conversion 6-12V: le moteur essuie-glace

Lors d’une conversion 6 – 12V, le principal problème se pose toujours au niveau du moteur d’essuie glaces. Il n’est pas évident du tout de dénicher un modèle 12V adaptable sur les chassis 6 V, ceux-ci ayant changé pratiquement en même temps que la généralisation du 12V sur la gamme… Nous passons aujourd’hui en revue les différentes solutions envisageables, avec les avantages et inconvénient de chacune […]

Cet article vient en complément de celui traitant de la conversion 6V -> 12V en général.Comme indiqué dans le chapeau de l’article, la solution parfaite est de dénicher un moteur 12 V adaptable sur votre mécanisme d’essuie-glaces.

Hors les modèles adaptables n’ont été produit que sur deux millésimes, 1967 et 1968. Autant dire que la production ne peut en aucun cas répondre à la demande…

 

Et quand on a la chance de trouver un de ces modèles 12V, il est soit déjà bien cuit soit hors de prix en New Old Stock… De plus, les modèles 12V sont à deux vitesses et nécessitent quelques connaissances électriques pour fonctionner.

Restent les solutions de remplacement …

A) Abaisser la tension

… pour faire fonctionner votre vieux moteur 6V sous sa tension nominale dans un environnement 12V.

– Le rhéostat abaisseur de tension “Volt a drop”.

Beaucoup plus d’inconvénients que d’avantages… C’est gros et il chauffe beaucoup car il consomme sous 12V la même intensité que demande le moteur d’essuie-glace en 6V (10A) soit 130 Watts. Les mauvaises langues disent que l’on peut faire cuire un oeuf dessus. Et en plus, ça coute cher

– L’abaisseur de tension électronique

Il y a des boitiers permettant d’utiliser des autoradios 12V sur 6V… mais pas l’inverse ! Il faut donc réaliser vous même le montage électronique.Ce n’est pas très difficile: 1 régulateur 7.5V pour fixer la tension de référence, un transistor de puissance, 2 résistances et un condensateur. Ajoutez un circuit imprimé et surtout un radiateur pour dissiper la chaleur dégagée par un transistor qui sera traversé par 10 A…

Au final, c’est un peu onéreux, ça nécessite quelques compétences et ça chauffe toujour fort quand vous utilisez le moteur d’essuie-glace…

schema.jpg (5517 octets)

– Le train de diodes de puissance

Sans doute un des meilleurs compromis. Une diode possède pour caractéristique de maintenir entre ses bornes une tension de l’ordre de 0.7V lorsqu’elle est traversée par un courant. Donc, en en plaçant 8 ou 9 en série, on obtient un abaissement de tension de l’ordre de 5.6 à 6.3V idéal pour faire fonctionner correctement votre moteur d’essuie glace.
Ca chauffe moins que les autres systèmes et c’est simple à mettre en oeuvre. Et c’est le plus économique des abaisseurs de tension…

B) Modifier le moteur d’essuie-glace :

Notre moteur d’essuie glace n’est qu’un “vulgaire” moteur électrique. Son rotor bobiné en 6V peut tout a fait être rebobiné en 12V par un artisan spécialisé dans ces travaux. La principale difficulté dans ce cas est de dénicher un professionnel compétent dans cette technique à proximité de chez vous.

Le plan B: acheter un rotor déjà reconditionné et bobiné en 12V… Un spécialiste californien bien connu vient de mettre sur le marché des rotors reconditionnés dans cet esprit. Et coup de bol, il est distribué en France par Serial Kombi qui diffuse ce rotor rebobiné au prix de 59 € TTC…

Le remplacement ne pose aucun problème et prend en gros 15 mn … Autant dire que c’est la solution la plus simple et la plus efficace. Attention toutefois, le système n’est valable que pour les moteurs d’essuie-glace SWF (pas les Bosch) équipant les Type 2 jusqu’en 1965 et les Cox de 1958 à 1966… On reconnait le SWF à son logo frappé sur le capot de protection et le clip de serrage de celui-ci …

 

La première chose à faire est de dégager l’accès au moteur d’essuie-glace. Ici on montre le système sur un type 2… Première chose à faire, on débranche la batterie pour éviter toute maladresse.Le moteur proprement dit est protégé par un capot en aluminium maintenu par un clip métallique (flèche rouge). swf1.jpg (10477 octets)
Une fois le clip métalique dégagé, on retire précautioneusement le capot en tirant doucement dessus… swf2.jpg (8753 octets)
Lorsque le moteur est “à poil” on va déposer les vis maintenant le support des balais (charbons). Elles sont indiquées par les deux flèches rouges … swf4.jpg (9883 octets)
Si sur les Type 2 la dépose des balais peut être effectuée en laissant le moteur monté, il est toutefois nécessaire de déposer le moteur sur les Cox pour accéder sans difficulté et les retirer sans dégat. swf5.jpg (10543 octets)
Une fois que les balais sont déposés, le rotor “vient” facilement, en prenant le collecteur (partie ronde en cuivre) entre deux doigts et en tirant bien dans l’axe du moteur.Pour le montage du rotor 12V neuf, il suffit de procéder dans l’ordre inverse après avoir “soufflé” l’intérieur du moteur pour le nettoyer, à l’aide d’une souflette à air comprimé ou d’une bombe de nettoyage… swf6.jpg (11321 octets)

 

Vous voici donc avec un VRAI moteur d’essuie-glace NEUF en 12V pour 2 fois moins cher qu’un Volt a drop et surtout avec une facilité déconcertante de mise en oeuvre. Et pour ne pas gâcher le plaisir, c’est techniquement parfait, pas de chauffage de l’installation et même une diminution de la consommation électrique puisque à puissance égale et tension doublée, l’intensité qui circule dans le cablage est divisée par deux …