béni en tartinant une goutte de graisse sur les cannelures qui viennent s’emboîter dans le volant bien sûr). J’ai remis l’écrou de 24 en le serrant au couple préconisé (environ : suffisamment mais pas comme un dingue non plus) et j’ai remis la cosse de masse. Couvercle de klaxon. Clic. Après avoir rebranché les fiches par dessous, pshit-pshit, ça fonctionne, j’ai pas de lave glace sur les pieds. Youpi. J’ai remis un peu de lave glace dans le bocal, 5 coups de pompe à vélo. Les insectes éclatés sur mon pare brise n’y resteront pas jusqu’au prochain coup d’éponge
  14. En fait je voulais liker en mettant le smiley qui pleure mais j’ai dû faire une fausse manip’ … Sérieux j’ai pas d’autre choix que de virer le volant? Haaaarg.
  15. Bonjour/Bonsoir Comme j’étais vers Valence le week-end dernier, je suis passé voir le gars qui vendait la porte complète avec le mécanisme de fermeture. Comme je suis pas trop compliqué, je lui avais juste demandé de me confirmer que c’était bien la même référence, ce qui était le cas. Mais je lui ai pas demandé 50 photos du mécanisme.. Au final, la pièce fendue sur le mien était encore plus fendue sur le sien. Dommage! Par contre ce matin j’ai réussi à trouver une magouille pour que ma porte ferme correctement, et de l’intérieur également. J’avoue que c’était une petite victoire Tout d’abord, j’ai inspecté les rails dans lesquels coulissent les roulettes (haut/bas/flanc) et j’ai remarqué que le rail du bas était un peu déformé. Probable que le chargement de vélos qui appuyaient sur la porte pendant des années y soit pour quelque chose.. Sur toute la longueur de ce rail, la face extérieure sur laquelle vient rouler la roulette était bien verticale, et vers l’avant, là où ça fait une courbe, le rail était clairement tordu. J’ai pris une petite barre de ferraille, j’ai mis une épaisseur de gros scotch sur un des bouts pour pas trop marquer le rail, et j’ai mis quelques délicats coups de marteau là dessus. Le rail a repris une forme plus fonctionnelle, au fur et à mesure j’ouvrais et je fermais la porte pour voir comment la roulette faisait son job là dedans. J’ai lu dans la documentation que Frenchflair m’avait envoyée qu’on pouvait mettre une entretoise ou des rondelles sous le support avant de la porte pour la réhausser, mais clairement, la porte était à la bonne hauteur à l’avant, donc je me suis pas lancé là dedans. Par contre à l’arrière, ça méritait de remonter un peu, et vers l’espèce de barre en U qui pivote au bout du rail de flanc, j’ai essayé de dévisser un peu les 4 vis (tête exagonale de 10) pour voir si les ingénieurs avaient prévu un réglage en hauteur par ici. ET OUI!!! Les mecs avaient pensé à tout, quel bonheur! Donc deux vis qui viennent facilement de l’intérieur, porte fermée, avec une douille de 10. Et deux vis qui sont accessibles de l’extérieur, porte ouverte, avec une clef plate (l’angle est pas parfait mais ça passe). J’ai juste dévissé un peu pour pouvoir soutenir la porte et la remonter légèrement, j’ai serré les deux vis extérieures, et puis je suis retourné à l’intérieur pour serrer les deux autres. Ensuite j’ai juste vérifié l’alignement entre le crochet de fermeture à l’arrière et le placement du machin sur lequel il vient se fermer, deux coups de clef allen, et quand ça me semblait correct, j’ai essayé de fermer la porte de l’intérieur. Je vais pas vous décrire en détail ce moment de satisfaction (oui il faisait très chaud aujourd’hui et je bosse pas dans un garage climatisé) mais pour faire court, la porte s’est fermée tellement facilement que je suis allé me chercher une bière, je me suis assis sur la banquette arrière, j’ai mis l’autoradio en marche pendant 10 minutes et j’étais bien content que ça se finisse comme ça. Voilà, si ça peut servir à quelqu’un, tant mieux
