OliveRS

Installation d'une barre anti-roulis Arrière

3 messages dans ce sujet

Dans le cadre d'une préparation châssis, il est des éléments qui sont primordiaux à l'amélioration de la tenue de route de votre Cox . Les barres anti roulis (ou barres stabilisatrices) font partie de ces composants parmi les plus importants. Nous vous présentons ici l'installation pas à pas d'une barre anti-roulis à l'arrière [...] Petit rappel : dans les courbes prises à allure soutenue (sur piste bien sur) plusieurs forces entrent en ligne de compte, notamment la force centrifuge qui vous "attire" vers l'extérieur du virage. Le bon grip des pneumatiques "résiste" à cette force, cependant, l'auto à tendance a se "pencher" et à "tanguer" vers l'extérieur, bref à prendre du roulis ! Des amortisseurs fermes vont un peu contrarier ce roulis, mais indépendamment de chaque coté de l'auto .

 

Une barre "élastique" reliant les 2 cotés de chaque "essieu" peut permettre de limiter ce "tangage", en gros, (en très gros même) lorsque la roue le plus en appui "remontera" dans l'aile a cause d'un appui important, elle entraînera la seconde roue du même essieu avec elle, en ayant pour conséquence de tendre vers le rétablissement de l'assiette de la caisse. A noter qu'il est important de travailler de la même manière les 2 essieux (avant et arrière), de manière a éviter un "vrillage" de la caisse, si celle ci n'est pas équipée d'un dispositif améliorant la rigidité (arceau cage par exemple).

La procédure d'installation d'une barre anti-roulis arrière est très simple, et peut être effectuée par un bon bricoleur, avec un minimum d'outillage . Elle est décrite ici en prenant pour modèle un train AR à cardans, mais elle reste tout aussi valable pour un train à trompettes, seules différent les équerres de fixation aux extrémités de la barre.

Il existe plusieurs modèles et marques de barres de ce type, celui décrit ci après étant le modèle " EMPI" pour train a cardans .

2barres.jpg

Nous en profiterons également pour monter une barre avant plus grosse, le modèle Bugpack, avec ses silent- blocs "Urethane" (c'est l'appellation commerciale, merci de ne pas commenter ).

fixettesAR.jpg
Ici, le détail des fixations de la barre, avec les 2 équerres de fixation a l'extrémité de la barre, les silent- blocs qui vont avec, les "pontets" de maintien, et la visserie .

Tout d'abord, lever l'auto, étayer avec des chandelles, mettre en sécurité . Nota : il faut lever l'auto suffisamment haut pour pouvoir passer une perceuse et son foret sous le châssis, mesurez donc votre "chignole" avant de régler la hauteur des chandelles .

BarrestabAR%20009.jpg BarrestabAR%20010.jpg
Ensuite dévisser les boulons de fixation basse des amortisseurs Fixer les petites équerres, de chaque coté, le trou le plus gros étant celui qui va coté barre .
BarrestabAR%20011.jpg BarrestabAR%20012.jpg
Placer ensuite tous les silent- blocs ainsi que la barre comme sur la photo, à noter que nous en avons supprimé (2) pour notre auto de "piste", pour plus de rigidité, mais pour un usage plutôt routier, le montage a 3 silent- blocs reste plus adapté. Ne pas bloquer a fond les boulons .
Attention: avant le montage de la barre sur ses équerres, penser a glisser les 2 silentblocs (rouge) des pontets sur la barre, cela vous évitera de devoir de re-démonter la barre comme nous l'avons fait ...
BarrestabAR%20013.jpg
BarrestabAR%20014.jpg
Positionner ensuite les pontets sur les cornes
Puis tracer l'emplacement des trous a faire .
BarrestabAR%20015.jpg BarrestabAR%20016.jpg
On perce les cornes en faisant d'abord un avant trou ( 5 mm par exemple) puis on "finit" le perçage a 10 mm .

