Acheter et vendre par petites annonces

Rédiger des petites annonces est devenu un acte banal. Ce que beaucoup ignorent, c’est que d’une part la responsabilité de l’auteur d’une annonce peut être engagée au plan Civil et que d’autre part on peut être efficace très simplement en évitant des “techniques” aussi douteuses que dépassées.
Petit tour d’horizon du problème …

La responsabilité juridique de l’auteur :
Au titre de la Loi, la rédaction d’une annonce est assimilée à de la publicité, et donc toute annonce fausse est assimilable à de la publicité mensongère. Soyez donc vigilant et surtout le plus honnête possible lors de la rédaction, la Loi française permet des recours, même si dans les faits ils sont peu fréquents. Attention aussi aux annonces publiées pour le compte d’un ami, vous pouvez être impliqué si l’annonce a été publiée en votre nom …
Voici les mentions les plus sujettes à contestation : Le kilometrage :

Finalement peu important sur une auto de plus de 30 ans, les mentions 80.000 kms d’origine sont peu crédibles sauf dans le cas d’une première main avec toutes ses factures d’entretien (et encore).
Le kilométrage compteur veut bien dire ce que c’est, seul l’état général de la voiture compte. Il vaut mieux une voiture avec 300.000 km mais entretenue qu’une de 80.000 km réels mais qui a passé 15 ans de sa vie à pourrir sous un arbre …

Moteur neuf :

Neuf ou échange standard, nombre de vendeurs font (involontairement ou non) la confusion, ce n’est pas du tout la même chose. Le type du moteur est un point important, si votre 181 est équipé d’un 1600 AS au lieu du 1600 AG le signaler aussi, ce simple oubli peut être un motif de recours en annulation de la vente. Bien entendu une facture atteste de la chose.

Moteur refait :

Une mention trop souvent galvaudée. Nettoyage et pochette de joint ne sont en aucun cas une réfection moteur.
Une “réfection” peut concerner seulement le haut moteur (culasses, guides, soupapes et chemises/pistons) ou être complète (avec en + ouverture du bas moteur, remplacement des coussinets, poussoirs, etc…). Mais tout moteur “refait” s’accompagne toujours de factures (pièces neuves, usinages, etc …). Si il n’y a pas de facture, il n’y a pas eu réfection…

1ere main : On trouve parfois sous cette appellation des véhicules achetés en 1ere main par le vendeur, ce qui n’est pas du tout la même chose. Pour être une 1ere main, le véhicule doit porter sur sa carte grise la mention “neuf”. C’est aussi simple que ça !
CG étrangère : Il est interdit à une personne de posséder un véhicule en CG étrangère si il n’est pas le premier acheteur et ceci pour un délai maximum de 4 mois. La mention dédouanée n’apporte rien de plus (d’autant plus que pour une voiture achetée dans la CEE la quitus fiscal est gratuit), sa situation légale est la même. Le vendeur d’une voiture en papiers étrangers prétend en général qu’il n’y a aucun problème pour l’immatriculation. Pourquoi n’a-t-il pas fait régulariser la situation dans ce cas ? Parce que c’est long, relativement onéreux … ou qu’il y a un problème de conformité.

Expertisée :
Encore un terme souvent galvaudé. Si une expertise (récente) est utile en cas de sinistre, pour fixer le montant de remboursement du capital assuré, l’expertise n’est en aucun cas le reflet de l’état du marché. En exagérant le trait, une 1300 expertisée à 15.000 € grâce à de nombreuses factures de restauration, ne les vaut pas en termes de revente.

Rénovée, Restaurée ou Reconstruite ?
Souvent le terme générique “Restaurée” englobe tout. Du banal voile de peinture à la reconstruction intégrale de la voiture, il y a un monde. La présence de factures de “pros” ne justifie pas tout. Certains travaillent dans les règles de l’art, d’autres font facilement dans la fibre de verre et la résine… D’une façon générale, un passionné qui restaure ou reconstruit sa voiture prend de nombreuses photos. Un “dossier restau” volumineux détaillant les travaux effectués est souvent le meilleur garant pour faire la part des choses.

Le contenu et les termes rencontrés fréquemment : Les “concours, parfait, neufs” n’ont aucune signification réelle.
Etat concours ???? Sérieusement, cela ne veut rien dire, il n’y a pas de concours en France. Allez un jour dans un concours en Angleterre ou aux USA et vous verrez ce qu’est un concours. Les Show-Cars arrivent sur un plateau, repartent dessus et les proprios ont entre 48 et 36 heures pour polir les chromes avant le passage des jurys…
Les mentions “bonne base” ou “base saine” sont généralement utilisés pour mettre une note poétique à une épave. Une voiture “saine” ne nécessite aucune restauration lourde, tout au plus un petit check-up cosmétique.
Le terme “dans son jus” entre dans la même catégorie pour désigner en général une épave nécessitant une reconstruction, même si initialement il désignait plutôt la bonne affaire, genre voiture bichonnée par un Papy.

Le terme “complète” souvent rencontré dans les annonces d’anciennes à restaurer n’est également souvent là que pour créer un décalage entre l’état réel de la voiture et l’image que s’en fait l’acheteur potentiel. A titre d’exemple, le roadster ci-dessus est “quasi-complet”, avec son moteur, son volant, ses poignées de portes, ses capots et même un porte bagage en accessoire …
Le trucs foireux :
Evitez les “A voir absolument”. Cela sous-entend que le vendeur ne peut pas (ne veut pas) s’étendre verbalement sur l’état de sa voiture. Ainsi, il évite de répondre à des questions éventuellement embarrassantes.

