La VW Porsche 914 Tapiro by Giugiaro

La VW Porsche 914 Tapiro fait partie de ces nombreux prototypes engendrés au début des années 70. La 914 avec sa ligne symétrique peu sensuelle se prêtait idéalement à ces exercices de style !

tapiro1.jpg

En 1970, Giorgetto Guigiaro monte sa nouvelle maison de style Ital Design et le projet Porsche 914 Tapiro est l’opportunité de décliner totalement le style “Wedge”, avec une ligne en coin et des arrêtes très marquées.

tapiro2.jpg

Giugiaro dote son concept d’une ligne très pure, validant par la même véritablement le style Wedge : avant incisif comme une lame de rasoir, pare-brise dans le prolongement parfait du capot, arrière haut, et ceinture de caisse a la fois rectiligne et montante. De profil, la voiture ressemble à un trapèze-droit quasi parfait, ou un coin – wedge en anglais. CQFD.

tapiro5.jpg

Les portes papillon seront longtemps l’apanage de Giugiaro. Les portières avant du proto Tapiro et celles du coffre forment une étonnante double aile de mouette mais semblent bien loin d’un modèle de série: pratiquement plus rien ne provient de la 914, même le tableau de bord est entièrement revisité ! Mais l’on s’interroge pour savoir comment le moteur est alimenté en air frais …

tapiro3.jpg

Présentée au Salon de Turin 1970 la Tapiro n’est pas exclusivement un exercice de sytle : elle pose les bases du style Ital Design à venir : simplicité, pragmatisme et angles vifs. Il est évident qu’elle va servir de base aux traits de quelques production de série à venir. Comment ne pas voir un air de famille évident avec la Maserati Bora (1971) dont le capot est quasiment similaire, avec ses phares enchâsses sur des profils légèrement saillants, et dont la partie arrière est tout aussi généreusement vitrée. Quant à l’arrière, on retrouvera une évidente sur la DMC Delorean de 1981.

tapiro4.jpg

L’unique Porsche 914 Tapiro construite, après une brève carrière dans les salons automobiles sera vendue à un industriel espagnol, avant de finir incendiée. La version officielle parle d’un accident de la route dans les années 1980 (car elle était censé rouler parfaitement), mais la rumeur suggère que les employés du-dit espagnol l’incendieront pour montrer leur mécontentement vis à vis de leur patron. Mais la photo laisse plus à penser à un feu moteur. Carences de refroidissement ou mystères des faisceaux électriques italiens ?

tapiro6.jpg

Devenue épave roussie, la 914 “Tapiro” repose aujourd’hui en l’état au musée Ital Design… Peut-être un jour sera-t-elle restaurée ?