Jump to content

Martin25

Members
  • Content Count

    15
  • Joined

  • Last visited

About Martin25

  • Rank
    Membre

Location information

  • Localisation
    Epagny (74)

Converted

  • Professionnel de la VW ?
    OUI
  • Newsletter F4E
    OUI
  1. Merci Kads et jouca_1 pour les photos et le lien …. mais vous venez de me tuer le moral là . Je vais du coup regarder pour me rapprocher éventuellement "eugenetolerie" pour un devis, je vais voir.
  2. Salut Alain, Je suis complètement en phase avec toi malheureusement, c'est juste qu'étant donné la charge de travail conséquente pour ne pas dire monstrueuse, en temps, en coût, avec une qualité pas toujours top (beaucoup de choses difficilement défroissables ou tu changes tout quoi) et sans vraiment savoir où je dois aller pour certaines choses, il manque des morceaux qui étaient soudés entre coque et châssis, 3 couches de métal l'une sur l'autre … , je tente le coup pour la recherche d'une coque … mais bien conscient que cela va être plus que difficile. Merci pour ton retour d’expérience intéressant qui confirme mes craintes. Cdlt
  3. Bonsoir à tous, Je restaure une 1302 (LS) cabriolet de 72 et après avoir déjà pas mal décapé la coque, je m'aperçois que le travail de remise en état est titanesque et sans grand intérêt, non pas que le travail me fasse peur, loin de là, mais le véhicule était choucrouté de partout, rapiécé comme jamais, tôles pliées de partout, mastiquée, et tout cela fait très proprement, à rien y voir, vraiment … véhicule des territoires nordiques, elle à due souvent glisser et taper à droite et à gauche ;-) Je souhaite repartir sur une base saine et donc souhaitais désosser le véhicule complètement … bien fait, je me rend désormais bien compte de la "misère" en dessous (et la photo n'est vraiment pas parlante) Je préfèrerais repartir avec une coque à peu près saine et sans trop de corrosion, ni perforations de partout si possible, mais pas évident de retrouver une coque. Si vous avez des contacts, adresses, sites ou connaissances susceptibles de se séparer d'une coque nue, de préférence sans portières, ni capots, etc ... je pourrai être preneur, même avec portières et autres, tout n'est qu'une histoire d'état et de prix ensuite. Je vous remercie par avance tous pour l'intérêt porté à ma recherche. Bonne soirée Cdlt
  4. Salut, je me trouve aujourd'hui avec les mêmes questions que toi pour mon 1302 cab, tu n'as jamais eu de réponses à ta question? Parce qu'effectivement le Dynamat Superlite à l'air d'être le top mais le prix aussi. Depuis plus d'un an, tu as peut-être eu d'autres réponses?? Si tu peux me dire sur quoi tu es parti .. Cdlt
  5. Effectivement, tout comme "polo des îles" j'ai retenu l'élasticité de l'étain, plus qu'avec un mastic. J'ai d'ailleurs l'exemple sur la 1302 que j'ai acheté, le mastic "craquèle" alors que les parties étain sont nickel (vu après décapage). Après, suivant quoi, sur des grandes surfaces, les mastics restent appréciables et faciles à appliquer je pense. Je reviens sur le sujet purement "soudure" entre 2 pièces de tôle. Les temps évolues, de nouveaux matériaux sont trouvés, nouvelles méthodes, MIG, MAG, etc, certaines fois - couteuses, ou +, cela dépend . J'ai pris l'habitude de toujours regarder "en arrière", nos ainés savaient également travailler et nous avons du recul depuis le temps sur leurs techniques, j'ai le sentiment que nous cherchons à réinventer la roue régulièrement. Bien évidemment que certaines techniques actuelles sont très bien, plus rapides (cela va peut-être avec notre société?), moins onéreuses peut-être, après dans le temps ?? ... je ne dirais pas le contraire mais d'anciennes ne sont pas forcément obsolètes, à mon avis. Et il reste comme à chaque fois la notion de coût, de mise en œuvre, temps d'application, rendu final souhaité, etc.