  16. Bonjour/Bonsoir! Petit déterrage d’un sujet de 15 ans d’âge. J’ai une des deux durites de lave glace qui pisse dans le boîtier sous le volant, qui contient quand même pas mal de fils (phares/clignotants/essuie-glaces) . C’est probablement la durite entre l’interrupteur/robinet et les buses qui est percée parce que ça fuit seulement quand je veux utiliser du lave glace. Dans tous les cas, je pense que je dois accéder à ce truc auquel sont raccordées les durites, pour raccourcir là où ça fuit, ou changer si c’est trop abîmé. J’ai observé ce cache en plastique composé de deux parties, j’ai check la RTA, j’ai creusé un peu ici aussi comme vous pouvez le constater.. J’ai pas trouvé comment accéder à ce bazar. Et j’ai pas une folle envie de démonter le volant et toute la colonne de direction pour quelques gouttes. Quelqu’un aurait une technique pour ouvrir ça sans y passer 3 jours? Je vais essayer de coller quelques photos pour que vous sachiez de quel modèle il s’agit, mais pour ceux qui connaissent c’est sur un baywindow t2b de 1976.
  17. Damn. Impossible de retrouver le sujet… Bon de toutes façons il devait y avoir pas mal de blabla inutile de ma part, et toi tu veux juste savoir comment retirer ton démarreur. Donc ça n’aurait pas été très utile.
  18. Salut, Je ne sais pas si c’est le même genre de fixation que sur mon type 4, mais de mémoire il me semble que c’était fixé avec deux boulons+écrous. Celui du bas est facilement identifiable. Celui du haut, c’est un boulon avec une tête en forme de D qui se glisse au dessus du démarreur (la barre droite du D vers le sol) et dont la partie filetée sort dans le compartiment moteur. Donc pour ma part, il fallait virer le boîtier du filtre à air et chercher un gros écrou sur la tôle du fond. Il me semble d’ailleurs que c’est un des 4 points de fixation du moteur à la boîte de vitesses. Donc quand tu aura trouvé ce gros écrou, si c’est aussi « facile » d’accès que dans mon cas, je te recommande vivement l’utilisation d’une clé plate à cliquet, articulée ou pas en fonction de l’angle que tu aura sur ton type 3 (j’avais fait sans, c’était pas rigolo). Et puis si tu as la chance d’avoir quelqu’un avec des mains fines qui peut sentir la tête du boulon bouger quand tu sera en train de machiner l’écrou, ça peut aussi simplifier l’affaire. Toi tu pourra pousser côté moteur/filetage, et ton assistant(e) pourra tirer l’écrou vers l’avant. Quoi qu’il en soit, quand tu aura descendu ton démarreur, tu peux tenir compte des conseils de le-alain parce que si c’est le lanceur (solénoïde?) qui est un peu grippé, ça peut valoir le coup d’éviter d’acheter un démarreur neuf. Pour ma part, celui que j’avais changé avait pris pas mal de coups de marteau sur le nez et il était vraiment très capricieux, depuis très longtemps. Mais je vais essayer de retrouver le sujet que j’avais posté ici, peut-être qu’il y aura des réponses à tes questions dedans? Bon courage!