BarrestabAR%20017.jpg

BarrestabAR%20018.jpg

C'est la que le jeu devient amusant: il faut faire passer les "U" filetés dans la corne, et les faire déboucher dans le second trou. Il est recommandé de laisser un écrou d'un coté, car cela vous évitera de perdre cette pièce dans la corne dans le cas où elle vous "échapperait" des mains .

BarrestabAR%20019.jpg BarrestabAR%20020.jpg
On monte ensuite la contreplaque contre la corne, puis le pontet, en ayant graissé la barre au préalable, à la graisse "prothane" ou à la graisse silicone .
Puis en serrant progressivement, tout ce beau monde prend sa place .
BarrestabAR%20021.jpg
On resserre tous les boulons et voila notre belle barre EMPI en place, prête a officier .

Pour ce qui concerne l'avant, le changement des silent-blocs de barre stab sur 1302/1303 a déjà fait l'objet d'une étude sur F4E. La procédure pour l'installation de la barre anti-roulis avant Bugpack est donc identique à celle d'une barre d'origine, décrite dans l'article cité. La Bugpack est simplement plus rigide que celles montées d'origine.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

donc il est à préciser que si les bras ne sont pas en charge les trous dans les cornes ne seront pas au bon endroit (trop en avant)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

bonsoir,

je confirme ce qui à été dit par warbird17.  en tout cas, sur une cox à trompettes, il faut impérativement monter la barre stabilisatrice arrière avec les roues posées, donc sur un pont standard ou sur une fosse mais surtout pas avec un pont 2 colonnes ou les roues se retrouvent en l'air. j'ai fait l'erreur et les silent-blocs se retrouvent tirés vers l'avant avec les trous décalés d'au moins 15/20mm.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant

  • Teoz Racing Car

    Mecatechnic

    Feller Service

    Car Concept

    Coxobus en Seine et Marne

    Rudy Olivenca Services

    Bug Art

    Vintage Autohaus

    Flat Specialities

    Microprix

    Eugene, Artisan tolier

    Serial Kombi

    Bugs Are Us

    Classic Store

    Speed Shop

    Vintage Speed
  • Messages

    • Si ça ne le fait qu'à froid... starter ?
    • Bonjour à tous, je reviens vers vous concernant un trou à l'accélération qui date de plusieurs mois maintenant. Beaucoup de travail effectué dessus pour trouver la panne et depuis plusieurs jours avec des températures élevées, plus rien. A froid, toujours le même problème, mais dès que mon moteur a tourné une dizaine de kilomètres plus rien... Moteur 1300 stock, carbu 31 pict-4, allumage centrifuge à capsule, échappement stock, admission éprouvée et réchauffeurs non bouchés, filtre à air d'origine  Quelqu'un peut m'aiguiller ?
    • Bonjour, je reviens vers vous suite à mon problème de trou à l'accélération, j'ai fait plusieurs réparations et changements suite aux différentes réponses du post. Donc je n'ai plus de trou mais seulement après avoir roulé plusieurs kilomètres (le trou est toujours présent à froid) de plus avec 35° dehors. Qu'en pensez-vous ?  
    • Un gars qui te supprime le chauffage sans te demander ton accord, je n'appelle pas ça un pro. Chez nous on dit un goulamas !  
    • Salut Terminos, Au delà des indications données plus haut, tu peux aussi vérifier l'écartement de tes électrodes de bougies. (les électrodes des NGK sont très tendres et plient facilement) Plus tu accélères et plus les flashs du voyant sont importants? (je viens de galérer lors du rodage de mon 1776cc, j'ai re-réglé les bougies à 0.70 partout et plus de soucis.) Pincées ou" réglées trop faibles" les électrodes provoquent des retours qui affolent le régulateur de dynamo et son "contact interne NF"* vers le voyant rouge. (*En charge, il sert à couper la masse du voyant rouge, qui s'éteint CQFD).    
  • Évènements à venir