  6. Merci Fred85 pour ces précisions intéressantes. J'avais entendu parler du point 5, légère couche de peinture noire, cela me semble une bonne méthode de contrôle effectivement. Concernant la soudure à l'étain, on m'a dit il y a peu que cela se faisait dans le temps, peut-être avant l'apparition du MIG??? Un fer de 300/500W avec du fil Ø 2.2 (par exemple) ou des barres d'étain, décapage des 2 cotés des tôles avec graisse décapante genre Hampton (pour que la "soudure" s'applique correctement entre les 2 pièces par "capillarité" si je puis dire), et on comble les vides … Du coup je l'ai tenté et ai fait l'essai, c'est relativement propre au final, assez résistant pour du travail de carrosserie semble-t-il, dans l'idée de la vidéo jointe (que je viens de trouver à l'instant). N'hésitez pas à me faire part de vos remarques là-dessus, ça m'intéresse.
  7. Et merci encore Kads pour le partage "Primaire phosphatant, protection des aciers à nu".
  8. Merci Kads, c'est la réponse à laquelle je m'attendais et c'est normal. Je suis bien conscient que chacun est libre de faire à sa manière avec les techniques, méthodes et outils qu'il souhaite mais pour un novice comme moi, pas toujours évident de faire le bon choix pour que la restauration soit fiable et perdure dans le temps sans mauvaises surprises, et à la lecture des forums pas mal de personnes sont dans la même situation que moi semble-t-il, enfin c'est un ressentit. Je pensais à la rédaction d'une procédure où l'on soumet les différentes méthodes et outils, genre: TRAVAUX DE RESTAURATION CARROSSERIE DANS L'ORDRE (libre ensuite de respecter ou non) → Une fois les éléments séparés individuellement: 1- Décapage de la carrosserie par ponçage, meulage, sablage, hydrogommage, aérogommage, bains chimiques (des noms de produits peuvent être donnés pour aider), etc ... 2- Protection "temporaires" des tôles nues avant retouches par masticage, soudage, etc … à l'aide d'un FRAMETO spray, apprêt époxy antirouille, phosphatant Julien, etc …) 3- Retouches/rectifications des tôles par masticage (noms de mastics pour orienter), soudage ( exemple de soudage, MIG, MAG, TIG, étain, etc …) 4- Ponçage avec papier de …? à sec ou papier de …? à l'eau jusqu'à obtention de l'état de surface souhaité. 5- Une fois les éléments mastiqués, soudés, redressés, poncés … application d'un apprêt (noms d'apprêts toujours pour aider dans les choix du novice, époxy, etc …) 6- Application de la peinture définitive (types de peinture, époxy, autres …) L'idée étant d'avoir un document type à suivre pour avoir les grandes lignes et savoir un minimum dans quelle direction partir, avoir connaissance des produits qui ne sont pas compatibles, ceux qui fonctionnent entre eux sans souci, et permettant encore une fois au novice d'avancer plus sereinement. Je ne sais pas si j'ai été clair dans mes explications, après encore une fois, bien sur que chacun est libre de faire ce qu'il veut, fonction du budget, des moyens à dispositions, … Après, peut-être qu'un document du genre n'aurait d'utilité que pour moi ? Si c'est le cas, effectivement, aucun intérêt de perdre du temps avec cela. Merci par avance
  9. Membres 0 6 messages Localisation Epagny (74) Signaler ce message Posté(e) il y a 4 heures Bonjour, J'ai navigué dans les forums et nous y trouvons pas mal de choses intéressantes mais certaines se contredisent, blanc, gris, bleu, vert, noir ... Je souhaiterais simplement connaitre LA procédure pour refaire une carrosserie, il doit être possible de poser une fois un standard non?. J'ai aujourd'hui la tôle à nue de certains éléments, ces derniers doivent recevoir du sintofer (ou autre mastic) ou des pièces doivent être resoudées. Comment cela se passe pour protéger au mieux les éléments? Dois-je ou puis-je mettre sur la tôle nue un phosphatant type "destructeur de rouille JULIEN" pour stabiliser l'ensemble et parer au retour de rouille, puis appliquer le sintofer (ou autre) ou pièces soudées, retraiter si besoin, puis apprêt phosphatant https://www.peinturevoiture.fr/818-appret-phosphatant.html et pour finir une peinture de chez "peinturevoiture.fr" correspondant à l'année du véhicule. Merci pour vos conseils et retours d'expériences réussis Cdlt
