Restauration : la soudure à l’étain

En automobile, l’étain a plusieurs applications: soudure, rebouchage. Matériau noble, l’étain est supérieur aux mastics divers, notamment en terme de résistance mécanique, de tenue à la chaleur et dans le temps mais également par sa facilité à le travailler. Il présente également l’avantage non négligeable de pouvoir être utilisé avec un matériel peu onéreux. Nous allons nous attacher ici a montrer son utilisation en temps que “rebouchage”. En effet il est utilisé pour combler des creux sur la tôle suite a des chocs (bosse) ou pour des soudures après réparations, ainsi que pour boucher des petits trous de rouille […] L’étain n’a pas la vocation de reboucher des gros trous de rouille. En cas de rouille avec perforation importante, un remplacement partiel de l’élément est conseillé.

La soudure à l’étain nécessite un soin particulier lors de chaque étape. N’étant pas bon marché par rapport aux les mastics, les erreurs d’applications risquent d’augmenter le coût de votre resto. De plus un étain mal appliqué ne résistera pas mieux qu’un autre produit de réparation dans le temps. L’étain est appliqué sur des parties rigide de la carrosserie, de préférences sur les bordures, bas de porte, longerons, pied de caisse, bord de capot ou pavillons . Son utilisation en milieu de panneaux, sois des parties plus souple (pavillons, etc..) est possible mais nécessite beaucoup d’expérience pour ne pas déformer d’avantage le support avec la chauffe .

La soudure à l’étain :

Le MATERIEL:
* un chalumeau ou un décapeur thermique
* une disqueuse (disque souple P36)
* une brosse métallique pour perceuse
* une spatule en bois plane
* des chiffons ( Papier ou T-shirt)
* de la pâte à étamer (Fastin sur la photo)
* des baguettes d’étain
* des lunettes à meuler
* des gants
* une écouenne
* un pinceau
* du papier à poncer P60 et P80

La METHODE :
1. Préparation du support, il faut mettre la tôle a nue, il ne doit pas rester de résidus de peinture, de rouille, ou de zinc. La zone préparée doit être + large que la zone a étamer Pour cette opération utiliser, la disqueuse, la brosse, une fois terminé dégraisser au diluant de nettoyage.

2. Faire fonctionner le décapeur pour qu’il atteigne sa température Max. , allumer le chalumeau, la flamme doit être longue et bleue utiliser un petit bec, je conseille aux débutant le décapeur ou la lampe à souder, le temps de chauffe est plus long l’étain fond moins vite mais il est + facile à doser et à travailler. En chauffant moins fort, le risque de déformer la tôle est moins grand.

3. Appliquer après l’avoir mélangé, la pâte à étamer sur la tôle a l’aide d’un pinceau toute la zone doit être couverte.

4. Chauffer la pâte à étamer, celle-ci va changer de couleur et devenir brillante puis noircir, il faut alors l’essuyer à chaud sans y revenir plusieurs fois. ATTENTION cette opération est très importante c’est de la qualité de celle-ci dont dépend la tenu de l’étain. En effet la pâte à étamer dépose une couche d’étain sur la tôle grâce à des acides et décapants; elle seule assure l’accroche de l’étain.

5. Vous devez avoir maintenant une tôle propre recouverte d’une couche d’étain, elle doit être entièrement de la même couleur et recouvrir la zone à étamer et ces environs, aucune tache noire ne doit persister (voir *)

6. Prenez maintenant la baguette d’étain, chauffez la tôle et la baguette pour que l’étain ramollisse. Il faut trouver le juste milieu, il doit fondre sans couler. La tôle et l’étain doivent être de la même temp. pour l’accroche, garnissez l’étain sur la tôle.

7. puis à l’aide de la spatule écrasez le et donnez-lui sa forme tout en l’étalant (il faut le, maintenir à température)

8. Toute la surface doit être bouchée, une légère bosse doit être formée.

9. Poncer l’étain à froid avec l’écouenne ou disqueuse (attention l’étain est tendre) puis au papier au final tout doit être uniforme. La liaison entre la tôle et l’étain doit être progressive et dégradée. Seules des nuances de couleur doivent apparaître. Si un détourage noir apparaît c’est que l’étain repose sur de la tôle non étamée ou que cette opération a été négligée, la tenue sera mauvaise. Enfin NE PONCEZ PAS AVANT D’AVAIR TOUT REBOUCHE ET OBTENU UNE LEGERE SUR EPAISSEUR.

En effet lors du ponçage vous risquez alors de traverser la couche l’étain et de revenir à la tôle et (RAPPEL) l’étain ne tiens sur la tôle qu’après application de pâte à étamer (voir *)

10. On ne peut pas remettre couche sur couche d’étain comme des mastics il faut tout regarnir et lisser avant de poncer toujours pour l’accroche voir 8

* Il est conseillé de lire les conseils d’utilisation de votre pâte a étamer, certaines conseillent de rincer a l’eau puis bien essuyer la réparation après l’une ou l’autre de ces étapes voir après les deux. Ceci a pour but de retirer les acides d’accroches .

Vous voici paré pour restaurer votre VW dans les règles de l’art, avec un matériau noble et durable. Je vous conseille de vous entraîner auparavant à plat puis à la verticale.
L’étain doit être utilisé sur des rebords prés des coins (bas de porte, bord d’aile, etc. ..) Pour en poser en milieu de panneau il faut avoir une sérieuse expérience.
L’étain coûte assez cher il est souvent synonyme de bon travail mais les mastics actuels sont + simple d’utilisation, moins coûteux et (presque) aussi efficaces.

Note de l’Auteur: Vous comprendrez qu’il est difficile d’expliquer toute les situations auxquelles vous pouvez être confronté. J’ai essayé de vous présenter une approche de cette technique de la façon la plus pédagogique possible.
Il n’a échappé à personne que la séance de photographie n’a pas été réalisé sur un élément de carrosserie VW. L’idée de réaliser ce dossier m’est simplement venue après avoir terminé celle de mon épouse et mon combi. Merci de votre compréhension.

Un dossier réalisé par Jacky “Acky” VAUCORET