Type 2 : Deluxe’s story 1968-1979

Mythique parmi les mythes, le Type 2 DeLuxe a toujours présenté une finition au dessus du lot, et attiré les convoitises des passionnés…Il suffit de surprendre vos regards admiratifs lors des meetings !Nous vous présentons aujourd’hui le second volet de l’historique du “DeLuxe”, version Bay-Window accompagné de tous les chiffres de production et de numérotation châssis […]

31 Juillet 1967, l’usine de Hanovre est en pleine effervescence, c’est en effet la dernière journée de production du combi première génération, le dernier modèle assemblé est un samba bus 21 fenêtres destiné à rejoindre le musée de la firme.

Nul doute que ce jour-là, les plus anciens collaborateurs devaient avoir le coeur un peu serré car plus qu’un changement de modèle, il s’agissait de la fin d’une époque.

Comment remplacer un véhicule qui était considéré par ses utilisateurs comme irremplaçable? La base technique reste identique, le moteur est situé à l’arrière, le poste de conduite situé très en avant des roues vient équilibrer la surcharge due au moteur.

L’empattement n’est à peine modifié et correspond à celui de la berline. Le changement le plus radical réside dans l’adoption d’un pare-brise panoramique (bay-window) qui tranche avec les deux lucarnes qui avait valu à son prédécesseur l’appellation de Split (séparé en anglais) en référence à son pare-brise en deux parties.

Bay Window

Le gain en luminosité à l’avant est renforcé par la disparition des montants séparant vitres latérales au profit de deux grandes vitres rectangulaires dotées de déflecteurs d’aération. Si les portes avant et le hayon sont très voisins dans la forme de celles du modèles split, on notera que les vitres avant coulissent comme sur une vraie voiture améliorant le confort d’utilisation et l’étanchéité. Les portes latérales à battants sont remplacées par une large porte coulissante du même type que celle proposée en otion avant 1967, elle devient l’équipement standard du type 2 VW. Enfin les pares sont ceux utilisés par la nouvelle coccinelles mais placés différemment, l’air de famille est évident.

Bay Window

Fidèle à son image de véhicule polyvalent, les versions sont nombreuses et surtout à vocation utilitaire.

Le modèle deluxe figure toujours au catalogue, mais sous une nouvelle appellation commerciale, Clipper L, en référence aux trois-mâts de la marine marchande du XIXème, toute une invitation au voyage.

Un travail en profondeur a été fait sur la circulation de l’air dans la cabine. Une grille située au-dessus des phares vient capter l’air, le conducteur pourra à l’aide des trois manettes situées sur le tableau de bord le diriger dans de multiples directions. Des conduits intégrés aux portes avant joue le double rôle d’accoudoirs et de conduits de ventilation pour les place arrière. L’air chaud arrive quant à lui de l’arrière du véhicule (motorisation oblige) par des conduits situés sous le plancher, libre à vous de mélanger les deux flux pour voyager dans un confort inédit sur un utilitaire.

Bay window Deluxe

Equipé de freins à disques à l’avant, et de tambours à l’arrière, le nouveau combi est un véhicule au comportement routier rassurant et très sain.

Les Modèles Clipper ou deluxe bénéficient d’une finition comparable enrichie par rapport aux utilitaires de la gamme, tapis de sol en caoutchouc, sièges en skaï, ciel de toit, insonorisation améliorée, baguettes chromées courant le long des flancs, renforts en caoutchouc sur les pare-chocs avant et arrières, bouchon de réservoir d’essence chromé et fermant à clé, tapis de coffre arrière, baguettes de porte-bagage, porte de boîte à gant, poignées de maintien et en option d’un fantastique toit ouvrant en tôle de près d’un mètre de longueur qui transforme le Deluxe en véritable cabriolet quand les beaux jours arrivent.

Bay window sunroof

Le tableau de bord est couvert d’une peinture granitée noir et peut recevoir différentes options allume-cigare, commande de feux de brouillard ou même auto-radio, la poignée de frein à main en forme de L se trouve située en son milieu.

Le tableau de bord des utilitaires est doté de trois emplacements circulaires qui abritent la jauge d’essence, le tachymètre et une cavité aveugle et tristement vide, c’est ici que prend place l’horloge propre aux modèles Deluxe.