  10. Bonjour à tous, Je viens de finir de poser le moteur, boite de vitesse, etc. Je compte changer les deux planchers D et G, ceux dessus sont pas mal rouillé à certains endroits et il y a 2-3 trous même. Des pièces seraient certainement réalisables … mais la qualité du produit fini ne serait pas la même je pense, j'y réfléchi tout de même. J'ai consulté le site de Mécatechnic et 2 modèles sont proposés mais nous passons "du coq à l'âne" , version à 0.6mm (me semble t-il) à 99.50€ ou version à 1.2mm à 249€. Le véhicule sera sorti essentiellement par beau temps très certainement et sur route (je précise qu'il ne sera pas fait de cross avec et donc pas de risques de venir taper les dessous de planchers, risques de déformer ou perforer), une épaisseur à 0.6mm ne suffit-elle pas? Dois-je forcément passer sur du 1.2mm?? Bien évidemment que la durée de vie sera plus importante sur du 1.2, le bon sens, mais le prix fait un peu mal. Je suis tombé sur le site Slide Performance qui propose des planchers pour 1302 (dont cabriolet) en 0.9mm à 89.90€ et en 1.1mm à 169.90€, qu'en pensez-vous? Peut-être auriez-vous d'autres adresses qui pratiquent de bons prix tout en étant qualitatif? Il est certain que tout dépend finalement du budget que l'on souhaite y mettre, mais l'idée est de trouver le bon rapport qualité/prix/longévité. Merci par avance pour votre aide.
  11. La différence de plaque avait bien été constaté mais seule celle-ci est rivée sur la coque. Je viens de vérifier sur les joues d'ailes avant, dans l'ensemble du coffre, sur l'ensemble de la jupe mais il n'y a rien. J'entends également ta remarque Fred16 mais penses-tu vraiment que la tienne à été rouge? Je m'explique, je ne connais pas les subtilités VW cox mais sur ma 1302 il y a de visible 3 couleurs différentes, un espèce de vert moutarde qui doit être l'après Epoxy, du rouge, présent partout, mais essentiellement sur la coque, pas de rouge visible sur les coffres, portières et ailes, et enfin la couche de finition qui est blanche. Il peut y avoir du jaune à certains endroits, idem sur ma 1200 de 71. Je ne suis pas persuadé que la 1302 est été un jour rouge au final, existait-il une couche intermédiaire? dans l'attente de la couche définitive??? Pourquoi toujours ce rouge …? (peut-être difficile à percevoir sur les photos) Comme expliqué précédemment, l'expert rencontré me met le doute mais je pense faire un mixe finalement des remarques de Kads et de Klot, je resterais sur le 96E Gemini metallic (blue) ou éventuellement 54D Marina blue, tout dépend si l'on souhaite que ça tranche ou pas avec la capote et l'intérieur beige. Merci encore à tous pour vos remarques.
  12. Par contre le document de Klot est valable pour les n° de châssis "1972 Chassis # 112 2000 001 - 112 3200 000" Mon n° est le 152 2 361 749 (1ère mise en circulation 11/02/1972), de ce fait → ??. Puis-je tout de même m'appuyer sur le document? Les couleurs s'appliquent-elles également à mon n° de châssis? Bonne soirée. Cdlt
  13. Merci à tous pour vos retours rapides. Plaque constructeur ci-dessous. Au centre est visible un numéro 152 … rien à voir avec un éventuel code couleur??? Qui pourrait correspondre, suite à lecture du document de Klot, à du 13M Saturn yellow * * only for 151,152 models → ????. Je retrouve le poids à vide, en charge, le type mais le 152 au centre? Je ne compte pas vendre cette voiture, non, mais je souhaite associer l'agréable à l'utile. J'ai 3 enfants dont 2 handicapés, c'est un projet personnel mais également un "placement" en quelques sortes. Le jour ils sont dans le besoin, ils peuvent la vendre, j'essaie d'avoir une vision à long terme . Dans le fichier de Klot, le 96E Gemini metallic (blue) pourrait s'approcher du gris anthracyte bleuté auquel je pensais, et nous restons dans des coloris d'époque. Merci également pour le lien pour le certificat de naissance, c'est sympa, je ne manquerai pas d'aller consulter. Je vais pouvoir aller de l'avant déjà avec vos infos collectées. Cdlt