Le truc franchement malhonnête :
Le mensonge en espérant que l’acheteur qui a fait 350 km ne va pas repartir les mains vides (quitte à baisser fortement le prix ).
Gardez à l’esprit qu’avec le Web, les infos se propagent vite et qu’un vendeur jouant à ça peut se retrouver “catalogué” rapido … A coté de ça rien n’est plus simple pour un acheteur potentiel de Perpignan de demander à un internaute de Metz d’aller voir la voiture pour un premier briefing, cela se faisant de + en + souvent, a méditer donc….


Bien rédiger pour bien vendre :

 

Le but d’une annonce est de vendre, certains semblent l’ignorer en chargeant l’annonce de mentions inutiles, de formules “branchées” ou en pratiquant l’oubli volontaire.
Le titre :
Eviter le brassage d’air stérile du type “affaire exceptionnelle, superbe, état concours etc….” ou méga vagues “1302”. Il vaut mieux un simple mais efficace “Vds 1302 L de 1971 en tbe”
La description du véhicule : La règle de base est de jouer franc-jeu. De la précision sur l’état général, sur les qualités et sur les défauts, plus vous serez franc plus les personnes qui prendront contact avec vous sauront à quoi s’attendre, et le climat de confiance s’instaurera immédiatement. Il vaut mieux 3 acheteurs motivés que dix coups de téléphones pour ne pas “sentir” le vendeur. Le feeling et la confiance sont importants aussi.
Des infos de base comme le numéro de châssis, le “traitement” de la voiture (stock, cal-look, off-road…) sont des éléments incontournables pour une “bonne” annonce.
Sur les supports électroniques comme Flat4ever, vous ne payez pas au nombre de caractères. Ne soyez donc pas avares d’informations et pensez à indiquer tout ce que vous même voudriez savoir avant d’acheter une Cox.
Le CT :
Formalité pour les uns ou racket légal pour les autres, la Loi indique qu’un contrôle technique de moins de 6 mois doit être remis par le vendeur à l’acheteur. Il doit donc être fait au moment de la mise en vente de la voiture. Dans le cas de nos vieilles VW, préciser les points à revoir, car un trou de 30 cm dans le plancher passe alors qu’une ampoule de feux grillée non. Bref, évitez le sempiternel “CT OK” et indiquez ce qui est porté sur le récépissé que, de toutes façons, vous donnerez à l’acheteur. Acheteurs, lors du premier contact téléphonique, faites vous préciser toutes les informations portées sur le bilan du CT.
Une épave vendue “pour pièces” pourra bien entendu se passer de CT
En revanche, en revanche une voiture “CT non passé mais sans problèmes” ce n’est pas une démarche “normale”. Si c’est “sans problème”, pourquoi ne pas le passer avant la mise en vente ? Les 60€ demandés ne sont pas en cause, puisque d’une façon ou d’un autre, il faut le faire….
Le type de CG : Entre une voiture munie Carte Grise normale et la même en CG Collection on applique une décote d’environ 25% au dépends de la CG Collec, pour les raisons longuement expliquées dans un précédent article de Flat4ever
La carte grise collection n’est pas (et pourtant c’est une rumeur tenace) le sésame obligatoire pour l’assurance collection
Le prix : Autre tendance tenace dans les petites annonces, c’est de passer une annonce sans prix, pour susciter des appels téléphoniques.
Grossière erreur, environ 70% des personnes susceptibles d’être intéressées n’appellerons pas, car pensent que le vendeur a quelque chose à cacher ou demande un prix “honteux”
Idem pour les :
faire offre: Là on ne sait pas si le vendeur ignore ce qu’il a ou si il espère tomber sur un naïf qui sur-paiera le prix fort.
a débattre : Un grand classique. Surévaluer le prix que l’on espère tirer de 20 à 40 % et jouer le grand seigneur en accordant une top-mega-cool ristourne “si vous vous décidez rapidement”. Qui tombe encore dans ce panneau ?
prix justifié : Vous prenez la cote Flat4ever.com et vous multipliez par 2 … Plus sérieusement, si vous proposez une voiture à un prix “hors cote”, attachez vous à justifier la surcote (par ex. moteur préparé, jantes rares, etc…)

Les photos :
Bien évidemment, des petites annonces avec des photos est bien plus vendeuse car elle donne à l’acheteur les principales infos dont il a besoin pour savoir si cette voiture l’interresse..
Là encore il n’y a pas de recette miracle mais en vous collant au prix du marché, la cote Flat4ever est là, vos chances seront bien plus grandes. Combien de VW sont en vente depuis un an ou deux pour cause de vendeur un peu trop gourmand ???????, rien n’est invendable.


En Conclusion :

Si il n’y a pas de recettes miracles pour vendre il y a en revanche une méthode pour mettre en avant votre voiture et ainsi ne pas perdre votre temps et celui des autres en blablabla inutiles.
La consultation des annonces de Flat4ever.com est un bon indicateur: les annonces précises, avec un prix réaliste (inutile de brader), trouvent preneur. Rapidement.
Je vais me répéter encore une fois, plus vous serez précis plus vous multiplierez vos chances, ce conseil est aussi valable pour les acheteurs, car on n’a rien sans rien.
Bonnes transactions !