Les sièges avant peuvent accueillir trois personnes avec une large banquette (siège conducteur indépendant) qui masque l’emplacement de roue de secours libérant ainsi un précieux espace dans le coffre à bagages. Ou alors ils peuvent être séparés permettant ainsi d’accéder aux places arrières (walk-through) qui sont au nombre 6, un vrai véhicule familial précurseur de nos actuels monospaces.

Le moteur 1600 cm3 adopté au début de la production va rapidement s’avérer insuffisant en terme de performances, fin 1971 est introduit en option un tout nouveau moteur de 1700 cc.

Ce moteur s’il offrait un meilleur rendement par rapport au 1600 sera remplacé l’année suivante par un 1800 à injection, plus puissant et moins gourmand ce qui à l’époque de la crise pétrolière était un argument de poids.

Deux années plus tard, en 1976 arrivera le 2 litres injection, évolution ultime du combi et sans doute la motorisation la mieux adaptée dans la circulation moderne, malheureusement elle ne fut retenue à l’époque que par une minorité d’utilisateurs du fait de la différence imortante de prix entre le placide 1600 et le fulgurant 2 L.

Mais toutes ces évolutions ne permettront pas au combi de passer la décennie, les ventes régressent, les effets de la crise pétrolière et de la récession économique mondiale pousse VWaG a accélérer le processus, la Golf connait un succès grandissant, l’identité VW n’est plus la coccinelle, il faut que le combi se mette au pas, qu’il devienne plus carré, faux frère de la famille aircooled il ne se fera pas appeler combi mais Transporter.

1968-1972

Dernier modèle produit : châssis N° 212 2 246 946 (31 juillet 1972)

1969 : 64.326 ex.

1970 : 71.719 ex.

1971 : 74.850 ex.

1972 : 66.400 ex.

Production totale (1968-1972) : 341.706 ex.

Spécificités du millésime:

Parechocs arrondis avec marchepieds intégrés

Joncs de coutschoucs.

Clignotants placés en dessous des phares.

Clignotants arrieres petits et arrondis.

Ouïes d’aération en forme de croissant de lune.

Jantes de bus split équipées de baby moon.

moteur 1600cc.

Baguettes de carrosserie sur la ceinture de caisse.

 

1973-1974

Premier modèle produit: châssis N° 231 2 000 001 (1er août 1972)

Dernier modèle produit: châssis N° 214 2 194 943 (31 juillet 1974)

1973 : 58.442 ex.

1974 : 38.700 ex.

Production totale (1973-1974) : 97.142 ex.

Spécificités du millésime:

Pare chocs rectangulaires équipés d’un jonc de caoutchouc sur toute la largeur, nouveau système de fixation.

Clignotants rectangulaires placés au dessus des phares de part et d’autre de la grille de calandre.

Clignotants arrieres plus larges et plus hauts intégrant les feux de recul.

Ouïes d’aération de forme rectangulaire.

Jantes ajourées équipées d’un enjoliveur plat.

moteur 1600cc et 1700 cc, injection pour les états-unis, boite automatique en option.

Vitres teintées en option.

Freins à disques avant, agrandis.

Bocal de liquide de freins sous le siège conducteur.

Vitre arrière chauffante.

Monogramme Volkswagen sur hayon arrière.

 

1975-1979

Premier modèle produit: châssis N° 215 2 000 001 (1er août 1974)

Dernier modèle produit: châssis N° 219 2 153 964 (31 juillet 1979)

1975 : 29.062 ex.

1976 : 31.390 ex.

1977 : 38.068 ex.

1978 : 34.331 ex.

1979 : 13.566 ex.

Production totale (1975-1979) : 146.417 ex.

Spécificités du millésime:

Baguettes de ceinture placée plus bas et sur les flancs seulement.

Moteur 1800 cc, puis 2 litres.

Logo avant plus petit.

Sièges avant pivotants en option.

Choix plus large de sellerie.

Appuie-tête sur tous les sièges en option.

Marche-pied de prote latérale en option.

Serrure de coffre et de capot moteur en plastique noir.