  14. Bonjour, J'arrive sur le site, suis novice et ai besoin de vos connaissances en tant qu'experts. Je suis déjà propriétaire d'une cox 1200 de 71 et je viens de faire l'acquisition d'une 1302 LS blanche capote/intérieur noir de 1972, je n'ai à mon grand regret pas trouvé de cab plus vieux à un prix raisonnable, ça m'ennui bien mais bon . Je me suis dernièrement fixé un objectif personnel et l'idée est de désosser le véhicule malgré qu'il soit dans un état satisfaisant, à 1ère vue (plancher tout de même perforé, léger, de la rouille à droite et à gauche mais rien d'affolant), de le mettre à nu et de le refaire "propre" autant que possible depuis la base, en évitant le "bidouilles" comme j'ai sur le 1200. Je suis dessus depuis 1 mois, elle à été vidée et démonté complètement, intérieur/extérieur, je viens de finir de la décoquer, elle était soudée de partout (sympa déjà pour un 1er projet), j'ai déjà retiré le train avant, la coque à été décapée au mieux au décapeur, meuleuse, pour retrouver la tôle avant aerogommage et là bien évidemment ce que je pensais arriva, c'était cousu de fils blancs. A 1ère vue propre mais la caisse à été rapiécée de partout, par dessus, de la rouille, de la "choucroute", du sintofer, des trous et j'en passe … bref, en quelques mots je vous ai posé le décor. Je souhaitais refaire quelque chose de personnalisé et plus sympa (là voiture ira à mes enfants j'espère), genre caisse gris anthracite et capote/intérieur beige mais suite à discussion avec un expert qui travaille sur les voitures anciennes, il me dit que si le véhicule ne "colle" pas à la sortie d'usine, tout est moins value et quelque chose de bien. Si la couleur n'est pas dans le ou les coloris de l'époque, moins value, et pour tout pareil. Après réflexion cela me semble normal, 2 choix s'offrent à moi en gros, ou je tente de la restaurer à l'identique qu'a sa sortie en 72 (au mieux on s'entend) ou je me fais plaisir et là elle perd de sa valeur quelque chose de bien, vous me confirmez? Je n'aime guère le blanc intérieur/capote noire. Le numéro de châssis renvoi forcément vers une couleur spécifique et des équipement spécifiques également? Elle devrait forcément être blanche cette voiture si l'on suit les numéros de frappe? J'ai appelé VW France pour avoir plus de renseignements, les coloris de 1972 avec leur référence, les équipements du modèle 1302 LS de 72, détails techniques, etc … ils n'ont pas su me répondre et m'ont orienté vers un autre VW qui m'a ensuite renvoyé vers un autre et ainsi de suite, je suis passé par le niveau national, puis régional, départemental et je fini dans le patelin d'à côté … . Là toujours pas de réponse, on me dit qu'ils n'ont pas l'historique du modèle, trop vieux, ils ne trouvent même pas le numéro de châssis alors que tous les numéro sont en ordre et concordent, vrai type 15, ils auraient limite les modèles des années 80 → Comment je fais pour avoir les informations???? VW Allemagne?? Voilà au final ce qui m'amène vers vous, passionnés (ées), quelqu'un pourrait-il me renseigner sur: - Le numéro de châssis renvoi forcément vers une couleur? Comment lire et comprendre les numéros inscrits (pour les couleurs)? J'ai trouvé un truc mais pas bien clair. - Quelles sont les couleurs qui existant en 1972 pour le modèle 1302 LS? Noir, blanc, rouge, jaune, gris clair ???? Les références couleur de l'époque pour retomber sur lâ même teinte? - Quelle était la couleur des équipements fonction de la couleur? Capote, panneaux de portes, sièges et banquette, etc. - Détails techniques divers à connaitre. - Si je reste sur ma 1ère idée, la repeindre en gris anthracite, capote/intérieur/sellerie beige, grosse moins value assurée? Attention je ne cherche pas d'état concours … juste un véhicule refais proprement qui perde pas de sa valeur "plein pot". Le travail et la qualité du travail doit tout de même est évalué et doit peser dans la balance non??? même si la couleur n'existait pas en 72. Merci à tous par avance pour votre aide et vos précieux conseils. "Coxinellement"
×
×
  • Create New...