Entretien des jantes origine contre la rouille

Rouler en VW Vintage, c’est sympa, très sympa… Encore faut-il que chaque voyage ne se transforme pas en calvaire par la hantise de la crevaison. C’est bien là le problème des jantes d’origine VW en tôle: mal entretenues, elles génèrent des crevaisons trop fréquentes…

Petit aperçu pour éviter ces désagréments […]

Même si elles sont prévues pour des pneus sans chambre, les jantes d’origine VW ne possèdent pas le “talon” dorénavant réglementaire pour utiliser les pneus Tubeless et éviter le déjantage… Pour ces raisons, nombreux sont ceux qui utilisent encore des chambres à air avec leur VW “Vintage”.Seulement, avec des jantes mal entretenues, celà peut devenir un calvaire de prendre la route, à cause des crevaisons que celà engendre… Les jantes VW sont en tôle d’acier et au bout de 35 ou 40 ans de bons et loyaux services, bien rares sont celles qui ne sont pas rouillées à l’intérieur. Si celà n’affecte pas la solidité de la roue, la poussière de rouille qui se forme et bouge malgré tout à l’intérieur de la jante va abraser progressivement la chambre à air et provoquer des crevaisons à répétition tant que l’on ne prend pas le taureau par les cornes.

Il faut dire que tant que ce n’est pas arrivé une fois, on ne mesure que rarement ce qui nous attend à l’intérieur de la jante ! Que va-t-on trouver derrières les enjoliveurs et sous les pneus de ce KG rutilant, par exemple ?

 

kg_resto.jpg

Peut-être CA !

jante1s.jpg

jante2s.jpg

Au fil des ans, l’eau parvient à s’infiltrer par le trou de la valve… C’est là que l’on va retrouver les marques de rouille les plus importantes. Pour reprendre ces jantes, il n’y a qu’une solution: la mise a nu du métal avec deux options: le sablage ou le brossage électrique. Le sablage n’est pas satisfaisant car l’état de surface résiduel laisse parfois à désirer et comme en plus on ne veut pas traiter dans ce cas l’extérieur de la jante qui est en bon état, on opte pour la brosse métallique au bout de la perceuse…

jante3s.jpg
jante4s.jpg

Il faut faire disparaître tout l’oxyde et mettre le métal complètement à nu. Le travail de la brosse métallique révêle que cette jante a beaucoup souffert, plusieurs dizaines de grammes de métal ayant disparus, rongés par la rouille. Celà se retrouvera d’ailleurs lors de l’équilibrage.

Ainsi à nu, le métal est très vulnérable. Il faut traiter avec un apprêt antirouille immédiatement, après dégraissage (à l’acétone par exemple).

jante5s.jpg
jante6s.jpg

Notre jante est désormais protégée et l’on laisse durcir l’apprêt antirouille 4 à 8h au minimum. Les perfectionnistes mettront une seconde couche le lendemain… Ensuite, on applique une couche d’apprêt garnissant neutre et plus discrète que l’antirouille rouge brique !

jante7s.jpg

jante8s.jpg

Et nous voici après environ 2h de travail avec une jante propre pour de longues années, ne générant plus aucune crevaison à cause des particules de rouille frottant contre la chambre à air.

Au remontage, profitez en pour mettre des chambres neuves (les chambres actuelles sont sans doutes affaiblies par l’abrasion antérieure) et pour bien nettoyer l’intérieur des pneus…

Vous pouvez maintenant partir en toute quiétude au volant de votre VW en jantes “origine”… Bonne route d’été… !