  19. Salut Alain, merci pour les infos! En ce qui concerne le régulateur d’alternateur d’origine, à tout hasard tu sais de quel modèle il s’agit? Parce que je crois pas que le Bosch que j’avais jusqu’à aujourd’hui était celui monté quand ce T2 est sorti d’usine. En effet, dans la tôle qui sépare le moteur du réservoir, il y avait deux trous pour des vis, à l’horizontale, espacés de 4cm… Or celui que j’avais ne se fixait que par une seule vis via une patte métallique. Bon à savoir le coup de l’alternateur de Corsa! Autant que possible je vais essayer de garder celui là, et puis le jour où je devrai re-sortir le moteur, je pense que je vais tenter de changer les charbons et de lui faire un petit entretien, même si il est plus tout jeune on doit encore pouvoir en tirer quelque chose! Et sur le doigt d’allumeur, j’avais nettoyé l’ensemble, le système de limitation était pas trop rouillé car encore mobile et ressort qui fonctionne, par contre le petit coup de papier du verre c’était bien sur la partie la plus à l’extérieur, qui distribue l’allumage aux 4 bougies, car un peu d’oxyde vert sur la tranche. Oui j’ai la RTA, le manuel utilisateur, le manuel d’atelier, plein de documents en fait, mais comme l’ensemble n’est plus dans un état parfait, parfois les bricolages nécessitent de prendre d’autres infos! Et en ce qui concerne ce régulateur mécanique réglable, je n’en suis pas encore là mais on ne sait jamais!?
  20. Oui la 0 221 119 027 est aux alentours de 45euros. Donc la bleue que j’utilise actuellement tu penses que je peux la laisser branchée même si elle est pas utile pour mon utilisation ou c’est contre-productif? Dans tous les cas je vais essayer celle que tu m’a conseillé (quand je pourrai en commander une..) J’aimerai bien garder celle d’origine dans ma boîte à pièces fiables Et merci beaucoup pour ton avis sur le régulateur d’alternateur, pour le coup je vais pas tenter de faire cramer l’ancien et je vais le mettre en place aujourd’hui!
  21. Merci beaucoup Loic! Donc je vais me fendre d’une nouvelle bobine, pour essayer la Bosch réf 0 221 119 027 que tu me conseilles, même si ça pique un peu d’avoir payé une « vraie bleue » un peu plus de 100€ et d’apprendre que ce n’est pas un modèle de fiabilité. Pourtant c’est la même que celle que tu as mise en photo, celle qui fait pas floc-floc. Mais bon, c’est pas un drame! Merci pour la confirmation concernant l’alternateur à régulateur séparé, et la réf du régulateur Huco, c’est bien celui là que j’ai commandé et pas encore essayé. Maintenant, comment savoir quel régulateur est réellement adapté à mon alternateur? Si ça sent l’œuf pourri et le plastique fondu sans doute.. Hahaha! Non je rigole mais j’aimerai vraiment pas en arriver là. Pour la tête d’allumeur je dois recevoir la Beru aujourd’hui, effectivement j’avais gratté l’oxydation juste pour pouvoir rentrer chez moi mais c’était pas brillant (ni l’idée ni les contacts). Le rotor avec limitateur, j’ai commandé ça parce que c’est ce qu’il y avait en place, mais pourquoi pas en avoir un tout simple en pièce de rechange. Bon, je sais toujours pas si mon allumeur c’est un 00? Si il a le permis de tuer (mon rupteur) ou pas, mais je vais faire mes recherches avec les numéros, je devrai trouver sans doute. Et merci pour l’écartement 0.7 des bougies, je vais sortir les cales d’épaisseur et régler celles que j’ai en stock pour la fois où je voudrai voir l’état de celles qui sont dans la culasse actuellement et les remplacer si nécessaire. J’espère juste que ce sera pas au bord d’une route cette fois! Après cette réponse de ta part, je pense que les autres membres du forum pourront simplement ajouter « La réponse D »
  22. Bon, j'ai passé une heure à redimensionner 14 photos (saleté de téléphone du futur) pour que ça passe en moins que 1.95Mo mais j'espère que ça vous inspirera quelques bons conseils. Et oui, j'accepte même la réponse D Et je crois que j'ai même pas précisé de quel moteur il s'agit, donc c'est un type 4 / 2 litres / 22CJ . ça peut servir.. Bonne journée!
×
×
  • Create New...